Wimbledon (H) : Murray-Lendl, on prend les mêmes et on recommence ?

Wimbledon (H) : Murray-Lendl, on prend les mêmes et on recommence ?©Media365
A lire aussi

Quentin Migliarini, publié le dimanche 10 juillet 2016 à 08h19

Andy Murray a depuis peu renoué le contact avec Ivan Lendl, l'entraîneur qui l'a conduit vers les sommets. Le Britannique est en passe de renouer avec la victoire en Grand Chelem, samedi. Tout sauf un hasard.

 

Ce n'était finalement qu'un au revoir. Deux ans après avoir mis un terme à sa collaboration avec Andy Murray, Ivan Lendl est revenu sur ses pas, décidant de retrouver son ancien poulain, qu'il n'avait en réalité jamais vraiment quitté après deux ans d'une collaboration fructueuse. « J'ai aimé travailler avec Andy dans le passé. Nous sommes toujours restés en contact et cela devrait être excitant de faire à nouveau partie de son équipe », déclarait Lendl lorsque le rapprochement a été officialisé le 12 juin dernier. Un enthousiasme alors partagé par le frère de Jamie Murray. « J'ai vécu deux années de travail très fructueuses avec Ivan. Il est déterminé et sait ce qu'il faut faire pour gagner de grands événements. » Il faut dire qu'avant Lendl, le Britannique n'avait jamais remporté un tournoi du Grand Chelem, s'inclinant à quatre reprises en finale. Avec le Tchèque à ses côtés, il a triomphé à l'US Open en 2012, remporté l'or olympique la même année, et gagné dans le temple du tennis en 2013, là où aucun Britannique n'y était parvenu depuis 1936 et un certain Fred Perry. Mauresmo a succédé à l'octuple vainqueur de tournoi du Grand Chelem, permettant notamment à Murray de passer un cap sur le plan personnel et d'affirmer ses talents de joueurs de terre battue, avec à la clé des progrès significatifs qui l'ont conduit au succès Rome cette saison. La capitaine de Fed Cup a quitté le navire depuis, et revoilà Lendl.
Remake de la finale du Queen's
Loser en son temps, lui aussi, Lendl a fini par persuader Murray qu'il pouvait triompher dans les grands rendez-vous, face aux tout meilleurs. Et le Tchécoslovaque sait de quoi il parle. En 1984, alors qu'il s'apprête à défier un John Mc Enroe au sommet de son art, Ivan Lendl reste sur quatre défaites en finale de Grand Chelem (Tiens, ça ne vous rappelle rien ?). Au terme d'un match en cinq sets de légende à Roland-Garros, remporté 3-6, 2-6, 6-4, 7-5, 7-5, il brise la malédiction et lance sa carrière après une volée de coup droit complètement manquée par John Mc Enroe, décontenancé au moment de serrer la main de son adversaire. Hasard du destin, les deux hommes vont se retrouver sur le central du All England Club ce samedi après-midi, 32 ans après. Depuis peu, John McEnroe est consultant de luxe auprès de Milos Raonic. Le Canadien loue d'ailleurs l'influence que l'ancien joueur américain exerce sur lui, même si celle-ci reste difficile à déterminer. Elle est en revanche perceptible chez le Britannique à l'aune des performances réalisées durant cette quinzaine, où seul un immense Jo-Wilfried Tsonga est parvenu à l'accrocher, voire les semaines qui ont précédé Wimbledon. Car pour la première de Lendl depuis son retour en 2016, Le Britannique a remporté le tournoi du Queen's pour la cinquième fois, un record. Milos Raonic, conseillé par John McEnroe, était déjà en face en finale. Cela ressemblerait presque à un signe du destin. Murray est lancé vers son objectif principal cette saison, et avec Lendl à ses côtés, il sera difficile de l'en dérouter.
 
0 commentaire - Wimbledon (H) : Murray-Lendl, on prend les mêmes et on recommence ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]