Bartoli décroche la lune en 2013

Bartoli décroche la lune en 2013©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, publié le lundi 03 juillet 2017 à 10h15

A 29 ans, Marion Bartoli décrochait en 2013 son premier et seul tournoi du Grand Chelem en dominant Sabine Lisicki en finale de Wimbledon (6-1, 6-4).

En ce 6 juillet 2013, Marion Bartoli s'avance en favorite de la finale de Wimbledon. Oui, favorite lors du match pour le titre sur le prestigieux Centre Court du célèbre quartier londonien. Car la Française, tête de série numéro 15 et dominée le dernier samedi par Venus Williams en 2007 (4-6, 1-6), affronte Sabine Lisicki, n°23 de l'épreuve. Mais Bartoli reste sur ses gardes. Sa blonde adversaire souhaite en effet elle aussi décrocher son premier tournoi du Grand Chelem, arrivée lancée après un tournoi de rêve. Après avoir sorti Francesca Schiavone (6-1, 6-2) et Elena Vesnina (6-3, 6-1), l'Allemande a en effet pris le meilleur sur Samantha Stosur (tête de série numéro 14, 4-6, 6-2, 6-1) et surtout Serena Williams, numéro 1 mondiale, lauréate à Roland-Garros quelques jours auparavant et tenante du titre à Londres, en trois manches (6-2, 1-6, 6-4). Avant de confirmer aux dépens de Kaia Kanepi (6-3, 6-3) et d'Agnieszka Radwanska, 4eme mondiale, au terme d'un énorme affrontement (6-4, 2-6, 9-7).

Bartoli concède son service d'entrée

De son côté, la Française n'a battu aucune représentante du Top 15 mais après un Roland-Garros décevant où elle était apparue en méforme (élimination en seizièmes de finale), elle affiche dans la capitale britannique une verve réjouissante. A son tableau de chasse figurent Elina Svitolina (6-3, 7-5), Christina McHale (6-4, 6-4), Camila Giorgi (6-4, 7-5), Karin Knapp (6-2, 6-3), Sloane Stephens (6-4, 7-5), sa vaincue la mieux classée (17eme), et Kirsten Flipkens (6-1, 6-2). C'est l'année ou jamais pour Bartoli après les sorties d'Azarenka, Sharapova, Errani ou Li Na.

Mais ça démarre mal. La Française concède d'entrée sa mise en jeu. Un nouveau revers après 2007 va-t-il poindre ? Erreur, grosse erreur. Avec ses coups puissants atypiques à deux mains et alors que Lisicki est en stress intense pour son premier rendez-vous à ce niveau, Bartoli se montre l'aise, inspirée et revient vite. Très vite. Si bien qu'elle aligne six jeux de rang et s'adjuge la première manche 6-1 ! Lisicki est complètement dépassée et en panne complète de premiers engagements. Bartoli capitalise, ne desserre pas son étreinte, et après une heure pile, elle mène 6-1, 3-1, balle de double break, finalement concrétisée. A 5-1, l'Allemande tente une rébellion. Elle sauve trois balles de match sur son service et remonte à 4-5. Mais le bras ne tremble pas pour Bartoli quand il s'agit de plier l'affaire une deuxième fois sur sa mise en jeu.

Un ace sur la balle de match !

Que fait donc t-elle sur la balle de match ? Un ace qui parachève un jeu blanc ! Après 1h21 de jeu, Bartoli lâche sa raquette, s'agenouille sur le Centre Court, se relève rapidement et se prend la tête entre les mains avant d'enlacer son adversaire au filet. Comme si elle n'y croyait pas. Mais c'est bien elle qui a l'immense honneur de soulever quelques minutes plus tard le plateau le plus fameux au monde après n'avoir perdu aucun set durant la quinzaine. La grippe contractée à Eastbourne à la veille de Wimbledon est alors bien loin.

Après Yannick Noah, Mary Pierce et Amélie Mauresmo, Marion Bartoli devient la quatrième Française à remporter un titre du Grand Chelem depuis le début de l'ère Open. Après son sacre, la Française grimpe au 7eme rang du classement WTA, égalant son meilleur classement. Plus d'un mois plus tard, le 14 août, elle met un terme à sa carrière après sa défaite prématurée contre Simona Halep à Cincinnati. A 29 ans. « J'ai le sentiment que le moment est venu pour moi de m'en aller. Je n'y arrive tout simplement plus, lâche-t-elle. Mon corps n'arrive plus à tout supporter. » Elle ne reviendra jamais sur sa décision.

 
2 commentaires - Bartoli décroche la lune en 2013
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]