Noah : " A un moment, il faut se lancer "

Noah : " A un moment, il faut se lancer "©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le mardi 05 juillet 2016 à 16h29

Après avoir annoncé sa sélection pour le quart de finale de Coupe Davis en République tchèque le week-end prochain, Yannick Noah est revenu sur ses choix, notamment de faire confiance aux jeunes, et de donner une grande importance au double.

Yannick Noah, sélectionner Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert était une évidence ?
Oui, ça fait deux-trois mois qu'ils enchaînent les victoires, ils sont solides. J'ai toujours dit que je mettrais dans l'équipe ceux qui ont les résultats et qui font les efforts. Le double est important. Ils ont été juste très bons. Ils méritent largement leur sélection.

Pourquoi avoir sélectionné Lucas Pouille ?
Parce qu'il est en quarts à Wimbledon, il est en progression constante depuis six mois. Il a de très bon résultats. Lucas, après sa victoire contre Del Potro, c'était pour moi évident qu'il allait être dans l'équipe. Je pense que c'est vraiment le moment de le sélectionner. Je ne le sélectionne pas parce qu'il est jeune et en devenir, mais parce que je pense qu'aujourd'hui, il fait partie des trois joueurs de simple susceptibles de nous représenter.

Dans cette ambiance hostile, n'est-ce pas un risque de sélectionner des jeunes ?
Je pense qu'ils sont prêts car j'espère qu'ils en ont déjà rêvé. Je fais aussi confiance à leur expérience de joueur de simple. En Coupe Davis, il y a de la pression, quand il y a beaucoup d'amour, de l'hostilité, quand on représente son pays. A un moment il faut commencer, il faut se lancer. Ils ont mérité leur sélection. Je suis assez confiant par rapport à leur adaptation.

Connaissez-vous déjà les joueurs qui joueront en simple ?
On parle de quatre joueurs qui sont encore en course à Wimbledon. Il peut se passer beaucoup de choses. Si un des joueurs de simple arrive en finale ou gagne le tournoi, il y a de grandes chances qu'il joue (sourire). Je prendrai ma décision au dernier moment.
Noah : « J'espère vraiment que ça va être un déclic pour eux »
Avec la titularisation de Mahut et Herbert, est-ce que toute la gestion du week-end est à revoir ? Mahut peut-il jouer en simple et en double ?
En ce moment, Nicolas joue comme il n'a pas jamais joué en simple. On va jouer dans des conditions qui seraient plutôt favorables à son jeu. Pierre-Hugues peut aussi jouer en simple. Que ce soit lui ou Lucas, ce serait leur première sélection, ils n'auraient rien à perdre. J'espère vraiment que ça va être un déclic pour eux et que ça va leur permettre d'aller encore loin, plus vite, plus haut. On a des options.

Auriez-vous été aussi affirmatif sur la sélection de Mahut et Herbert si les quatre joueurs du 1er tour (Monfils, Tsonga, Gasquet, Simon) étaient en pleine bourre ?
Bien sûr que non. Ca aurait été difficile. Mais j'ai toujours mis l'accent sur l'importance du double. Pierre-Hugues et Nico ont vraiment gagné leur sélection. C'est très bien, c'est une émulation, car autrefois peut-être qu'on s'est dit qu'il fallait être dans les quatre premiers Français en simple pour être en Coupe Davis, maintenant il faudra être dans les deux meilleurs en simple et les meilleurs en double. On va voir pour la suite mais c'est sûr que c'est un événement important pour nous.

L'exigence de l'ITF que Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert jouent en Coupe Davis pour aller aux JO a-t-elle joué dans votre choix ?
Ce n'est pas entré en ligne de compte, je n'y ai pas pensé du tout. Ca fait deux-trois mois que je pense qu'ils sont à la porte de l'équipe. Même lors du premier tour ils n'étaient vraiment pas loin. J'ai gardé un contact avec eux. Aujourd'hui, ils sont en Coupe Davis car c'est la meilleure équipe de double en France. J'espère que ce sera positif pour eux, au niveau de leur carrière, de leur confiance. Si ça peut les aider ailleurs, tant mieux.
Comment allez-vous vous organiser, puisque vos joueurs vont arriver au compte-gouttes?Gilles commence demain (mercredi) à s'entraîner, tous les autres sont à Wimbledon. On attend. J'aimerais partir tôt, mais si les gars jouent très bien, c'est bon aussi. De passer d'une herbe assez rapide à l'indoor, ce n'est pas trop compliqué. Les mecs accumulent de la confiance, c'est positif.

 
1 commentaire - Noah : " A un moment, il faut se lancer "
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]