Simon perd son titre

C'est fini pour le Français à Hambourg. (Reuters)

C'est fini pour le Français à Hambourg. (Reuters)

Mauvaise opération pour Gilles Simon. Tenant du titre à Hambourg, le n°2 Français avait 500 points à défendre cette semaine sur la terre battue allemande. Battu dès le deuxième tour par Tommy Haas (4-6, 6-3, 6-4), il va perdre quelques places au classement ATP. A Gstaad, si Benoît Paire a raté le coche contre Ernests Gulbis, Paul-Henri Mathieu a réalisé l’exploit de la journée en sortant Stanislas Wawrinka.

Gilles Simon savait en début de semaine qu’il jouait gros à Hambourg. Avec 500 points sur le tapis, ceux glanés lors de sa victoire l’an passé face à Nicolas Almagro, le 12e joueur mondial avait plus à perdre qu’à gagner sur la terre battue allemande. Il s’est malheureusement pris les pieds dans le tapis dès son deuxième match à Hambourg. Passé pas très loin de la sortie il y a deux jours face à Carlos Berlocq, Simon est tombé sur un Tommy Haas ce mercredi. Le revenant allemand, qui s’était payé de luxe de vaincre Roger Federer sur gazon avant Wimbledon, s’est imposé en trois sets (4-6, 6-3, 6-4). Simon perd ainsi 410 de ses 2480 points ATP, et devrait glisser de deux rangs lundi prochain.

Le classement, c’est aussi l’obsession de Paul-Henri Mathieu. 172e joueur mondial cette semaine, le Strasbourgeois a entamé son opération remontée après une année 2011 complètement blanche. A Gstaad, tournoi classé en ATP 250, Mathieu a encore du chemin à faire mais il a déjà réussi sa semaine. Vainqueur d’Igor Andreev au 1er tour, ‘’PHM’’ s’est cette fois offert le scalp de Stanislas Wawrinka, le n°2 Suisse. L’affaire a été pliée en deux tie-breaks (7-6, 7-6), où Mathieu a notamment dû sauver deux balles de deuxième manche avant de l’emporter 10 points à 8. C’était curieusement la première fois que les deux hommes se croisaient sur le circuit. Wawrinka, surpris devant son public, s’en souviendra.

En quarts de finale, Mathieu sera opposé au Letton Ernests Gulbis. Le 72e du classement ATP, ancien n°21, est aussi talentueux qu’inconstant, et donc toujours un joueur compliqué à jouer. Il suffit de demander à Tomas Berdych, victime de Gulbis à Wimbledon, ou à Benoît Paire. Membre du Top 50 depuis une semaine, l’Avignonais n’a pas confirmé sa belle victoire contre Bernard Tomic (6-0, 6-4) au 1er tour. Mais Paire ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Sur 17 opportunités de break, il ne s’est emparé du service de Gulbis que deux fois. Avant de s’incliner en trois manches (5-7, 7-6, 6-4).

Pariez sur le Tennis avec PMU.fr, jusqu’à 170 euros offerts !

Le Sport sur votre mobile
en images
Sur un fil Appliqué Djokovic fan de Monaco Tsonga passe l'obstacle Paire rate la paire
à lire aussi