Federer, le cap des 300

Federer n'a laissé aucune chance à Cilic. (Reuters)

Federer n'a laissé aucune chance à Cilic. (Reuters)

Les quatre premières têtes de série seront bien présentes samedi en demi-finales du Masters 1000 de Shanghai. Roger Federer, vainqueur de Marin Cilic (6-3, 6-4), a rejoint Andy Murray, Novak Djokovic et Tomas Berdych. Le Suisse est en plus assuré de vivre à partir de lundi une 300e semaine à la première place mondiale.

Le carré d’as est complet. Les demi-finales du Masters 1000 de Shanghai réuniront samedi les quatre premières têtes de série. Après Tomas Berdych, Andy Murray et Novak Djokovic, Roger Federer a décroché sa qualification ce vendredi en sortant avec autorité le Croate Marin Cilic en deux manches (6-3, 6-4). Une rencontre autrement plus facile pour le Suisse, qui avait connu quelques frayeurs la veille pour écarter Stanislas Wawrinka (4-6, 7-6, 6-0). Cette victoire, dans la douleur, n’a rien d’anecdotique puisqu’elle lui permet de rester à la première place mondiale lundi et donc de vivre une 300e semaine au sommet de la hiérarchie.

"Je n’avais jamais imaginé une telle chose quand j’étais gamin, c’est sûr. J’espérais simplement que mon rêve de jouer sur le circuit deviendrait réalité, que je jouerais Wimbledon et peut-être que j’atteindrais un jour la première place mondiale, a-t-il reconnu sur le site de l’ATP. Et me voilà à 300 semaines. C’est assez incroyable. Probablement l’une de mes plus grandes satisfactions. Je suis très fier de ce record." Federer a un autre record en ligne de mire pour la fin de saison: achever une sixième année à la première place mondiale et égaler Pete Sampras, qui avait réussi cette performance six saisons d’affilée (de 1993 à 1998). Mais Novak Djokovic, en tête de l’ATP Race, est mieux placé à un mois du Masters de Londres.

Pour la quatrième fois en 2012, Federer retrouve donc Murray. Après une première victoire du Suisse en début de saison à Dubaï, leur rivalité avait électrisé l’été londonien avec la finale de Wimbledon remportée d’abord par Federer avant l’éclatante revanche de de l’Ecossais aux Jeux Olympiques. Depuis, Murray a aussi gagné son premier titre en Grand Chelem, à l’US Open, et Federer, impressionné par la nouvelle dimension du Britannique, n’a pas hésité à en faire un candidat plus que sérieux à la première place mondiale dans les prochaines semaines. En attendant une éventuelle passation de pouvoir, le Bâlois reste le patron du circuit. Pour la 300e semaine de sa carrière.

Pariez sur le Tennis avec PMU.fr, jusqu’à 170 euros offerts !