One, two, three, viva Bercy !

Après Paris, Jo-Wilfried Tsonga verra Londres. (Reuters)

Après Paris, Jo-Wilfried Tsonga verra Londres. (Reuters)

Trois joueurs français ont rejoint jeudi les quarts de finale du Masters 1000 de Paris-Bercy. Du jamais vu ! Après Gilles Simon sur forfait, Michaël Llodra contre l'Argentin Juan Martin del Potro (6-4, 6-3), Jo-Wilfried Tsonga l'a emporté face à l'Espagnol Nicolas Almagro (7-6, 7-6). Le Manceau s'est en même temps qualifié pour Londres.      

Pour la première fois dans l'histoire du tournoi, trois Français sont au rendez-vous des quarts de finale du Masters 1000 de Paris-Bercy. Après Gilles Simon, qui a profité du forfait de Kei Nishikori, et Michaël Llodra, beau vainqueur de Juan Martin Del Potro (6-4, 6-3), Jo-Wilfried Tsonga a tenu son rang en écartant l'Espagnol Nicolas Almagro en deux manches (7-6, 7-6). Conséquence directe de ce succès, le n°1 tricolore est qualifié pour le Masters de Londres, qui a lieu la semaine prochaine. Présent en 2008 et 2011, il participera donc pour la troisième fois au prestigieux tournoi de fin de saison, preuve de sa régularité au plus haut niveau.

Dans une partie de tableau désertée par Novak Djokovic, l'occasion est belle pour Tsonga de réaliser une nouvelle grosse performance à Bercy, quatre ans après son seul titre en Masters 1000 et un an après sa finale perdue contre Roger Federer. Le Manceau l'a saisie sans produire un tennis de haute volée. Seule la victoire compte, peu importe la manière, voilà ce qu'il pourrait se dire. Poussif dans l'engagement, parfois pataud dans ses déplacements, le Français s'en est sorti en se montrant incisif dans les deux jeux décisifs. Perdre contre Almagro aurait en tout cas constitué une sacrée contre-performance puisqu'il n'a encore jamais cédé contre l'Espagnol en six confrontations désormais. Surtout, Almagro n'a rien d'un foudre de guerre en indoor, ce dernier vient d'enregistrer en effet une 20e défaite en 21 matches contre des joueurs du top 10 dans de telles conditions. 

Sa finale perdue à Valence le week-end dernier contre David Ferrer, pourtant en indoor, n'occulte pas les difficultés qu'éprouve Almagro une fois que la terre battue ne colle pas à ses pieds. L'Espagnol avait peut-être une carte à jouer contre un Tsonga prenable, capable de commettre plus de vingt fautes directes dans le premier set sans le perdre. C'est sa force du moment, savoir serrer le jeu au moment opportun. Dans le premier jeu décisif, deux coups de fusil, le premier en revers, le deuxième en coup droit, lui ont offert la manche inaugurale. Bis repetita dans le tie break du deuxième set et c'est au filet que Tsonga est allé chercher sa victoire. Le Manceau n'a pas vu l'ombre d'une balle de break (contre trois pour Almagro), mais c'est lui qui continue l'aventure.

Pariez sur le Tennis avec PMU.fr, jusqu’à 170 euros offerts !

en images
Comme un Roc Appliqué Djokovic fan de Monaco Tsonga passe l'obstacle Paire rate la paire