Nadal choisit le repos

Lors d’une conférence de presse organisée ce vendredi, Rafael Nadal a expliqué les raisons de son forfait à l’US Open et de son absence prolongée sur le circuit ATP. L’Espagnol souffre de la maladie de Hoffa, inflammation d’une boule graisseuse en arrière du tendon rotulien. Si l’opération est possible, il a décidé de privilégier le repos. Pour le moment.

Rafael Nadal a levé le voile sur le mal qui le ronge, ou plutôt ses genoux, depuis de nombreuses années. Lors d’une conférence de presse organisée ce vendredi, le joueur espagnol a mis un nom sur ses problèmes récurrents: la maladie de Hoffa. Alors qu’il pensait ses genoux trop sensibles à des tendinites à répétition, le n°3 mondial a découvert au cours d’examens qu’il souffre en réalité d’une inflammation d’une boule graisseuse située en arrière du tendon rotulien. Pour s’en débarrasser, Nadal peut avoir recours à une opération chirurgicale, mais il a choisi de privilégier le repos pour recouvrir la totalité de ses moyens.

C’est sur ce point-là qu’il a insisté en conférence de presse, sans donner la date d’un éventuel retour à la compétition. "A l'heure actuelle, je ne suis pas préoccupé par le fait de passer quatrième ou de rester troisième à l'ATP. Le plus important est que je sois bien physiquement. Je reviendrai donc quand mon genou ira mieux, a-t-il précisé. Je suis triste de ne pas pouvoir participer à l'US Open parce que c'est un tournoi dans lequel je me sens bien, mais je ne peux pas prendre de risques." La Coupe Davis et la demi-finale face aux Etats-Unis (du 14 au 16 septembre) semblent un horizon plus concret pour lui. Même si rien n’est décidé pour le moment.

Depuis sa défaite au deuxième tour de Wimbledon contre Lukas Rosol, le Majorquin n’est plus apparu sur le circuit ATP, zappant successivement les Jeux Olympiques, la tournée nord-américaine et l’US Open. "Après Wimbledon et une période de repos, il a été décidé un travail de renforcement des quadriceps. Mais à l’issue de cette rééducation, Rafael n’est pas suffisamment prêt pour disputer des matches de quatre heures, a expliqué Toni Nadal, son oncle et entraîneur, dans les médias espagnols. L'idée, c'est d'abord qu'il soit totalement rétabli. C'est ce qu'il y a de mieux pour la suite de sa carrière." Celle-ci est pour l’instant entre parenthèses, en attendant que ses genoux le laissent tranquille.

C’est en tout cas l’une de ses plus longues périodes d’inactivité. En 2009, après sa défaite en huitièmes de finale à Roland-Garros contre Robin Söderling, Nadal avait observé un repos de deux mois et demi avant de retrouver les courts à Montréal. Cette année, la durée de son indisponibilité pourrait bien s’étendre encore un peu plus…

Pariez sur le Tennis avec PMU.fr, jusqu’à 170 euros offerts !

Le Sport sur votre mobile
en images
Comme un Roc Appliqué Djokovic fan de Monaco Tsonga passe l'obstacle Paire rate la paire
à lire aussi