Un, mais pas deux

 tsonga-davy

Tsonga peut réaliser le doublé à Metz. (Maxppp)

Il n’y aura pas de finale 100% française au tournoi de Metz. Gaël Monfils s’est arrêté en demi-finales, battu ce samedi par Andreas Seppi (3-6, 6-1, 6-4). Jo-Wilfried Tsonga, tenant du titre, a écarté Nikolay Davydenko (6-0, 3-6, 6-4). Le n°1 tricolore visera dimanche le deuxième trophée de sa saison.

Le premier tournoi de la saison 2012, à Doha, avait offert une finale entre amis avec Jo-Wilfried Tsonga, le vainqueur, et Gaël Monfils, le finaliste. Les deux Français ne pourront pas se retrouver dimanche à Metz pour une nouvelle finale neuf mois plus tard. Seul le Manceau a franchi le cap du dernier carré en écartant Nikolay Davydenko (6-0, 3-6, 6-4), tandis que le revenant a buté sur un Andreas Seppi très solide (3-6, 6-1, 6-4). Tsonga, tête de série n°1 et ambassadeur de l’épreuve messine, aura l’occasion de conserver son titre et d’en décrocher un deuxième cette saison après son succès au Qatar.

Après deux premiers matches menés à un train de sénateur contre Clément Reix et Jesse Levine, le n°8 mondial a livré un vrai un gros combat contre le Russe. Son début de rencontre, exemplaire, l’a parfaitement lancé avant de perdre bêtement deux jeux au milieu du deuxième set. "J’étais sur un bon rythme, mais je n’ai pas réussi à le breaker au début du deuxième. Et dans ces cas-là, l’adversaire peut prendre le dessus, c’est ce qu’il s’est passé", a raconté Tsonga sur Sport+. Revenu à une manche partout, Davydenko a finalement craqué au moment de servir pour rester dans le match. "Je suis content de l’avoir battu pour la première fois, je crois que j’ai battu tous les joueurs du circuit, c’est mon record à moi, ce n’est pas ceux de Federer, mais j’y tiens", a savouré Tsonga.

Monfils vaillant mais perdant

Gaël Monfils, lui, a touché ses limites. Après quatre mois d’absence en raison d’une blessure au genou, il reprenait seulement la compétition cette semaine à Metz et son bon parcours jusqu’en demi-finales, avec des victoires face à Olivier Rochus, Nicolas Mahut et Philipp Kohlschreiber, lui a pompé trop d’énergie. A bout de force dans le dernier jeu de la partie, le Parisien, vaillant, a cédé ce samedi en trois manches (3-6, 6-1, 6-4) face à Andreas Seppi, pas vraiment fringant lui aussi à la poignée de mains, preuve de l’intensité des échanges durant la rencontre.

Avec un peu plus de rythme dans les jambes et une condition physique plus affûtée, Monfils aurait sans doute eu les moyens de joueur une troisième finale cette saison après celles perdues à Doha (contre Tsonga) et à Montpellier (contre Berdych). Ce n’est que partie remise et les enseignements qu’il va tirer de sa semaine messine sont nombreux. Heureux de retrouver la compétition, il a répondu présent dans le combat et a déniché des ressources physiques qu’il ne soupçonnait pas avant de débarquer dans le tournoi. Il lui reste désormais à enchaîner les bonnes performances pour retrouver un classement qui reflète mieux sa valeur (il est 44e à l’ATP cette semaine). Monfils est attendu dans les prochains jours à Bangkok, en compagnie de Richard Gasquet et Gilles Simon.

"Le bilan est mitigé, a-t-il déclaré, sur le site de la FFT, après le match contre Seppi. Je n'ai pas de blessure et c'est positif. Le reste, c'est très moyen. C'était un match à ma portée aujourd'hui et je ne suis pas satisfait de cette demi-finale. Je voulais la finale. Au niveau du jeu, ça a été de mieux en mieux. Mais je peux encore mieux faire. Ce tournoi me permet de dire que je suis revenu, que j'ai fait les efforts pour revenir au top. Il va me falloir encore quelques tournois pour me sentir bien."

Pariez sur le Tennis avec PMU.fr, jusqu’à 170 euros offerts !