Gasquet tient sa finale

Six ans après sa défaite face Roger Federer, Richard Gasquet est de retour en finale du Masters 1000 de Toronto. Déjà vainqueur cette semaine de Tomas Berdych et Mardy Fish, le Biterrois s’est offert une autre victoire de prestige, face à John Isner (7-6, 6-3). Il visera dimanche face à Novak Djokovic ou Janko Tipsarevic le plus beau titre de sa carrière.

"Battre Berdych et Fish coup sur coup, c'est l'une de mes plus belles journées de la saison !" Sur la lancée de sa médaille de bronze décrochée aux Jeux Olympiques en compagnie de Julien Benneteau, Richard Gasquet nage en plein bonheur. Sur un petit nuage vendredi après les deux victoires sus-citées, le Biterrois n’est pas encore descendu de son perchoir. Et il fallait bien cela pour venir à bout de la montagne John Isner (7-6 , 6-3), en demi-finale du Masters 1000 de Toronto.

Gasquet se balade cette semaine au Canada. "J'espère maintenant aller en finale et même gagner le tournoi, expliquait-il après son quart sur le site de la FFT. Je suis en confiance et je m'en sens capable." Ambitieux, Richard ? Avec le niveau de jeu qu’il affiche cette semaine, il aurait tort de s’en priver, et il a été suffisamment taxé de gagne-petit durant sa carrière qu’il serait bien inopportun de lui jeter la pierre. Contre Isner, Gasquet s’est montré particulièrement inspiré et incisif. Il n’a montré aucune faille dans son jeu, et ne s’est pas affolé dans la première manche après ces deux balles de break sauvées par Isner à 1-1. Contre un serveur de cette qualité-là, les occasions sont rares. Mais Gasquet était suffisamment solide sur sa mise en jeu dans la première manche (4 aces, 88% de premières balles, 4 points concédés sur 33 points !) pour aborder sereinement un tie-beak à sens unique (7-3).

Mis en confiance, et bien aidé par un Isner fâché avec son coup droit (le vent ?), Gasquet pouvait repartir sur les mêmes bases dans la seconde manche. Très en jambes, l’Héraultais a écœuré Isner par la qualité de ses passings. Et c’est logiquement sur un impeccable revers long de ligne qu’il est parvenu à breaker le géant américain, pour tuer le match. Gasquet disputera dimanche, face à Novak Djokovic ou Janko Tipsarevic, la troisième finale de Masters 1000 de sa carrière, la deuxième à Toronto. La première, surtout, depuis 2006, une toute autre époque. Certes, le plateau n’est pas des plus relevés en l’absence, pour ne citer qu’eux, de Federer, Nadal ou même Murray (forfait avant d’affronter Raonic). Mais Gasquet n’a pas à rougir de sa semaine. Et le Biterrois, plus vraiment habitué à briller dans les gros tournois, pourrait devenir le premier non-membre du Top 4 à s’imposer en Masters 1000 depuis Robin Söderling à Paris en 2010.

Pariez sur le Tennis avec PMU.fr, jusqu’à 170 euros offerts !

Le Sport sur votre mobile
en images
Friday night fever Rencontre princière La terre a tremblé Comme un Roc Appliqué
à lire aussi