Soupe à la grimace pour Gasquet

Richard Gasquet a été largement dominé par Juan Martin del Potro. (Reuters)

Richard Gasquet a été largement dominé par Juan Martin del Potro. (Reuters)

Le Français Richard Gasquet a été sèchement éliminé par l'Argentin Juan Martin Del Potro (6-2, 6-2) samedi après-midi en demi-finales du tournoi de Bâle, en Suisse. Une large défaite qui hypothèque les chances du Biterrois de se qualifier pour le Masters début novembre à Londres. De son côté, Roger Federer a mis fin à la belle aventure de Paul-Henri Mathieu (7-5, 6-4).

Malgré toutes les promesses de son parcours et une envie décuplée par la perspective d’une hypothétique participation au Masters de fin d’année, Richard Gasquet n’a pu se montrer à son avantage ce samedi contre celui qui compte désormais parmi ses plus féroces bêtes noires. S’il avait gagné leur toute première confrontation voilà cinq ans à Indian Wells, le Biterrois souffre depuis quand il s’agit de défier Juan Martin Del Potro. Leurs cinq derniers duels ont ainsi systématiquement tourné à l’avantage de l’Argentin, celui du jour compris.

C’est la troisième fois cette saison que le n°2 français reste coi devant la Tour de Tandil, battu en quarts à Marseille puis finaliste malheureux à Estoril. La vengeance n’était pas pour aujourd’hui, l’intéressé ayant baissé pavillon en 1h07 et deux petits sets (6-2, 6-2), abandonnant là ses derniers espoirs de Masters, d’autant que son menu parisien, la semaine prochaine, s’annonce pour le moins copieux… "Je prends des anti-inflammatoires pour mes genoux. Je fatigue beaucoup en cette fin de saison", confiait-il après son quart de finale victorieux contre Mikhail Youzhny. Richard Gasquet n’avait effectivement plus de jus ce samedi pour prétendre à meilleur sort sur le court bâlois.

Son compatriote Paul-Henri Mathieu, lui, n’était pas attendu si loin dans le tableau. Invité des organisateurs, l’Alsacien avait l’immense honneur d’affronter dans le dernier carré le taulier du tournoi, un Roger Federer double tenant du trophée et quintuple vainqueur de l’épreuve depuis 2006. Bourreau de Benoît Paire la veille, le Suisse n’a pas tremblé à l’heure de rallier sa neuvième finale, ici, dans la ville qui l’a vu naître il y a 31 ans. 100 places séparent les deux hommes au classement ATP et c’est donc logiquement que le n°1 mondial s’est débarrassé de "PHM", le dominant pour la sixième fois en autant de confrontations directes (7-5, 6-4), après 1h26 d’échanges. Reste à Paul-Henri Mathieu le sentiment du devoir bien accompli, trois mois après son retour dans le dernier carré d’un tournoi ATP. C’était déjà en Suisse, à Gstaad.

Pariez sur le Tennis avec PMU.fr, jusqu’à 170 euros offerts !

en images
Wawrinka maitre de Monte Carlo Friday night fever Rencontre princière La terre a tremblé Comme un Roc