Del Potro, c'est de la balle

Juan Martin Del Potro a délogé le maître des lieux

Juan Martin Del Potro a délogé le maître des lieux

Quintuple vainqueur de l'épreuve et maître des lieux, Roger Federer est tombé dimanche sur un exceptionnel Juan Martin Del Potro, qui a conquis le titre à Bâle. Le géant argentin met ainsi fin à sa malédiction contre le numéro un mondial au prix de trois manches acharnées (6-4, 6-7, 7-6) et 2h44' de jeu. Dans la foulée, le Suisse a annoncé son forfait pour Bercy.

A Bâle, tout était réuni pour que l’enfant chéri réussisse son deuxième triplé, après le premier réalisé entre 2006 et 2008. Mais c’était sans compter sur Juan Martin Del Potro qui, dimanche, a enlevé le pain de la bouche à Roger Federer, lequel était redevenu depuis deux ans le maître des lieux. Les deux joueurs, qui avaient fait respecter la logique durant toute la semaine, se sont livré une belle explication où le suspense aura duré jusqu’aux derniers échanges.  Mais après 2h44 d’une finale indécise, c’est à l’Argentin qu’est revenu le dernier mot.

Une victoire, la troisième seulement face au n°1 mondial, que "Delpo" a bâti sur son service. S’il a fait moins d’aces que son adversaire (10 contre 18), et passé moins de premières balles (56% contre 68%), le Sud-américain n’a pas cédé une seule fois sa mise en jeu. Même quand la pression du Suisse se faisait de plus nette, ce dès l’entame d’une troisième manche globalement dominée par Federer, Del Potro n’ pas tremblé sur les points importants. Le seul break du match, réussi dès le cinquième jeu du match, lui a permis d’empocher la première manche (6-4). Mais alors qu’il s’était procuré une balle de 6-5 sur le service du Bâlois dans le deuxième set, le 7e mondial n’a pas pu conclure, la faute à un Federer déterminé à ne pas rendre les clés du propriétaire.

Federer zappe Bercy

Dans la foulée d’un tie-break bien maîtrisé (6-7 [5]), le double tenant du titre donnait l’impression d’avoir pris le dessus sur la "Tour de Tandil". Mais pour ne pas avoir su concrétiser ses quatre balles de break dans l’ultime manche, Federer restait à portée de fusil de Del Potro, lequel se montrait le plus entreprenant dans le deuxième jeu décisif de l’après-midi qu’il s’adjugeait avec autorité (7-6 [3]).

Après avoir obtenu sa qualification pour le Masters à l’issue de sa victoire sur Richard Gasquet en demi-finales, Del Potro s’annonce comme un sacré client pour les deux derniers grands rendez-vous de l’année, Paris-Bercy et à Londres. Federer manquera le premier puisqu'il a annoncé dans la foulée son retrait de l'épreuve parisienne dont il était tenant du titre. "Ce fut une décision très difficile à prendre, a fait savoir le numéro 1 mondial. J’ai accumulé toute une série de petits pépins physiques au long de la semaine qui m’oblige à prendre quelques jours de repos." Un forfait qui implique que l'Helvète ne terminera pas l'année au premier rang mondial, un fauteuil qu'il cèdera à Novak Djokovic dans les prochains jours.

Pariez sur le Tennis avec PMU.fr, jusqu’à 170 euros offerts !

en images
Comme un Roc Appliqué Djokovic fan de Monaco Tsonga passe l'obstacle Paire rate la paire