Simon assomme Monfils

Gaël Monfils et Gilles Simon s’affrontaient pour la quatrième fois sur le grand circuit. (Reuters)

Gaël Monfils et Gilles Simon s’affrontaient pour la quatrième fois sur le grand circuit. (Reuters)

Lauréat du tournoi en 2009, le Français Gilles Simon s'est qualifié vendredi à Bangkok pour les demi-finales de l'Open de Thaïlande. Le Niçois, bientôt sans coach, est parvenu à prendre le dessus sur son compatriote Gaël Monfils (6-4, 6-1), dont c'était le septième match en dix jours. Pour une place en finale, Simon, tête de série numéro quatre, affrontera demain samedi le vainqueur du match Janko Tipsarevic-Fernando Verdasco.     

Et de trois ! Dominé en février dernier par Gaël Monfils en demi-finales du tournoi de Montpellier, au terme d’un marathon (4-6, 7-6 (4), 6-4), Gilles Simon a renoué ce vendredi, à Bangkok, avec la victoire, autrement plus expéditive (6-4, 6-1), face à son pote contre lequel il compte désormais trois succès en quatre confrontations. Il faut dire que de l’eau a coulé sous les ponts depuis ce dernier duel en Hérault entre les deux joueurs. C’est un revenant que croisait là de nouveau Simon en la personne d’un Monfils enfin remis sur pieds et auteur d’un retour prometteur la semaine dernière à Metz, où le protégé de Patrick Chamagne avait atteint les demi-finales.

Mais ce Monfils en reconstruction a fini par craquer physiquement, épuisé par ce septième match en dix jours, autant que par le décalage horaire accumulé entre la Lorraine et la Thaïlande, où l’actuel 45e joueur mondial n’est arrivé que mercredi. Une proie bien trop facile pour un Simon lui en parfaite possession de ses moyens, tant physiques que techniques, à l’image de cette copie rendue très propre, où le Niçois aura limité au maximum le déchet. Pour s’offrir à Bangkok une troisième demi-finale en trois participations. Avec l’espoir sans doute de fêter comme il se doit les adieux à son entraîneur Thierry Tulasne avec lequel sa collaboration prendra fin à l’issue du tournoi.

Un onzième titre avec Tulasne ?

Si ce n’est ce break concédé à l’entame des deux manches, et ce pourcentage de premier service (55%) qu’il lui faudra améliorer s’il veut sceller le bail avec son coach d’un onzième titre, Simon, parfait dans son registre du contre, aura poussé à bout son adversaire, essoré après 1h24 de jeu. Un Monfils, dans l’incapacité d’exploiter sa mise en jeu, et pour lequel la rencontre aura ressemblé à une longue agonie, à l’image de ces cinq derniers jeux perdus, entrecoupés de l’appel au kiné. Et l’inquiétude grandir à voir le praticien manipuler le genou droit du Tricolore, celui-là même qui lui a coûté une bonne partie de sa saison. A suivre…

Pour Simon, la suite des festivités passe forcément par un morceau de choix avec la perspective d’affronter, pour espérer atteindre une nouvelle finale dans la capitale thaïlandaise et y signer un deuxième succès après 2009, le vainqueur du match opposant Janko Tipsarevic (n°1) à Fernando Verdasco (n°5).

Pariez sur le Tennis avec PMU.fr, jusqu’à 170 euros offerts !