Tennis - ATP : Andy Murray nouveau roi, comment en est-on arrivé là ?

Tennis - ATP : Andy Murray nouveau roi, comment en est-on arrivé là ?©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le lundi 07 novembre 2016 à 13h00

Sept ans et demi après avoir fait sa première apparition au deuxième rang mondial, Andy Murray (29 ans) a délogé samedi Novak Djokovic de son trône sans même avoir à se présenter sur le court. Le début du règne pour le Britannique, 26eme numéro 1 mondial de l'histoire de l'ATP et deuxième joueur le plus âgé à grimper au sommet du tennis après John Newcombe (30 ans) en juin 1974. Pourtant, après Roland-Garros, une passation de pouvoir semblait presque inimaginable. Retour sur un sacre en boulet de canon.



Andy Murray (29 ans), 26eme numéro un mondial de l'histoire de l'ATP. Depuis l'élimination prématurée de Novak Djokovic face à Marin Cilic, la couronne de numéro 1 tendait les bras au Britannique. Conscient qu'il n'avait jamais été aussi près de toucher au Graal (il lui fallait uniquement battre Milos Raonic), Murray ne pouvait pas imaginer qu'il n'aurait même pas besoin de se présenter sur le court, samedi en demi-finale du Masters 1000 de Bercy qu'il a remporté par la suite, pour s'assurer de régner sur le tennis mondial, lundi au classement ATP réactualisé. Pourtant, en déclarant forfait en dernière minute, Raonic a sans le vouloir propulser l'ex-numéro deux mondial au rang suprême. « C'est plutôt étrange d'être numéro un dans ces conditions. C'est dommage que ça arrive comme ça aujourd'hui, mais les derniers mois ont été les meilleurs de ma carrière », avouait à chaud le natif de Glasgow, plus vieux numéro un mondial de l'histoire après John Newcombe, âgé de 30 en juin 1974 lorsqu'il s'était installé tout en haut de la hiérarchie. En revanche, jamais personne n'avait patienté autant de temps entre sa première apparition au deuxième rang mondial (le 17 août 2009) et son avènement. Une consécration qui était bien loin d'habiter les esprits en juin dernier, au lendemain de la défaite de Murray en finale de Roland Garros face à celui auquel il a succédé lundi, Novak Djokovic. Il faut dire qu'à l'époque, 8 035 points séparaient les deux champions (!). Il était donc difficile, voire impossible, d'imaginer que cinq mois plus tard, le tournoi de Bercy, dont Djokovic était triple tenant du titre, donnerait lieu à une passation de pouvoir.
Murray invaincu depuis 19 matchs 
Mais c'était sans compter sur le coup de bambou de Djokovic quand son rival, dans le même temps, atteignait, lui, un niveau de jeu qu'il n'avait encore jamais proposé aussi longtemps durant sa carrière. Avant de s'incliner en finale à Cincinnati face à Cilic, Murray a enchaîné 22 victoires pour commencer. Vainqueur du tournoi olympique, qui ne lui a rapporté aucun point au classement ATP (c'est dire la dimension de sa performance !), Andrew Murray, de son vrai nom, a fait plus fort encore ensuite en débutant une série d'invincibilité, qui tient depuis 20 matchs. Transformé en rouleau compresseur, l'Ecossais de 29 ans, déjà vainqueur à Rome, au Queens et à Wimbledon avant d'être médaillé d'or aux Jeux de Rio (il l'avait déjà été à Londres), a tout raflé sur son passage depuis son retour du Brésil. Pékin, Shanghai, Vienne, le nouveau patron du tennis a poussé à 42 le nombre de titres qu'il affichait à son palmarès avant d'entamer ce BNP Paribas Masters qui restera comme le tournoi qui a vu Murray, papa d'une petite fille en février dernier (quelle année, décidément !) endosser le maillot de numéro 1. Quatorzième joueur européen à prendre les commandes, quatrième joueur seulement à se retrouver au sommet depuis le 2 février 2004 après Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic, celui qui avait l'assurance de revenir à 15 points de Djokovic en cas de victoire face au Serbe en finale à Paris se voit justement récompensé de ses performances irréelles depuis le mois de juin (39 victoires pour seulement trois défaites).
Jamie Murray, le grand frère, avait lui aussi été numéro un mondial !
Andy « le King » Murray possède 405 longueurs d'avance sur Djokovic. « Andy a travaillé tellement depuis toutes ces années, je suis très fière, c'est incroyable. Il y a eu beaucoup de joueurs qui ont dominé le tennis mais il a tellement été consistant ces dernières années. Il a gagné des tournois du Grand Chelem et il fallait trouver la voie pour arriver et être le meilleur aujourd'hui, savourait sa mère, Judy, samedi sur Canal Plus Tennis. » Madame Murray est la seule mère au monde à avoir vu ses deux enfants au sommet de leur sport de prédilection, Jamie Murray (30 ans), l'aîné ayant connu la même promotion que son petit frère en avril dernier en... double. « On vient d'une petite ville en Ecosse, où il n'y a pas beaucoup de tennis, et c'est assez incroyable que dans cette même famille, on ait deux joueurs qui deviennent numéro un (...) Avec leur papa, on est tous les deux petits, et eux deux sont très grands. Ils avaient du talent, et beaucoup de coordination et de choses intéressantes pour jouer. Jamie a uniquement joué le double et Andy le simple, ils ont pris une voie différente. Après, quand vous avez du talent, il faut travailler beaucoup derrière, et travailler encore plus pour rester au top. Le tennis demande aussi une grosse condition physique, c'est tellement difficile d'être au top. C'est un but suprême qu'il vient d'atteindre. » Le nouveau numéro un mondial est-il parti pour un long règne ? Première réponse, dans dix jours lors du Masters chez lui, à Londres. En attendant, l'ère Murray est en marche.




A voir aussi :

>>>Raonic forfait, Murray nouveau numéro un mondial
>>> Isner en finale : « Monsieur aces » a encore frappé
 
6 commentaires - Tennis - ATP : Andy Murray nouveau roi, comment en est-on arrivé là ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]