Faut-il supprimer le "let" au service ?

Faut-il supprimer le "let" au service ?©Media365
A lire aussi

Quentin Lecointe, publié le dimanche 04 décembre 2016 à 19h35

C'est une question qui divise les acteurs du tennis : faut-il supprimer le "let" au service ?

C'est une idée défendue par les "progressistes" du jeu, ceux qui veulent que les rencontres aillent plus vite et qui veulent retirer tout ce qui peut être apparenté comme superflu. Si certains veulent raccourcir la durée des rencontres, en mettant en place des sets en quatre jeux gagnants ou encore en supprimant l'avantage quand il y a égalité, d'autres proposent tout simplement d'abandonner le "let" au service.

"Lorsque l'on joue un point, la règle du let n'existe plus"

Testée à l'occasion de l'IPTL qui se déroule en ce moment, cette règle séduit Feliciano Lopez : "J'aimerais que, comme sur l'IPTL, la règle du let disparaisse sur le circuit ATP. Cela n'a pas de sens quand ton service touche le filet et qu'on le prenne en considération. Lorsque l'on joue le point, la règle du let n'existe plus. C'est un non sens. C'est quelque chose qu'il faudrait tester", estime l'Espagnol. D'autres, comme Andy Roddick, John McEnroe ou Guy Forget se sont également exprimés en faveur de l'abandon de cette règle souvent qualifiée de "stupide" par ses détracteurs.

Le seul coup du tennis sur une phase arrêtée

Il s'agit pourtant de la seule phase de jeu arrêtée du point, le seul coup du tennis qui dépend uniquement du serveur. Contrairement aux autres balles qui peuvent être freinées par le filet en cours d'échange alors que les deux joueurs sont en mouvement. Certains joueurs, comme Roger Federer, se montrent défavorables à ce changement : "Je suis comme je suis, c'est-à-dire j'aime le jeu tel qu'il existe actuellement", avait déclaré le Suisse il y a quelques années par rapport à l'évolution des règles en général. Nicolas Mahut s'était également montré sceptique quant à l'abandon du let.

Pas de modification sur le court terme

Reste qu'il est difficile d'imaginer une finale de Grand Chelem basculer sur une balle de match où le vainqueur verrait sa balle taper deux fois la bande du filet avant de basculer du bon côté après son service. Cette dimension attire pourtant certains suiveurs du tennis, comme l'a exprimé Mats Wilander : «Cela ajouterait aussi une forme dramatique à un match», avait déclaré le Suédois, presque impatient de voir cette règle à l'oeuvre. Reste que si l'ATP avait décidé de faire des essais sur le circuit Challenger il y a quelques années, un changement de règle ne semble pas à l'ordre du jour, au moins dans l'immédiat.

 

 

 
4 commentaires - Faut-il supprimer le "let" au service ?
  • ça a été fait pour le volley-ball; il faudrait demander aux spécialistes de ce sport ce que cela a apporté...

  • L'idée de supprimer le let, serai une bonne chose.
    Par contre il faut conserver les 6 jeux, en faire moins, pas question. C'est un sport, il faut mouiller un peu le maillot.
    Partie en deux ou trois set gagnant, oui.
    Les deux balles au service, permettent de frapper fort la première, et moins forte et plus précise la seconde (pour mon niveau de jeu, je ne suis pas un champion)

  • Evidemment qu'une simplification du jeu s'impose dans ce sport. Des matchs de 4 heures voire plus ! Pensez... les articulations, les blessures, la fatigue des joueurs, l'ennui dans les tribunes...

  • Et pourquoi 2 balles de service? Au ping pong, au volley il n' y en a qu'une, au rugby si sur le coup d'envoi votre ballon ne fait pas 10 metres vous le perdez et cela me parait mieux

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]