Tsonga: "Quelqu'un pour me pousser"

Jo-Wilfried Tsonga est ravi d'entamer une collaboration avec Roger Rasheed.

Jo-Wilfried Tsonga est ravi d'entamer une collaboration avec Roger Rasheed.

En marge du tirage au sort du Masters 1000 de Paris-Bercy, où il affrontera Julien Benneteau ou Viktor Troicki au 2e tour, Jo-Wilfried Tsonga a confirmé vendredi qu'il allait bien entamer une collaboration avec Roger Rasheed, l'ancien entraîneur de Gaël Monfils. "Il (ndlr, Monfils) m'a dit que c'était quelqu'un de très bien", a confié le Manceau.

Jo, on a donc appris vendredi que vous alliez engager un nouvel entraîneur, Roger Rasheed.
Pour l'instant, il n'y a rien d'officiel. L'annonce, c'est demain matin (ndlr, samedi). C'est une nouvelle collaboration qui va commencer. Je suis super content, heureux de pouvoir travailler avec Roger. J'espère qu'on va pouvoir faire du bon boulot, et qu'on va pouvoir atteindre nos objectifs.

La "solitude" ne vous convenait plus ?
Dans ma carrière, j'ai eu différentes étapes. Cette année et demi, j'avais décidé d'être seul parce que j'en avais besoin. Ça a été une très bonne chose, puisque je suis passé de la vingtième place mondiale à la cinquième, un classement que je n'avais jamais atteint jusque-là. J'ai progressé, j'ai appris beaucoup de choses. Ça m'a permis de m'ouvrir vers l'extérieur, de m'ouvrir aux gens. J'ai rencontré beaucoup de personnes qui m'ont donné. Désormais, je ressentais le besoin d'avoir quelqu'un à l'entraînement pour me pousser un peu plus loin. Il se trouve que j'ai réussi à trouver une personne qui me convient, j'espère que ça va marcher.

"Gaël m'a donné son accord"

Gaël Monfils (qui a collaboré avec Rasheed durant trois ans) a dû vous en dire le plus grand bien…
Oui, bien sûr. Quand je lui ai dit que j'envisageais de faire ça, il m'a dit que c'était quelqu'un de très bien. Il m'a dit qu'il était très, très bon. Et quelque part, il m'a donné son accord. Pour moi, c'était important qu'il soit au courant.

Quels sont vos objectifs pour cette semaine à Bercy ? Faire plaisir à votre public ?
L'objectif, c'est de gagner les matches. Après, c'est un ensemble. Si le public me soutient, c'est sûr que j'ai plus de chances d'aller loin. Je suis sur ma lancée, j'ai bien joué récemment. Je pense que je peux faire une bonne semaine.

On parle parfois de Tsonga-mania à Bercy. Est-ce que c'est effrayant, tout cet engouement ?
Complètement ! Mais on s'y fait. Et l'important, c'est de garder les pieds sur terre. Je sais d'où je viens, je sais où j'ai envie d'aller. Je garde la tête froide, et j'espère que je vais aller chercher quelque chose de grand dans les mois à venir.

Pour le Masters, vous êtes qualifié à 90% avec le forfait de Nadal...
C'est pas mal, mais il faut rester sous pression. Pour moi, l'objectif est de bien jouer à Bercy. Comme ça, j'enlève toute chance à qui que ce soit d'aller au Masters à ma place.

Pariez sur le Tennis avec PMU.fr, jusqu’à 170 euros offerts !

en images
Friday night fever Rencontre princière La terre a tremblé Comme un Roc Appliqué