Paris truqués : le match où tout a commencé

Paris truqués : le match où tout a commencé©Photo Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le lundi 18 janvier 2016 à 22h10

C'est un véritable séisme qui secoue actuellement le monde du tennis. Selon des révélations de la BBC et Buzzfeed, l'ATP aurait volontairement couvert des informations révélant des matchs de tennis truqués par des joueurs de haut niveau.

L'abandon suspect de l'une des têtes de série en 2007, face à un adversaire de faible niveau, serait à l'origine de l'enquête sur les paris truqués qui fait scandale, comme le révèle l'Equipe dans une enquête. Un match en particulier a attiré les soupçons et lancé l'enquête. Il s'agit de la rencontre opposant le Russe Nikolay Davydenko et l'Argentin Martin Vassallo Argüello lors du deuxième tour du tournoi de Sopot (Pologne), le 2 août 2007. Une rencontre particulièrement déséquilibrée entre le 4e joueur mondial de l'époque et le 87e.

Un abandon troublant

Les premiers échanges confirment les attentes. Davydenko, tenant du titre du tournoi, remporte largement le premier set (6-2) et break son adversaire dans le 2e set. Alors que sa victoire se dessine, le bureau londonien de Betfair, site de paris réputé, enregistre des sommes records (4,7 millions d'euros) sur la victoire de l'Argentin Martin Vassallo Argüello, précise le quotidien. Le chef de la cellule anticorruption de Betfair alerte alors le vice-président de l'ATP qui prévient lui le directeur du tournoi. Au même moment, Davydenko sollicite plusieurs fois le médecin et finit par abandonner. Son manager évoquera dans les médias une fracture de stress au pied, mais cela n'apparaitra jamais dans son dossier médical. Betfair décide d'annuler les paris sur la rencontre et une enquête est alors ouverte. Le Russe refusera de transmettre son téléphone aux enquêteurs à l'inverse de son adversaire. Le portable de Vassallo Argüello révélera 82 messages échangés avec un parieur sicilien. Les conclusions des enquêteurs sont sans appel : un groupe de parieurs russes "connaissait le dénouement du match en question (Davydenko-Vassallo Argüello) avant sa conclusion". Ils auraient réalisé un profit de plus de 460 000 euros si les paris avaient été maintenus

"Une conclusion différente"

"L'enquête est incapable de dire avec évidence que Davydenko ou Vassallo Argüello ont été impliqués dans une pratique de corruption", poursuivent les enquêteurs, avant d'ajouter : "Si nous avions eu le soutien total des détenteurs de compte Betfair et toutes les factures de téléphone détaillées demandées, alors cette enquête aurait pu avoir une conclusion différente". Comme l'explique le quotidien sportif, l'ATP "annonce publiquement qu'aucune preuve d'une violation des règles de la part de Vassallo-Argüello ou de Davydenko, ou de quelqu'un d'autre associé au match à Sopot, n'a été trouvée". L'histoire ne fait que commencer..

 
19 commentaires - Paris truqués : le match où tout a commencé
  • L'argent, toujours l'argent et/ou la dope...le monde du sport dérape et quitte l'éthique. C'est une régression et un mauvais exemple pour nos jeunes.

  • Quelle réactivité de la part de l'ATP si cela s'avère et oui l'argent ?

  • il faut 10 ans pour réagir ? le temps que les joueurs en cause ne jouent plus ?
    a quel moment l enquête sur les contrôles anti-dopage positifs cachés dans le tennis va t elle sortir ?

  • Ce que veulent les parieurs, c'est gagner le plus possible... et pour toucher le pactole avec une mise peu élevée, on a plutôt intérêt à miser sur "l'improbable", la victoire du plus faible....Alors, n'y aurait il pas de la part des sociétés de jeux, de la mauvaise foi. C'est en tous cas mon avis, mais combien sommes nous à le partager!?
    Avec le fric que ces sociétés ramassent, les parieurs devraient de toutes façon être payés.
    Si il y a triche, c'est le problème entre les société de paris et les joueurs et, éventuellement les donneurs d'ordres.

  • Ah enfin , on pouvoir savoir comment Noha a enfin gagné à Paris à Roland Garros ! MDR

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]