Les Devils refusent de mourir

Les Devils sont toujours en vie dans cette Stanley Cup. (Reuters)

Les Devils sont toujours en vie dans cette Stanley Cup. (Reuters)

Menés 3-0 dans la série finale de la Stanley Cup face aux Kings, les New Jersey Devils ont enchaîné un deuxième succès de rang, samedi, à domicile (2-1). Une victoire qui maintient un petit peu de suspense avant le match 6, lundi, en Californie.

"Nous aurions pu plier bagage il y a deux matches. Mais nous prouvons que nous sommes une équipe déterminée, qui tente d’écrire l’Histoire et remporter cette Stanley Cup." Les mots sont signés Martin Brodeur, le mythique gardien des Devils. Il faut dire que lui et son équipe ont bel et bien décidé de s’accrocher. Menés 3-0 dans leur série face aux Kings, les joueurs du New Jersey auraient pu baisser les bras, et laisser les Californiens soulever le trophée pour la première fois de leur histoire. Mais non. Les Devils continuent de se battre, et ils sont déjà les premiers depuis 1945 à décrocher un match 6, après avoir été battus lors des trois premiers matches.

Après son succès mercredi, New Jersey a en effet cumulé une deuxième victoire de rang, samedi, toujours à domicile (2-1). "J’ai toujours dit que même si nous étions largement menés, la série n’est pas si inégale que ça, explique Peter De Boer, le coach des Devils. Nos meilleurs joueurs ont été dominants, et c’est le plus important à ce moment-là de la saison." Pour preuve, c’est son capitaine Zach Parise, qui est enfin sorti de sa torpeur pour ouvrir la voie en inscrivant le premier but de la rencontre, en profitant d’une erreur du gardien des Kings, Jonathan Quick. "Nous avions besoin de ce premier but", souffle le technicien, alors que, dans la série, l’équipe qui a inscrit le premier but de chaque match a empoché la mise.

Derrière, si Justyn Williams a bien égalisé, Bryce Salvador a remis son équipe en tête, et Martin Broder a enfilé le bleu de chauffe. Avec 25 arrêts sur 26 tirs, le gardien québécquois a su prendre le dessus sur les tireurs adverses, pour faire pencher la balance du bon côté. "Nous étions un peu nerveux, mais Martin a su faire de gros arrêts", reconnaît d’ailleurs son entraîneur. Reste désormais à renouveler la performance encore deux fois, pour devenir la deuxième équipe de l’histoire à réussir l’exploit de s’imposer dans une série après avoir été menée 3-0 (après Toronto en 1942). Pas sûr que les Kings, qui joueront lundi à domicile, laissent aux Devils ce genre d’honneur.

Le Sport sur votre mobile
en images
Du style Hasek Cherchez l'intrus Rempart La défaite des machines Les deux genoux à terre
à lire aussi