Le choc pour les Ravens

Torrey Smith, héros des Ravens. (Reuters)

L'affiche du week-end entre Baltimore et New England, remake de la dernière finale de conférence AFC, a tourné dimanche soir à l’avantage des Ravens (31-30). Si Justin Tucker a permis aux siens de l’emporter grâce à un field goal à l’ultime seconde, Torrey Smith a été le véritable héros de ce match.

C’est une histoire comme l’Amérique les aime, tragique et poignante. Moins de vingt-quatre heures après le tragique décès son frère âgé de 19 ans dans un accident de moto, Torrey Smith aurait pu observer une période de deuil et regarder des tribunes, ou de chez lui, ses coéquipiers des Ravens affronter les Patriots. Mais le receveur de Baltimore a finalement séché ses larmes sous son casque et disputé ce choc de la troisième semaine de la saison régulière en NFL, un remake de la dernière finale de conférence AFC sur un air de revanche pour son équipe.

"C’était compliqué, a-t-il déclaré après la rencontre. Jusqu’à 16 heures, je ne savais pas si j’allais jouer. Je n’avais dormi qu’une petite heure. Emotionnellement, je ne savais pas dans quel état j’allais être." Finalement, c’est dans un état second qu’il s’est présenté sur le terrain du M&T Bank Stadium puisqu’il a réceptionné deux passes de touchdown délivrées par Joe Flacco, la seconde à quarte minutes de la fin pour permettre à Baltimore de revenir à seulement deux longueurs de New England (28-30, 56e). Et relancer le suspense.

Avec au total six passes captées et 127 yards gagnés, Torrey Smith a donc été le grand bonhomme de cette rencontre. Car sans lui, le kicker rookie Justin Tucker n’aurait ensuite pas pu offrir la victoire aux Ravens (31-30), avec un field goal de 27 yards à l’ultime seconde. Un succès en guise d’hommage pour un jeune homme dont la mémoire a été saluée avant le toss par une minute de silence. "Ça signifie beaucoup pour moi, mais aussi pour ma famille. Tout ça, c’est pour mon frère", a ajouté le héros du jour. Qui peut désormais prendre un peu de temps pour souffler.

Le Sport sur votre mobile
Et aussi...

LE TOP : Cardinals – Alors que San Francisco était attendu au sommet de la division NFC West, c’est Arizona qui est pour l’instant leader. Les Cardinals, qui font partie des trois équipes encore invaincues avec les Atlanta Falcons et les Houston Texans, ont étouffé les Philadelphia Eagles (27-6), réalisant leur meilleur début de saison depuis 38 ans.

LE FLOP : Saints – Le "Bountygate", une affaire de primes distribuées en 2009 à des joueurs de New Orleans pour blesser des adversaires, a eu des conséquences hors du terrain, avec la suspension de Sean Payton pour un an, mais aussi sur le terrain car les Saints ont subi face aux Kansas City Chiefs leur troisième défaite (24-27, a.p.).

LA STAT : 0 (Steelers) – Comme le nombre de points inscrits par les Steelers dans le dernier quart-temps de leur match face aux Raiders. Une fin de rencontre ratée (0-13) de la part de Pittsburgh, qui était pourtant archi-favori de cette rencontre mais s’est finalement incliné (31-34), Sebastian Janikowski ayant délivré Oakland d’un field goal de 43 yards.

LE JOUEUR : Matt Schaub (Texans) – Houston, vainqueur dimanche des Denver Broncos de Peyton Manning (31-25), a signé sa troisième victoire de rang et trône seul en tête de la division AFC South. Un succès acquis grâce notamment aux quatre passes de touchdown du quarterback des Texans, Matt Schaub (290 yds à 17/30, 4 TD, 1 int).