Hockey sur glace - Championnats du monde (H) : Dave Henderson y croyait encore, mais...

Hockey sur glace - Championnats du monde (H) : Dave Henderson y croyait encore, mais...©Media365

Aurélien CANOT, publié le lundi 15 mai 2017 à 11h36

Au lendemain de la nouvelle défaite des Bleus, face à la République Tchèque (5-2), il n'y a plus aucune chance pour l'équipe de France de se qualifier. Avant que la Finlande ne batte la Suisse, l'entraîneur français Dave Henderson y croyait encore malgré tout, mais avait déjà conscience qu'il fallait un concours de circonstances assez fou.

« C'est toujours possible mathématiquement, mais il y a tellement de scénarios qui doivent se passer... On a fait les calculs : c'est toujours possible, mais il faut que l'on batte les Slovènes, ça, c'est sûr et certain. Et que l'on ait en même temps quelques résultats en notre faveur. Ça va être très très difficile. » Pour ne pas dire impossible, n'en déplaise à Dave Henderson, qui se refusait à parler d'élimination, dimanche soir en zone mixte au micro de la Fédération française de hockey. Au lendemain de la troisième défaite des Bleus dans cette phase de poules du Championnat du monde de hockey sur glace, dimanche à l'AccorHotels Arena face à la République tchèque (5-2), les quarts de finale se sont pourtant totalement envolés pour cette équipe de France qui avait encore un coup à jouer au soir de sa défaite avec les honneurs face au Canada (3-2).
Henderson : « C'est le hockey »
Mais la victoire de la Finlande face à la Suisse (3-2), plus tard dans la soirée, a définitivement enterré les espoirs des Français et de leur entraîneur, frustré après-coup par le manque de réussite de son équipe, doublé à la chance des Tchèques. « On a eu des occasions, mais ça ne voulait pas y aller (sic). En réfléchissant, je vois au moins trois ou quatre très bonnes occasions sur lesquelles on n'a pas de réussite. Mais il faut dire que le gardien a fait des arrêts à des moments-clé du match, quand on mettait la pression, et ça a fait basculer dans leur sens. C'est un peu comme contre les Biélorusses, où on avait aussi le match en main, mais on prend un but bête et ils reviennent. Ce sont des retournements de situations. Là, on n'a pas pu retourner de nouveau la situation pour gagner, mais c'est sûr qu'ils ont eu le réalisme, et même peut-être la chance à quelques moments, avec deux buts qui touchent un patin à nous. Après, ça a été une crosse, mais c'est le hockey. » Un hockey fatal à l'équipe de France, qui avait pourtant l'avantage d'évoluer sur ses terres.

 
1 commentaire - Hockey sur glace - Championnats du monde (H) : Dave Henderson y croyait encore, mais...
  • La France avait presque 11 minutes de supériorité numérique à 5 contre 4 durant la rencontre, dont 1 minute 36 secondes à 5 contre 3 !!!!!!! Un cruel manque de réalisme, de malchance, voire de précipitation ou maladresse dans le jeu, n'ont permis de valider qu'un seul but dans ces situations spécialement avantageuses. L'élimination est somme toute logique.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]