Zone de brouillard pour Worley

Tessa Worley a raté une belle occasion de monter sur le podium.

Tessa Worley a raté une belle occasion de monter sur le podium.

En embuscade après la première manche, Tessa Worley a malheureusement enfourché dans la deuxième session du slalom géant de Sölden, samedi. La Française a échoué là où Tina Maze, auteur du meilleur temps et lauréate finale, a réussi: résister à la pression. Lindsey Vonn a également chuté.

Un traquenard. Voilà comment qualifier la deuxième manche de ce géant inaugural à Sölden. Sitôt la première manche bouclée sur la domination nette de la Slovène Maze, titulaire de 74 centièmes de marge sur Worley et 1’02 sur Rebensburg, le brouillard a enveloppé les pans du glacier du Rettenbach, siège de cette grande ouverture de la saison 2012/2013.

Le départ prévu à 13 heures a d’abord été retardé à 13h15 puis à 13h45 au point que l’annulation a longtemps été crainte. Que nenni, la Suédoise Hansdotter, 30e de la première manche, a bien eu le feu vert des officiels pour s’élancer en ce début d’après-midi. Le piège n’était pourtant pas levé, loin de là. Et nombreuses sont les audacieuses à s’être fourvoyées en raison du manque de visibilité accroissant les difficultés à maitriser ces fameux nouveaux skis. 

En plus de dresser une première hiérarchie, cette manche était en effet l’occasion d’enfin observer en compétition ces fameux nouveaux skis à la ligne de cote modifiée et au rayon de courbe agrandi. Conséquence : moins de maniabilité, moins de vitesse en courbe mais aussi moins de droit à l’erreur. Avec le brouillard, le cocktail s’annonçait explosif !

Les favorites tombent une à une

Même la dominatrice Lindsey Vonn, tenante du titre dans le Tyrol où elle avait surprise toutes les spécialistes du géant l’an passé, s’y est laissé prendre en enfourchant. Idem pour les expérimentés Italiennes Fanchini et Brignone et surtout pour l’Allemande Rebensburg, troisième de la première manche et tenante du globe de cristal de la spécialité. Tout donc pour offrir à Worley une bien belle affaire avec déjà de précieux points à empocher au classement de la Coupe du monde, elle qui a fini si proche du globe en 2011 (2e) avant de craquer en fin de saison dernière (3e).

Encore fallait-il voir le bas du Rettenbach et ce fameux long plat final. Hélas, Worley et Sölden, ça fait encore deux ! Privée d'un bâton en première manche l’an passé pour finalement arracher la 4e place, la Bornandine n’a pas pu se hisser pour la première fois sur le podium de cette manche inaugurale. Sept fois vainqueur en Coupe du monde, la chef de file des Bleues a été piégée et a enfourché à l’entrée du mur. Maze, elle, a tenu dans la foulée pour conserver 42 centièmes d’avance sur l’Autrichienne Kathrin Zettel. Une autre Autrichienne, plus inattendue, complète le podium puisque Stéphanie Koehle, 26 ans et championne nationale de la discipline, décroche son premier top 3 en Coupe du monde. Première Française, Taïna Barioz décroche une encourageante 10e place, un an après avoir terminé 9e ici-même. Marion Bertrand est 22e.

en images
Une pointe de regret À terre Quelle saison ! Au revoir championne ! Le repos des héros