Ted, c'est pas que du cinéma

Ted Ligety était intouchable à Sölden.

Ted Ligety était intouchable à Sölden.

Auteur d'une deuxième manche exceptionnelle, Ted Ligety a remporté dimanche le premier slalom de la saison, à Sölden (Suède). Le skieur américain, déjà vainqueur sur le glacier du Rettenbach l'an passé, a repoussé son dauphin, Manfred Moelgg, à près de trois secondes. Thomas Fanara, en tête après la première session, finit au pied du podium.

Une belle ironie de l’histoire. Premier pourfendeur de ces fameux nouveaux skis au rayon agrandi et donc moins maniables, Ted Ligety est devenu ce dimanche le premier à s’imposer depuis ce changement de règlementation. L’Américain, maitre du slalom géant dont il a remporté le globe de cristal à trois reprises (2008, 2010 et 2011) mais dépossédé de son trophée l’an passé par l’Autrichien Marcel Hirscher, a pris une belle revanche à Sölden devant le public de son jeune rival.

Oubliées les vidéos et analyses sur son blog critiquant ces skis jugées d’un autre temps et les blagues exhortant Alberto Tomba à sortir de sa retraite ! Le skieur de Park City a livré une démonstration en deuxième manche après un premier passage achevé à la deuxième place à quatre petits centièmes de Fanara. Ligety n'avait pourtant pas profité des conditions changeantes puisque l’ordre des dossards l’avait plutôt désavantagé (le 5 soit en plein brouillard comme Richard parti avec le 2, l'Autrichien Schoerghofer avec le 1 ou l'Italien Blardone avec le 4) ce dimanche matin. Dans le brouillard retombé à la mi-journée pour envahir le glacier de Rettenbach, le champion olympique 2006 du combiné a fait parler la poudre sous la neige.

Fanara à onze centièmes du podium

Sa leçon de ski lui offre un écart colossal : 2’’75 sur l’Italien Manfred Moelgg et 3’’12 sur Marcel Hirscher, revenu du diable vauvert après une première manche bouclée à la 9e place à 1’’38 de Fanara. Un véritable gouffre qui confirme l’aisance de l’Américain sur cette piste atypique de Sölden entre gros mur placé à mi-parcours et un plat interminable à la fin, surtout quand la neige fraîche déposée ralentit un peu plus les skieurs.

Et Fanara dans tout ça ? Le représentant de Praz sur Arly n’a pas démérité, loin de là après une superbe première manche où il avait su parfaitement tenir le coup sur les parties plus planes où son gabarit n’est habituellement pas à son avantage. Pour la première fois en tête après la première manche depuis 2007 et une expérience finalement malheureuse à Bad Kleinkirchheim, Fanara est parvenu à se jouer des pièges là où Svindal, Dopfer ou Myhrer ont failli. Hélas, deux fautes, à l’amorce puis au cœur du mur, lui ont coûté cher. Au final, le Français de 31 ans termine à 11 petits centièmes du podium mais signe son meilleur résultat en Coupe du monde depuis le 8 janvier 2011 et une troisième place à Adelboden. Gauthier de Tessières s’est également rassuré après une dernière saison difficile. Le skieur de l’Alpe d’Huez se classe 7e et empoche en une course presque autant de points que l’an passé dans cette discipline (36 ce dimanche, 44 sur toute l’hiver dernier). De quoi rêver de retrouver de bons dossards prochainement comme Thomas Mermillod-Blondin, bon 16e. Le Bornandin complète un bilan collectif honorable pour les Bleus, privés de nombreuses gachettes en vallée d’Oetz avec les absences de Grange, Pinturault ou Missillier.

en images
Une pointe de regret À terre Quelle saison ! Au revoir championne ! Le repos des héros