Six Nations - Bleus - Maestri : " Personne ne nous fait de cadeaux "

Six Nations - Bleus - Maestri : ©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le dimanche 19 mars 2017 à 10h48

Facteur déterminant de la bonne santé des Bleus en mêlée face au pays de Galles, Yoann Maestri regrettait le traitement réservé à son équipe par l'arbitre Wayne Barnes.

Louis Picamoles, surtout au vu de la fin de match, ça fait du bien d'aller chercher cette victoire avec ce tempérament là ?
Évidemment que cela fait du bien, ça libère, et ça nous énormément soulagé. Il y avait un sentiment d'injustice, parce que, honnêtement, redoubler... Avoir autant de pénalité pour nous à cinq mètres de la ligne et aller sur un match à cent minutes, je pense que c'est très rare. Honnêtement je pense que l'on aurait pu avoir gain de cause bien plus tôt. Malheureusement on a été arbitré de cette façon là et il a fallu aller le chercher parce que personne ne nous fait de cadeaux. On ne sanctionne pas l'adversaire quand il est à la faute et que l'on est dans la domination. En tout cas, là c'était criant.

Cela ne fait-il pas d'autant plus de bien que l'adversité ne vous a pas facilité la tâche ?
Oui c'était dans l'adversité, après on n'a pas fait un très grand match non plus. On a réalisé une très belle entame, eux ils ont fait une belle partie pour revenir, ils ont été très pragmatiques, franchement, ils ont fait un très grosse partie. Maintenant, dans le rugby, comme dans le foot, il y a des impondérables. En touche on a été en difficulté, mais on a bien contré. Eux ils ont été mis en difficulté, mais ils sont parvenus à nous contrer. Mais la mêlée ça fait partie des impondérables du rugby. On l'élude et on passe à un autre sport, ou alors il faut que ça compte. Comme un coup-franc au foot. Et quand on est dominateurs à ce moment de la partie, à ce niveau du terrain, malheureusement, ou plutôt heureusement pour nous, ça paye.

Sur le plan personnel êtes vous satisfait de l'agressivité que vous êtes parvenu à mettre dans cette partie ?
Oui mais je suis surtout satisfait de la victoire parce qu'honnêtement, on a eu des matches où on a redoublé d'efforts. On ressort toujours un peu désemparé de tels résultats, ça fait mal, même si on ne le dit pas tout le temps. Maintenant, voilà, il nous tardait de bien finir pour pouvoir rentrer en club. Et moi il me tardait de bien finir pour rentrer à Toulouse, où, malgré ce qui se dit dans les journaux, je suis très bien. J'ai envie de continuer l'aventure.

Quel est le bilan de ce tournoi, avec un premier podium depuis 2011 ?
Un bilan plutôt positif même si plusieurs éléments pourraient faire penser qu'il est mitigé. Maintenant, trois victoires et deux défaites c'est très bien. Il faudra aller chercher beaucoup mieux et je crois qu'on va avoir de gros rendez-vous qui vont nous attendre en juin en Afrique du Sud.

A voir aussi :
>>> Après 100 minutes de jeu, les Bleus arrachent la troisième place
>>> L'Irlande prive l'Angleterre du Grand Chelem

 

 
8 commentaires - Six Nations - Bleus - Maestri : " Personne ne nous fait de cadeaux "
  • Ce qui arrive à François FILLON avec ses ennuis judiciaires me fait penser au match de rugby samedi dernier.
    En effet, nous avions l'arbitre anglais contre nous, ne voulant pas accorder un essai de pénalité, pourtant évident ; alors les joueurs ont pris leur responsabilité et marqué un essai après 20 minutes de temps additionnel. Une situation sans précédent.
    Comme FILLON, malgré la justice, il prend ses responsabilités et va marquer l'essai gagnant Présidentiel...

  • pouvait on attendre meiux de la part d'un arbitre britannique? le rugby est leur chasse gardee! nous français sommes des intrus!!! indesirable!!!

  • CHAPEAU LES BLEUES et rassurez moi BARNES OU BURNES cela n est pas la traduction de malhonnete en anglais !

  • quoi qu il en soit BRAVO les BLEUS!!!!!
    et re BRAVO les BLEUS !

  • Comme d'habitude, entre Barnes et Owens on est jamais aidés. Quand j'ai vu l'arbitre, j'ai dit à mon mari, on est mal. Ca n'a pas raté. A la fin, on sentait bien que ça le faisait "ch..." de nous accorder un essai de pénalité. Bravo aux joueurs qui n'ont rien lâché. Quel courage ! Quel match tendu à la fin, on en pouvait plus. Continuez les petits... je sais qu'on y arrivera.

    Ce n'est pas une question d'Anglais ou pas Anglais : Barnes est, et a toujours été comme ça. Je me souviens de son premier match international, c'était pareil. Indécis de la même façon. Et il n'arbitrait pas l'équipe de France.
    Question : un arbitrage aussi lent, indécis et parfois passif est-il du bon arbitrage ?
    J'ai la réponse : non.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]