Scott Spedding : « On va travailler la conservation de balle »

Scott Spedding : « On va travailler la conservation de balle »©Media365
A lire aussi

, publié le mardi 08 mars 2016 à 14h16

De retour au sein du XV de France, l'arrière de Clermont Scott Spedding savoure, mais s'attend à un match compliqué pour les Bleus contre l'Ecosse dimanche, lors de la quatrième journée du VI Nations.

Scott Spedding, cela doit vous faire plaisir de retrouver Marcoussis. Comment allez-vous physiquement ? Oui, ça fait plaisir de retrouver le groupe. Tout va bien. J'ai joué vendredi avec mon club donc c'était un bon test pour mon genou et ça c'est bien passé. C'est un plaisir d'être ici.

Vous espérez du temps de jeu ce week-end ?Bien sûr, comme tout le monde dans le groupe. On verra dans la semaine la composition de l'équipe. Si je n'en fais pas partie, je vais tout faire pour aider le groupe. On travaille bien en groupe et on verra dans la semaine quels joueurs seront alignés.

Guy Novès a plusieurs fois souligné votre état d'esprit irréprochable...Je pense que c'est tout le monde dans le groupe. Il y a un bon état d'esprit. Tout le monde travaille pour que l'équipe fasse du bon boulot et tous font le maximum pour aider l'équipe qui commence. C'est ça le rugby. Tout le monde veut jouer mais ce n'est pas possible. Il n'y en a que 23 qui peuvent jouer donc à partir de là, on fait tout ce qu'on peut pour aider ceux qui jouent. C'est juste ça. C'est un privilège de faire partie de ce groupe qui a un bon état d'esprit.

« On prend ce match très au sérieux »
Est-ce que cette semaine vous mettez l'accent sur l'animation offensive qui n'est pas totalement au point ?Oui, on va continuer à travailler ça. Je pense que nous n'avons pas eu beaucoup de ballons contre le pays de Galles. C'est compliqué quand on n'a pas beaucoup de ballons mais il y a du positif, comme le bon état d'esprit. Il faut juste avoir un peu plus de ballons et le garder. Si on veut être plus dangereux en attaque, il nous faut le ballon. On va travailler ça cette semaine, la conservation de balle.

L'Ecosse est une équipe joueuse mais qui a du mal à gagner. Ça devrait passer ce week-end ? Je ne sais pas. On a vu pendant la Coupe du monde que l'Ecosse pouvait facilement être en demi-finale. Après, ils ont battu largement l'Italie alors que nous, nous les avons battus de justesse. Je ne pense pas que ce soit un match facile. On joue à l'extérieur donc ça va être un match très compliqué. On prend ce match très au sérieux.

Une défaite serait un véritable coup d'arrêt ? On ne peut pas prendre cela comme ça. Nous sommes des compétiteurs donc on va bosser cette semaine pour essayer de gagner ce match. On ne va pas penser aux conséquences si on perd. On veut juste prendre du plaisir, travailler sur ce qu'on doit faire contre l'Ecosse et tout faire pour gagner ce match. Il faut continuer à construire cette équipe car sur chaque sortie, c'est de mieux en mieux.

« L'Ecosse n'est pas une petite équipe »
Lors du dernier match, on avait l'impression que l'équipe avait du mal avec sur la réception des ballons et le jeu au pied. Est-ce que vous travaillez ces domaines ? Oui, je pense que c'est un point que nous devons bosser. Je pense que c'est juste une question d'attitude. Il faut régler cela. Je pense que l'Ecosse a vu ça donc on va travailler ces domaines.

Les ballons hauts et les chandelles sont des secteurs que vous appréciez ? Oui, ça fait partie du boulot des arrières. Ce n'est pas facile. Comme j'ai pu le dire, c'est surtout une question d'attitude et d'état d'esprit pour aller chercher le ballon.

L'Ecosse a le profil d'une équipe très joueuse mais ils sont aussi capables d'alterner. Pouvez-vous nous parler de leur animation offensive ?Ils ont quelques joueurs très dangereux et sont beaucoup plus costauds devant qu'il y a quelques années. L'Ecosse n'est pas une petite équipe donc on doit bosser dur si on a envie de faire quelque chose là-bas.

« Je vais essayer de faire le maximum »
Vendredi, vous avez été très en vue, ce qui n'a pas toujours été le cas depuis le début de la saison. Est-ce que vous vous sentez mieux à Clermont, et est-ce que ça vous permet d'être mieux en équipe de France ? Oui je me sens bien. C'était un peu compliqué au début parce que j'arrivais en plein milieu de la saison après la Coupe du monde. Je n'ai donc pas eu l'opportunité de faire une pré-saison avec l'équipe pour faire des matchs amicaux. Arriver au milieu du championnat, ce n'est pas facile mais les coachs ont bossé avec moi. Le break m'a fait du bien et m'a permis de prendre un peu de recul. Vendredi soir, on a bien commencé le match et on avait la confiance. J'espère que cela va continuer. On sait tous que le rugby, c'est des hauts et des bas. Il faut juste continuer à bosser et donner le maximum.

Vous retrouvez vos sensations des années précédentes ? Oui je me sens bien. Je pense avoir pris mes marques à Clermont. Il faut juste continuer à bosser. Je vais essayer de faire le maximum quand j'aurai des opportunités.

 
0 commentaire - Scott Spedding : « On va travailler la conservation de balle »
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]