Cinq choses à savoir avant Galles-France

Cinq choses à savoir avant Galles-France©PANORAMIC, Media365
A lire aussi

Media365, publié le 26 février

Depuis quand la France n'a plus battu le pays de Galles ? Sur quels points clés le match pourrait-il se jouer et quelle est l'ambiance entre les deux pays avant cette rencontre si cruciale pour la suite de ce Tournoi des VI Nations 2016 ?

Cinq ans sans gagner pour les Bleus

1595Create your own infographics
Si la France a remporté ses deux premiers matchs face à l'Italie (23-21) et l'Irlande (10-9) en ratant une mi-temps à chaque fois, les Bleus ne pourront pas se payer un tel luxe face à une équipe galloise qui semble évoluer un cran au-dessus. Il faut remonter 1 595 jours en arrière et la demi-finale de Coupe du monde 2011 pour voir la dernière victoire française face au pays de Galles (9-8), alors que le XV du Poireau avait évolué pendant une heure à 14 contre 15 suite à l'expulsion de son capitaine Sam Warburton pour un plaquage cathédrale.

Avantage GallesCreate your own infographics
Hormis l'année Coupe du monde en 2011, où la France a remporté ses deux confrontations face aux Gallois (28-9 dans le VI Nations et 9-8 en demi-finale de coupe du monde), ces derniers ont pris le dessus sur le rugby français ces dernières années, remportant le duel physique à chaque reprise.

L'impact physique, secteur clé
Ce secteur du duel physique va justement être très important dans cette rencontre. Des aveux même de Guy Novès, le coach des Bleus, en conférence de presse avant-hier, le XV de départ français a été pensé en fonction des points forts du pays de Galles. Antoine Burban, qui va faire ses débuts avec le XV de France ce vendredi, en est l'exemple parfait. « On veut le voir dans ce contexte compliqué parce qu'il a, a priori, des qualités pour pouvoir rivaliser sur le plan de la densité physique face aux Gallois, a confié le sélectionneur mercredi en conférence de presse. On attend surtout de lui un comportement, en termes de puissance, pour pouvoir rivaliser avec la troisième ligne galloise. » Il est vrai que le XV du Poireau a impressionné lors de ses deux premières sorties face à l'Irlande (16-16) dans un match très accroché, puis face à l'Ecosse (27-23). Les joueurs de Warren Gatland adoptent un jeu très agressif avec une montée de la ligne défensive rapide et haute sur l'adversaire. Ce jeu ou chacun se livre à 100% dans chaque percussion et soutien au porteur de balle finit par user l'équipe adverse. Le choix d'aligner Burban (93% de plaquage réussi cette saison) et Lauret (90%, qui ont un profil similaire montre bien la vigilance du staff français.

Plisson, cible de choix ?
Présent en conférence de presse d'avant-match, Jules Plisson s'est souvenu de la claque reçue par le XV de France en 2014. « On avait pris des séquences. Ils étaient souvent venus dans ma zone avec que des mecs de plus de 110 kg. Ils m'avaient surpris et ils m'avaient fait mal, a confié l'ouvreur parisien. Quand tu prends des avions tout le match, forcément ça forge un peu ». Un scénario qui risque de se répéter ce vendredi soir ? Le demi d'ouverture étant de plus en plus visé dans le rugby moderne, ce que les Bleus ont pu faire lors de France-Irlande en visant Jonathan Sexton.

Guirado, semaine allégée
Joueur français le plus utilisé sur ces trois dernières semaines de compétitions (207 minutes entre le VI Nations et le Top 14), Guilhem Guirado a pris un poids important dans le groupe France. Reste à savoir si le joueur a bien récupéré de ses récents efforts. La priorité a en tout cas été donnée à la récupération pour préparer ce match cette semaine. « On a travaillé beaucoup plus sur la récupération. On a évidemment passé moins de temps sur le terrain, Guilhem (Guirado) particulièrement », a confié Guy Novès lors de l'annonce du XV de départ mercredi soir.

Le Top 14, catastrophique. Vraiment ?
Cet avant-match entre le pays de Galles et la France a également été marqué par les provocations de la presse galloise, qui s'est amusée à classer les joueurs tricolores les plus violents de l'histoire du rugby, avec un titre choc « Meurtre, escroquerie et roulette russe : la remarquable histoire des brutes les plus infâmes du rugby français ». Le sélectionneur gallois, Warren Gatland, ne s'est pas non plus privé le 12 février dernier pour exprimer son opinion sur le championnat français, suite au retour au pays de Jonathan Davies, centre actuellement à Clermont, la saison prochaine. « Je crois qu'aucun de nos joueurs ne s'est amélioré en allant en France. Aucun n'est revenu meilleur, a tonné le sélectionneur gallois. Donc le fait que Jonathan ait décidé de rentrer à la maison, ça va nous permettre de travailler avec lui. Avec un peu de chance, il va retrouver son meilleur niveau et s'améliorer. » En attendant, aucune province galloise n'est parvenue en quart de finale de la Champions Cup, au contraire des clubs françaises (Toulon, Racing et le Stade Français).

 
6 commentaires - Cinq choses à savoir avant Galles-France
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]