La défaite des Bleus en questions

La défaite des Bleus en questions©PANORAMIC, Media365

, publié le dimanche 13 mars 2016 à 18h00

Pour la première fois depuis 2006, la France s'est inclinée contre l'Ecosse (29-18), ce dimanche à Murrayfield. Les hommes de Guy Novès, brouillons et sévèrement malmenés en mêlée, subissent leur deuxième défaite du Tournoi.

Quelle était l'ambiance ?
Comme pour tous les déplacements des Bleus à Edimbourg, de nombreux supporters français avaient fait le déplacement pour rejoindre un stade de Murrayfield évidemment complet. Et ça s'est entendu sur La Marseillaise, pas franchement bien entonnée par le public... En revanche, quand le stade a repris Flower of Scotland, les frissons étaient assurés. Les bonnes dix premières minutes des hommes de Guy Novès ont évidemment calmé un peu l'enthousiasme des spectateurs écossais avant que le temps fort, au quart d'heure de jeu conclu par une pénalité de Laidlaw, ne réveille le public. Surtout que l'Ecosse est même passée devant six minutes plus tard. La double explosion de joie est intervenue quasiment coup sur coup sur les essais de Stuart Hogg à la 33eme minute puis de Duncan Taylor à la 36eme (18-5). L'essai de Fickou a permis aux supporters français de redonner de la voix au terme d'une première période agréable à suivre. Mais, à treize minutes de la fin, Murrayfield s'est enflammé pour l'essai de Tim Visser. L'essai de la victoire. Laidlaw a tué les derniers espoirs français à la 75eme français. Le stade pouvait alors entonner Flower of Scotland.

Qui a été le buteur du XV de France ?
Remplaçant contre le pays de Galles, François Trinh-Duc a retrouvé une place de titulaire pour la première fois depuis le match amical perdu à Twickenham en août dernier. L'ouvreur montpelliérain, préféré à Jules Plisson aligné lors des trois premiers matchs, avait également la responsabilité de buter à Murrayfield. Du moins en début de match... Il n'aura fallu que cinq minutes pour que Trinh-Duc tente son premier coup de pied pour la transformation sur le magnifique essai de Guilhem Guirado. Sans succès. A la onzième minute, le futur Toulonnais s'est vu offrir une nouvelle opportunité. Pourtant bien placé, face aux perches à environ 35 mètres, il a encore raté la cible. Dommage car les Français auraient pu (dû) faire le break alors qu'ils se sont finalement retrouvés menés au score à la 21eme minute. Sur la deuxième transformation, après l'essai de Fickou, c'est Maxime Machenaud qui a buté, avec plus de réussite. Idem sur une pénalité facile à la 51eme minute, également passée par le demi de mêlée du Racing. Le sans-faute de Machenaud s'est poursuivi à la 57eme minute sur une pénalité lointaine.

Quel visage ont affiché les Français ?
Le XV de France a parfaitement débuté la rencontre. Les hommes de Guy Novès ont marqué le premier essai du match dès la cinquième minute après un superbe mouvement collectif conclu par Vakatawa, Fofana et Guirado. Déjà auteur d'un essai à Cardiff, le capitaine des Bleus a récidivé. Malheureusement, Trinh-Duc, lui, a gâché une transformation et une pénalité. L'Ecosse a ensuite relevé la tête pour même prendre le score sur deux pénalités de Laidlaw. Brouillons, indisciplinés et surtout dominés en mêlée, les Bleus ont été malmenés malgré une vraie volonté de jouer. Et logiquement, le XV du Chardon a marqué un premier essai à la 33eme minute puis un deuxième à la 36eme. A l'image de Vakatawa, pris sur un plaquage au départ du deuxième essai, les Tricolores sont souvent passés au travers. Heureusement, Gaël Fickou a réduit l'écart juste avant la pause. Dominés dans l'occupation et la possession (63% et 65% en faveur des Ecossais), les Français ont basculé à la mi-temps avec six points de retard. La deuxième période a débuté sur les mêmes bases, avec une nouvelle faute de la mêlée française et une pénalité de Hogg. Jamais les Bleus ne reviendront. Pire, ils ont encaissé un essai à treize minutes de la fin du match.

Quelles sont les satisfactions individuelles ?
Il n'est pas facile de ressortir des individualités d'un tel match perdu à Murrayfield, où les Bleus n'avaient plus chuté depuis 2006. Certains ont clairement déçu, en particulier François Trinh-Duc. Le demi d'ouverture de Montpellier avait signé une entrée intéressante au pays de Galles. Cette fois, en tant que titulaire, il n'a pas eu le rendement escompté. A l'aile, Virimi Vakatawa a encore souffert défensivement, notamment sur le deuxième essai. Devant, Alexandre Flanquart, remplacé par Sébastien Vahaamahina à la 52eme minute, a raté son match. Pour ce qui est des satisfactions, on retiendra la bonne performance de Maxime Machenaud, précis au pied et dans le jeu. De retour en équipe de France, l'arrière Scott Spedding a plutôt été intéressant. Devant, si la mêlée a clairement souffert, la touche, elle, a été bonne, notamment grâce à Yoann Maestri.

 
38 commentaires - La défaite des Bleus en questions
  • c'est pire avec noves qu'avec psa

    beau commentaire de M....,il n'a fait que 4 matchs.

  • A tous ceux qui mettent la defaite sur le compte de l' arbitrage je voudraiis livrer un souvenir personnel d' ancien joueur:

    Apres defaite notre entraineur nous disait" ne mettez pas en cause l' arbitrage, si vous avez encaissé tant de pénalités, c' est qu' ils etaient en permanence à distance de but.Alors bouclez la( en fait la formule était beaucoup plus crue et plus ,directe), et dimanche prochain maintenez les constamment dans leurs 40m et vous verrez tout ira mieux....

    d accord, avec les points que laisse, notre bon demi d'ouverture en route, le match aurait eu une autre, le match aurait eu une autre physionomie, quant a l'arbitrage je l'ai trouvé un peu fantaisite

  • Que de commentaires de gens qui non jamais du voir jouer un match de rugby!!!!
    Rappelons nous du jeux stéréotypé du quinze de France durant ces 4 dernières années. On ne peut pas reconstruire du jour au lendemain une équipe arrivée si bas. Donnons du temps à Guy Noves.
    Pour moi, j'ai enfin vu du jeux même si tout n'était pas parfait.
    Par contre, je suis surpris de ne voir aucun commentaire sur l'arbitrage très maison, particulièrement au niveau des mélées ou quelques décisions posent question!!! Et au sujet des quatre mauls effondrés par l'Ecosse à 1 m de leur ligne?????

  • bravo a l'écosse qui fut elle aussi une équipe en reconstruction et cela commence a porter ces fruits donc laissons le temps a novés de construire une équipe, mais serons nous aussi patients que la fédération écossaise ; a voir les critiques de certains j'ai bien peur que non

  • Je n'ai pas regardé le match, j'ai vu la composition de l'équipe et je n'ai pu réprimer un rire. Je promets à l'équipe de France de longues années d'errance. Vous me direz que ça fait un bail déjà puisque ça cafouillle depuis l'ère liévremont.... On devrait oublier le sud ouest un peu, il y a de bons techniciens en France mais ailleurs! ET POURQUOI pas étrangers?!

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]