Top 14 - Stade Français / Gonzalo Quesada : " Toulouse est une équipe qu'on a du mal à manœuvrer "

Top 14 - Stade Français / Gonzalo Quesada : " Toulouse est une équipe qu'on a du mal à manœuvrer "©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le samedi 07 janvier 2017 à 23h55

Dans l'optique de défendre son invincibilité à domicile, le Stade Français se prépare comme il peut pour recevoir ce dimanche Toulouse dans le Classico. Gonzalo Quesada, le manager du club, revient sur cette rencontre qui s'annonce compliquée, au vu du nombre d'absents.

Gonzalo Quesada, vous étiez invincibles à la maison, mais avec pourtant beaucoup de difficultés à l'extérieur. Est-ce que vous avez un début d'explication à ce rendement ?
Non je pense qu'il y a une part de hasard, on aurait pu perdre tranquillement contre Brive à la maison, à Toulouse aussi, au Racing, ou à Toulon. Mais on devait gagner donc je pense que ce n'est pas comme si on était passé complétement à côté à l'extérieur ou qu'on est parfait à la maison. On fait des matchs assez moyens à domicile et des matchs assez corrects à l'extérieur donc vis-à-vis des performances il n'y a pas beaucoup de paradoxes. C'est vrai qu'il nous manque peut-être ce petit plus de confiance aussi pour aller au bout à l'extérieur, et à la maison il y a cette pression supplémentaire qui fait que les garçons vont un peu plus loin. Mais je ne me focalise pas trop là-dessus, je pense que ce serait un problème. Parce que ça pourrait nous faire sentir trop confiant à la maison et qu'on n'a pas le droit, et qu'il faut qu'on continue de se déplacer avec des intentions comme on l'a fait, et j'espère que ça va payer parce qu'on en a besoin.

Vous diriez que la pression est plutôt positive ou négative, le fait de perdre à domicile étant une sorte de couperet ?
Bien sûr, on savait qu'on avait ce cycle avec ces déplacements à Clermont et pas mal de réception, avec Montpellier, Bayonne, Brive, maintenant Toulouse. Si on traversait ça plutôt bien ça nous donnerait de l'espoir. D'un autre côté on sait bien que ces cycles-là, il ne faut pas se rater. On ne s'en sort pas trop mal. Contre Toulouse évidement on a cette petite pression évidente de gagner, on en a beaucoup parlé cette semaine et je pense qu'on a perdu un peu de vue notre base de travail. Il faut s'occuper de notre jeu, laisser les résultats être juste une conséquence et ne se focaliser que sur le jeu. On a trop pensé à des choses qui ne dépendent pas de nous hors terrain, on s'est trop focalisé sur le besoin de points, et on a perdu de vue ce qui nous rend performant, et c'est justement de penser à notre performance. Cette semaine, avec un groupe malheureusement un peu diminué, on n'a travaillé que sur ça. Je sens que l'équipe est très en confiance, on prépare notre match, notre performance et j'espère que ça nous permettra de gagner.

Quels sont les retours sur les blessés justement ?
Malheureusement en première ligne on a De Malmanche (ndlr : talonneur) qui n'est toujours pas là. On attendra jusqu'à samedi Van Der Merwe (pilier gauche), mais ça va être compliqué. Alo-Emile (pilier droit) reprend avec nous la semaine prochaine mais il est toujours indisponible. Taulafo (pilier gauche) n'est pas disponible non plus. On attendra samedi aussi pour Bonfils (talonneur), donc en première ligne c'est un peu chargé. En deuxième ligne on a toujours Flanquart et Mostert opérés, on a reçu Abdel Boutaty comme joker. En troisième ligne Ross est toujours blessé, Sergio (Parisse) aussi, en plus il était malade toute la semaine et va l'attendre, parce qu'il y a Sylvain Nicolas et Antoine Burban qui sont toujours trop justes. Et derrière il y a Julien Dupuis (demi de mêlée) qui ne sera pas disponible. On attend Waisea (Nayacalevu, ailier) qui s'est fait un peu mal au mollet, quant à Djibril (Camara, arrière) il a repris. On va profiter du fait que c'est une longue semaine, et puis on verra samedi.

Quesada : « On ne dira pas adieu aux play-offs en janvier »
Dimanche c'est un match très important pour se rapprocher du Top 6 ?
Forcément. Ce qui nous maintient  encore en vie c'est qu'on a pu garder notre invincibilité à la maison mais on n'a pas pu prendre beaucoup de points à l'extérieur ni de bonus. Il faudra regarder les résultats des autres équipes mais on verra. On est toujours dans notre objectif de nous mêler à la bagarre pour les six. Encore une fois c'est dommage, quelques fois dans l'année on s'est retrouvé dans des matchs avec tout le monde, beaucoup de monde à l'entrainement, de belles performances, on s'est fait confiance. Après les matchs et avec les deux week-ends qui arrivent on va pouvoir faire tourner un effectif plus complet pour la suite. Et si ce week-end on arrive à prendre un point après on aura des déplacements à faire mais on sera dans la bagarre.

Est-ce que si vous perdez vous pourrez dire adieu aux play-offs ?
Non, on ne dira pas adieu aux play-offs en janvier. Je pense qu'il y a beaucoup d'équipe qui ont fait des faux-pas à la maison. Je ne compte pas la saison dernière mais les deux années où on a fait des saisons correctes ont a aussi perdu chez nous, donc ça peut nous arriver plus tôt que les saisons précédentes. C'est vrai que la pression sera plus importante. Si ça doit nous arriver, c'est mieux le plus tard possible.

Vous considérez que Toulouse est une équipe que vous avez du mal à jouer ?
Oui, Toulouse, Brive, ce sont des matchs où on a beaucoup de mal. Chez eux on ne gagne quasiment jamais, à la maison ils font mal. Donc on s'attend à une équipe de Toulouse qui viendra se donner tous les moyens de gagner. C'est une équipe qu'on a du mal à manœuvrer, le match va être difficile et il faudra tenir le coup pendant 80 minutes pour s'imposer. Des fois il y a des équipes qu'on aime jouer plus ou moins. Eux ils aiment bien jouer contre le Stade Français, ils ont un style de jeu très dense avec des joueurs très physiques qui arrivent à tenir les ballons, à jouer debout. Je pense qu'ils nous mentent en danger. Ils arrivent à nous contrer, ils ne nous laissent pas mettre en place le jeu qu'on aimerait pratiquer. Nous on a besoin de ça pour pouvoir accélérer le jeu de plus en plus. Voilà notre challenge. Mais encore une fois sui on rentre dans un petit match, coup pour coup, comme la semaine dernière, on a vu que c'est trop risqué. Donc on va vraiment avec l'intention de prendre beaucoup d'initiatives. Si la météo nous le permet, on ne va pas trop penser au résultat, à ce qui va se passer si on perdait ou pas. On va mettre une performance sur le terrain, prendre des initiatives, prendre la confiance, parce qu'on sait que quand on prend la confiance e on peut vraiment faire de belles choses.

 
2 commentaires - Top 14 - Stade Français / Gonzalo Quesada : " Toulouse est une équipe qu'on a du mal à manœuvrer "
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]