« On est capable de relever ce beau challenge »

« On est capable de relever ce beau challenge »©Media365
A lire aussi

Media365, publié le 18 février

Englué à la onzième place du Top 14, le Stade Français ne perd pas espoir de se hisser dans le top 6 pour disputer les barrages en fin de saison. Gonzalo Quesada, manager du club parisien, reconnaît que la réception de Brive vendredi (20h45) lors de 15eme journée du Top 14, est un tournant.

Gonzalo, les internationaux français sont-ils rentrés avec le sourire ? Le match contre l'Irlande était un peu dur donc ils étaient un peu fatigués. On leur a laissé la journée du lundi pendant que nous, nous rentrions de stage. (...) On a la chance de jouer vendredi, ce qui est le moins « contraignant » pour l'équipe de France. Même s'ils ne jouaient pas vendredi, ils auraient eu besoin d'un travail physique important et d'une condition de match. Finalement ce n'est pas trop mal de ne pas jouer samedi ou dimanche. On garde un petit peu en tête les intérêts de l'équipe de France mais aujourd'hui notre seule priorité est le Stade Français et notre match de vendredi. Jeff Dubois, entraineur des arrières du XV de France, vous a-t-il demandé de mettre certains joueurs au repos ? Non. On a une bonne relation. Quand ils sont partis en stage, je lui ai demandé de faire très attention à Alexandre Flanquart et Antoine Burban parce qu'ils étaient un peu blessés et ils revenaient en club après. On voulait qu'ils continuent à se soigner. De la même manière quand ils sont revenus avec nous, je lui ai demandé quel était son idéal, qui il voulait que je fasse jouer ou non. Il m'a donné le nom des joueurs qui seraient dans les 30 et il m'a dit qu'il n'était pas sûr qu'ils soient tous dans les 23. Ils vont décider plus tard. Espérez-vous le retour de Will Genia prochainement ? Non, pour Will on attend parce qu'il va devoir se faire opérer du genou. Ils réfléchissent encore au sujet de l'opération parce qu'elle est un peu délicate. Mais quoi qu'il arrive ça va prendre quelques mois. On veut qu'il soit à 100% sur les premiers jours d'entrainement de la saison prochaine. On a encore une petite marge pour prendre la bonne décision et être sûr qu'il n'aura pas de problèmes à l'avenir. Ce match contre Brive n'est-il pas l'un des plus gros tournants qui dictera la suite de votre saison ? On entre dans une période où le moindre faux pas peut être fatal. Le début de saison nous a mis dans cette situation. Pour exprimer nos qualités, on a besoin d'être dans une certaine dynamique. Notre démarrage compliqué, avec tous ces joueurs qui nous manquent pour cause de blessures, fait qu'on joue un peu sous pression. On l'accepte. On essaie de ne pas trop se surcharger. Je crois qu'on a un bloc de plusieurs semaines pour revenir et se rapprocher ou pour être éliminé. C'est un beau challenge et on sent qu'on est capable de le relever.

« Si on gratte une sixième place, tout devient jouable »
Le mental sera-t-il le plus important ?  Ce sera très important mais le physique aussi. Aujourd'hui on a besoin que nos cadres comme Rémi Bonfils, Laurent Sempéré, Alex Flanquart, Aled De Malmanche ou Antoine Burban soient disponibles et ne se blessent pas. Ce qui va être important c'est vraiment le mental et le physique. Lorsque les internationaux jouent pour l'équipe de France, l'Italie ou la Géorgie, il faut qu'ils gardent une certaine fraîcheur et qu'ils évitent les blessures. Ceux qui jouent entre temps aussi. Si physiquement et mentalement on tient cette période-là, tout est possible. Si on gratte une sixième place, tout devient jouable ensuite. Malgré cette pression, l'envie domine-t-elle sur la pression ? On a décidé de faire un stage de quatre jours ensemble. On a une série de douze-treize-quatorze matchs d'affilée. Si on a pris le risque d'aller en stage sur un week-end qu'on aurait pu laisser off, c'est parce qu'on sent que le groupe est plutôt bien et on voulait recréer cette belle dynamique. On sent vraiment une belle envie du groupe d'aborder ce challenge avec un naturel optimisme. Forcément, on sentira l'énorme pression qu'il y a aura sur nous vendredi soir, quoi qu'on fasse. On va essayer de l'affronter sans trop l'éviter et en essayant quand même d'être performant. Brive vous avait battu sur le combat au match aller, craignez-vous de revivre un scénario aussi compliqué d'autant que vous comptez beaucoup d'absents ? Il nous manque pas mal de premières-lignes. On verra la situation de Van der Merwe mais ça va être compliqué. Rabah Slimani a beaucoup joué donc on va essayer de le solliciter le moins possible. Comme vous savez, nous avons Laurent Sempéré suspendu, Rémi Bonfils blessé, Aled De Malmanche blessé aussi. On n'a pas récupéré toutes nos forces. Au match aller (ndlr : défaite 22-13) on a dû lancer beaucoup de jeunes. Au-delà de la conquête, tout n'était pas à jeter même si on était vraiment dominé. On a ça en tête et on va essayer de rivaliser sinon on va encore souffrir.Quel regard portez-vous sur l'évolution d'Alexandre Flanquart ? On n'est pas surpris. Pour l'anecdote, lorsque le staff du XV de France est venu avec Yannick Bru notamment l'an dernier, il nous posait des questions sur pas mal de joueurs de chez nous. Je me souviens qu'ils avaient dit beaucoup de bien d'Alex (Flanquart). Pour nous, sans chauvinisme, il était l'un des meilleurs deuxième-ligne de France parce qu'il est très bon en conquête, c'est un gros pousseur et un très bon sauteur. Il fait très bien le travail de l'ombre, il est très propre dans les rucks et il a une activité énorme pour un deuxième-ligne. On était étonné qu'il ne soit pas plus sollicité. On connaît ses qualités et tant mieux si au niveau international on commence à découvrir les joueurs que nous connaissons depuis très longtemps. Je ne suis absolument pas étonné. Plus il aura la chance d'enchainer et plus il sera performant pour l'équipe de France et pour le club. 

 
2 commentaires - « On est capable de relever ce beau challenge »
  • et alors? qu'avais-je prédit ?
    tu pleures plus Quesada ?
    pourtant sur 8 mélées sur 10 il n'y a eu qu'UNE pénalité contre ton S.F. alors qu'il en méritait 6 ! !
    ton S.F. n'a ,encore une fois rien montré !
    avec le pognon des bédouins le rugby devient aussi pourri que le foot ! quel dégout !

  • t'en fais pas Quesada ! l'arbitre va te le donner le match ! ce n'est que Brive en face (pas beaucoup de dollars,pas de superstars,pas de
    grandes gueules médiatiques,etc ,etc) et si tu perds tu pourras faire ta pleureuse comme d'ab. ( j' ai des mouchoirs )

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]