Jules Plisson : « L'orgueil a vraiment été touché »

Jules Plisson : « L'orgueil a vraiment été touché  »©PANORAMIC, Media365
A lire aussi

, publié le vendredi 01 avril 2016 à 12h20

De retour le groupe du Stade Français après le tournoi des VI Nations et une semaine de vacances, Jules Plisson a évoqué les prochaines rencontres contre La Rochelle samedi (18h30) en Top 14 et Leicester en Champions Cup le week-end prochain.

Jules Plisson, samedi vouz allez jouer contre La Rochelle dans un contexte compliqué pour le Stade Français. Est-ce difficile pour vous de revenir dans ces conditions ?Non ce n'est pas difficile parce que même s'il y a eu le tournoi des VI Nations, on n'a jamais vraiment eu l'impression de quitter le club vu que l'on revenait assez souvent. Ce qui m'a fait du bien c'est cette semaine de vacances, qui m'a permis de vraiment couper avant de revenir ici avec plein d'intentions et avec l'envie de terminer sur une bonne note cette saison. Ça m'a fait beaucoup de bien de partir et de retrouver tous les copains mardi.

Vous êtes douzième en Top 14. Est-ce difficile de se motiver pour le championnat ?On est des joueurs professionnels donc on se doit de montrer notre meilleur visage chaque week-end. Et c'est aussi une question de fierté. Le maintien n'est pas encore acquis et on va se battre jusqu'au bout pour avoir le maximum de points. Et surtout il y a un match qui arrive bientôt (contre Leicester le 10 avril en quarts de finale de Champions Cup, NDLR), qui est très important pour la suite. Ce n'est pas compliqué de se motiver pour le championnat au contraire, ce sont de bons tests et si on peut venir un peu bousculer ceux qui sont au-dessus on ne va pas s'en priver.

« On ne peut pas laisser de côté le championnat »
Vous parlez de fierté. L'orgueil a vraiment été touché ?Bien sûr l'orgueil a vraiment été touché parce qu'en étant au Stade Français on doit avoir des ambitions, on doit faire de meilleurs matchs que ce que l'on fait depuis le début de la saison, et être surtout plus régulier. On est touchés par ce qu'il s'est passé mais on doit assumer notre place et continuer à travailler pour les échéances qui peuvent arriver.

L'objectif désormais c'est surtout l'Europe ?(Ironique puis sérieux) C'est le Top 14 ! On ne peut pas laisser de côté le championnat car le maintien n'est pas acquis et on ne peut pas mettre n'importe qui sur le terrain. Bien sûr qu'il nous reste un seul objectif cette année, c'est la Coupe d'Europe. Mais pour bien la préparer il faut faire un très gros match à La Rochelle ce week-end avec l'intention de gagner là-bas pour se rassurer, retrouver le goût de gagner à l'extérieur comme on a pu le faire lors des années précédentes, et arriver le lundi avec le sourire et essayer de sauver notre saison.

« Comme en France on tape souvent sur les numéros dix... »
Petit à petit, tous les joueurs reviennent dans le groupe en vue du match de Champions Cup...On est pas encore au complet cette semaine mais on a une équipe très compétitive qui a envie d'aller là-bas pour faire un gros match et un gros résultat. Au delà d'essayer de se retrouver et de faire un bon match, quand tu vas jouer à La Rochelle, tu joues contre une équipe qui est transcendée par son public, dans l'une des meilleures ambiances du Top 14, donc il faudra essayer de faire le plus gros match possible dans un contexte un peu hostile : il n'y a rien de mieux pour se retrouver. Ça va être une vraie fête du rugby et si on peut les priver d'une victoire on ne va pas s'en empêcher.

Est-ce qu'il n'y a pas tout de même l'idée de gagner sa place pour le quart de finale de Coupe d'Europe ?Moi je n'y pense pas vraiment. On verra les choix de Gonzalo (Quesada) la semaine prochaine. Personnellement j'y vais juste pour essayer de faire un gros match, pour essayer d'accomplir mon rôle du mieux possible, d'essayer de diriger l'équipe comme j'aime le faire. Je me sens très bien physiquement. Si j'y vais dans l'intention de gagner ma place pour le week-end prochain je pense que je vais me planter et je vais jouer un peu tout seul. En général quand l'équipe tourne bien ça veut dire que ton match est plutôt pas trop mal. Comme en France on tape souvent sur les numéros dix... Si on ne gagne pas ça va être la faute du numéro dix ! (rires)

Propos recueillis par Cédric Rouger

 
0 commentaire - Jules Plisson : « L'orgueil a vraiment été touché »
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]