Bonneval et le Stade Français n'ont plus le temps de rigoler

Bonneval et le Stade Français n'ont plus le temps de rigoler©Media365
A lire aussi

Media365, publié le 31 décembre

Appelé en équipe de France mais en galère avec le Stade Français, Hugo Bonneval vit une drôle de période. L'arrière de 25 ans veut d'abord se concentrenr à 100% sur le maintien du club parisien.

Hugo Bonneval fait partie des cinq joueurs du Stade Français appelés par Guy Novès pour le stage du 4 janvier. Pourtant, l'arrière de 25 ans a du mal à se réjouir, car son club ne compte que quatre points d'avance sur la zone de relégation. Entre les Bleus et les Roses, pour le moment, il a choisi. « Bien évidemment, je suis très fier et très heureux mais, avec ce qui se passe aujourd'hui, ce n'est pas la priorité. Ça sera sympa lundi à Marcoussis si dimanche soir, on fait le boulot à Jean-Bouin (contre Toulouse). Si on ne fait pas le boulot dimanche à Jean-Bouin, ça ne va pas être drôle du tout lundi à Marcoussis », a déclaré Bonneval en conférence de presse mercredi.

Dimanche, face au Stade Toulousain, qui vient de battre Toulon avec le bonus, l'arrière du club champion de France sait que son équipe doit d'attendre à souffrir. « Ce sont des moments pas faciles à vivre car nous ne sommes pas bien au classement. C'est le Stade Français qui est en danger. En plus de ça, on reçoit Toulouse qui a mis trente points à Toulon, qui est premier. On connaît les qualités de cette équipe, ça fait partie des très grosses écuries de ce championnat donc c'est sûr que ce n'est pas la semaine la plus facile et la plus agréable à passer. » Alors que le Stade Français était sacré champion de France il y a moins de sept mois, Bonneval reconnaît que ses coéquipiers ont tous pris conscience du danger qui les guette. « Il faut arrêter de rigoler, qu'on a le temps. Ce n'est pas vrai. Noël est passé, on n'a plus le temps. Ce sont de beaux challenges aussi mais le championnat va se jouer différemment maintenant pour nous. » Le compte à rebours est lancé.

 
0 commentaire - Bonneval et le Stade Français n'ont plus le temps de rigoler
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]