Top 14 - Racing 92 / Laurent Travers : " L'objectif, c'est le Top 6 "

Top 14 - Racing 92 / Laurent Travers : ©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le dimanche 30 avril 2017 à 08h30

Laurent Travers, co-entraîneur du Racing 92, évoque le derby de ce dimanche contre le Stade Français à Jean-Bouin.

Laurent Travers, comment abordez-vous ce derby contre le Stade Français ?
C'est un match important pour les deux équipes. Nous, on le prépare comme un match de phase finale. Ce qui est primordial c'est cette possibilité que l'on a de qualification. Comme je le dis depuis le début et que je répète à chaque entretien, nous ce que l'on essaye de gérer le mieux c'est le terrain après tout ce qu'il peut y avoir autour n'intervient surtout pas au niveau de la préparation.

Vous avez parlé de préparer le match comme une phase finale. Comment s'entraîner pour un match comme celui-là ?
C'est un huitième de finale. C'est-à-dire qu'un match comme ça demande beaucoup plus de concentration, beaucoup plus d'implication et il est important de travailler les différentes possibilités. Il faut travailler ce qu'il peut se passer pendant le match de façon à anticiper les différentes situations.

La défaite à Montpellier a laissé des traces ou finalement vous êtes passé à autre chose ?
Non, elle a laissé des traces. Bien sûr qu'elle est importante. Au niveau du comportement nous n'avons pas répondu présent. Même si ça n'était pas forcément abouti, on avait certaines garanties suite à la rencontre contre Toulouse. Le match était très positif en termes d'état d'esprit. Il me semble avoir lu dans les journaux « défense de barbelés » mais la défense n'a pas été présente face à Montpellier. C'est donc cette inconstance qui nous fait encore énormément défaut.

Pensez-vous que les joueurs étaient déjà focalisés sur ce derby ?
C'est à eux qu'il faut le demander. Si c'est le cas, tant mieux et j'espère que pour dimanche nous pourrons voir cette implication. Si ce n'est pas le cas, c'est dommage. Nous ce qui est important c'est de rester concentrés sur le match, sur ce qu'on peut faire, sur ce qu'on est capable de produire sur le terrain. Après, tout ce qu'il peut y avoir autour, à nous de l'occulter.

L'extra sportif a lui aussi été présent au Stade Français durant la saison. Quel regard portez-vous sur les trajectoires des deux clubs ?
L'essentiel c'est le Racing. On a encore besoin de victoires pour pouvoir espérer se qualifier. Je pense qu'ils en ont encore plus besoin que nous puisqu'ils sont derrière. Mais s'ils gagnent dimanche, ils pourraient nous rejoindre voire nous passer devant. On sait très bien qu'il ne reste que deux matchs donc à nous de faire ce qu'il faut. On essaye de le préparer pour faire ce qu'il faut le jour J.
Travers : "Si on obtient ce ticket européen, on aura réussi quelque chose de fort"
Est-ce que vous sentez une excitation particulière chez vos joueurs ?
Excitation je ne sais pas mais c'est sûr que l'on sent cette envie d'être à dimanche, on sent vraiment cette concentration qu'il faut avoir. Mais comme je le dis, bien sûr que c'est le Stade Français mais c'est aussi l'approche de pouvoir obtenir ce ticket européen (sic). Ce que je peux vous dire c'est que si on obtient ce ticket européen, on aura réussi quelque chose de fort. L'objectif, c'est le Top 6 pour pouvoir nous donner une grosse bouffée d'oxygène et anéantir tout ce qui a pu polluer le Racing. Notre devoir, nous, en tant que joueurs et entraîneurs, c'est de faire ce qu'il faut sur le terrain, le reste n'a pas d'importance.

Comment résumez-vous la saison de Camille Chat ? Il joue moins, débute moins de matchs...
On n'est plus dans le rugby d'il y a vingt ans. Il y a vingt-trois joueurs et il peut y avoir des aspects tactiques et techniques qui rentrent en compte. Il s'agit aussi de juger l'adversaire, en fonction de ce qu'on veut mettre en place, le joueur débutera ou non la rencontre. Il faut tenir compte de tous ces aspects pour mettre en place la meilleure tactique possible.

Pour revenir sur sa progression sur les lancés. Samedi, il en loupe deux. Pensez-vous qu'il y a un blocage ?
Non, il travaille, il s'entraîne. C'est grâce à son travail et son sérieux qu'il reste au haut niveau. Il ne faut pas non plus toujours regarder les lancers. Vous savez c'est pareil pour un demi de mêlée ou un buteur par rapport aux passes, les gens ne voient que ça. Par contre, on oublie de voir quand quelqu'un laisse un rebond alors qu'on doit le prendre de volée, quand il y a un jeu au pied qui est manqué sur un dégagement, ça on l'oublie... par contre on va se rappeler du lancer qui n'est pas droit.

Ce week-end il y a un match intéressant entre La Rochelle et Montpellier. Si vous deviez comparer les deux packs, est-ce qu'il y a des similitudes entre ces deux équipes ?
Bien sûr qu'il y a des similitudes mais ce n'est pas tout à fait le même fonctionnement. Il y a des similitudes par leurs forces au niveau du paquet d'avants, la lourdeur, le physique mais ils ont deux jeux différents. Il y en a un beaucoup plus basé sur l'affrontement et sur un jeu structuré à base de portés, l'autre peut être aussi performant mais sous forme de déplacements sur un jeu beaucoup plus court. Il y en a un qui est redoutable sur certains domaines. Mais ce qui m'intéresse c'est la Racing 92.

 
0 commentaire - Top 14 - Racing 92 / Laurent Travers : " L'objectif, c'est le Top 6 "
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]