Juan Imhoff : « Le Racing ressemble beaucoup à une équipe du Super Rugby »

Juan Imhoff : « Le Racing ressemble beaucoup à une équipe du Super Rugby »©Media365
A lire aussi

Media365, publié le 18 février

Juan Imhoff, ailier du Racing 92, se réjouit du retour des des internationaux pour le déplacement à Grenoble samedi (18h30) en Top 14. L'Argentin revient aussi le périple des Franciliens à Honk-Kong pour y affronter les Highlanders et trouve même des analogies entre le jeu des Ciel et Blanc et celui des franchises de l'hémisphère sud.

Juan Imhoff, pour une fois le Racing 92 ne compte pas cinq-six blessés dans cette période de l'année ?Oui, c'est clair ! Cette année, on a eu de la chance que les mecs soient revenus en forme, et pas blessés. Il faut en profiter. Pouvoir compter sur tous les mecs après la coupure, ça fait du bien.

Est-ce un avantage pour la la préparation ?Oui, c'est bien d'avoir tout le groupe. On est également content pour ceux qui sont en équipe nationale. Tout le monde rêve de jouer pour son équipe nationale. Je suis content pour eux. Cette semaine, le groupe est au complet avec les internationaux, ça fait vraiment du bien.

Est-ce compliqué de revenir au Top 14 pour le Racing 92 ?Non, je pense qu'il ne faut pas s'enflammer. On a des choses à travailler. On a passé une bonne semaine ensemble, on a bien travaillé. On a fait un match qu'on a gagné. L'équipe va bien, on se sent bien ensemble. Je crois qu'il n'y aura pas de problème. Le rugby c'est un jeu, un sport, il y a des victoires et des défaites. On va tout donner pour la victoire.

 
« Les mecs ont découvert une autre facette de ma vie »
Certains sont restés en vacances au soleil comme disait votre entraîneur, êtes-vous resté là-bas à bronzer ?Non, pas du tout, je suis resté à Paris. J'ai profité de mes vacances ici. Je suis allé voir le PSG. Souvent on n'a pas le temps parce qu'on est fatigué et on s'entraine beaucoup.

Avez-vous eu l'impression de jouer un match de Super Rugby à Hong Kong ?Je n'ai joué que vingt minutes à la fin. Le Racing ressemble beaucoup à une équipe du Super Rugby cette année. C'est une équipe qui joue même si, à certains moments, c'est un peu le désordre parce qu'on veut mettre tellement de rythme qu'on est souvent pas bien placé. On avait une équipe en face qui jouait aussi beaucoup et ça nous a laissé l'espace pour jouer.

Ce n'était pas qu'un match amical ?Je pense qu'il n'y a pas de match amical dans le rugby. A partir du moment où tu mets tes crampons et ton maillot, tu donnes le maximum. C'est compliqué de parler de matchs amicaux dans les sports de combat tel que le rugby. C'était « amical » mais, sur le terrain, ça piquait.

Que vous a apporté la semaine à Hong-Kong ?C'était mon premier voyage en cinq ans avec le Racing 92. Ça m'a fait du bien parce que beaucoup de mecs ont découvert une autre facette de ma vie. Ça nous a permis de nous connaître plus, de passer du temps ensemble, de profiter, rigoler et se détendre un peu. On avait beaucoup de pression donc ça nous a apporté de la joie et du travail d'équipe.

« Le VI Nations ? Je me demande pourquoi ça ne joue pas beaucoup »
Avez-vous senti que les deux victoires de la France ont fait du bien bien à vos coéquipiers internationaux français  ?On en parlait ce matin (mercredi). C'est clair que de revenir avec des victoires de l'équipe nationale... On recherche plutôt la victoire au fait de bien jouer. Je suis content pour eux. Pour les Gallois aussi qui sont invaincus. Mais ils m'ont dit qu'ils avaient encore du boulot s'ils veulent faire le spectacle pour leurs supporters.

Guy Novès veut s'inspirer du jeu argentin, pouvez-vous nous dire comment est né ce style de jeu ?C'était difficile. A la base, c'est un mec qui nous a dit qu'il fallait qu'on joue de cette façon. On s'est dit qu'on ne pouvait pas jouer comme ça, qu'il était fou, c'était trop risqué avec cette dynamique. Pourtant grâce à ce style de jeu, on a évolué jusqu'au Four Nations puis dans le Super Rugby. On a souvent été confronté aux équipes de l'Hémisphère Sud et c'est devenu habituel. Finalement, on apprécie ce style de jeu et c'est le plus important. Les joueurs argentins sont à 100% dans le style de jeu aujourd'hui. Après, ça a été compliqué parce que notre jeu a mis cinq ou six ans à fonctionner. A la Coupe du monde, on était bien mais avant c'était très dur. Je pense que ça va être un travail long mais avec la tête ça va venir parce que la France a des joueurs de qualités exceptionnelles.

Le XV de France a-t-il les armes pour plus tard ?Je pense qu'ils ont plus d'armes que nous. Ils sont professionnels depuis longtemps. Les joueurs sont mieux préparés. L'Argentine est professionnelle aussi aujourd'hui. Il faut aussi des moyens et de l'argent pour créer des choses, la structure etc., et la France les a.

Allez-vous regarder les premiers pas de la franchise argentine de Super Rugby ?Bien sûr, je suis leur plus grand fan. J'attends le maillot des Jaguars, comme ça je mets un peu la pression à Nike (rires). Je connais très bien les joueurs. C'est mon pays aussi. Je crois en leur histoire donc je suis supporters.

Avez-vous suivi vos coéquipiers français et gallois au Tournoi des VI Nations ?Je passe mon temps à regarder le rugby parce que ça me plait. Oui, j'ai regardé presque tous les matchs. C'est vrai que je me demande pourquoi ça ne joue pas beaucoup. Par rapport à l'histoire de la météo, c'est compliqué mais au vu des joueurs qui il y a dans le VI Nations, je pense que s'ils mettent les choses dans l'ordre ça peut jouer beaucoup mieux dans ce championnat historique.

Vous êtes-vous ennuyé pendant le Six Nations ?Non (rires). Enfin, de temps en temps, oui. J'ai l'habitude de voir les matchs de l'Hémisphère Sud et ça joue plus. Ils prennent plus de risques parce qu'ils ont moins à perdre. C'est clair qu'il y a plus de spectacle.

« Je suis un peu triste du départ de Lavezzi »
Qu'avez-vous pensé du PSG contre Chelsea mardi ?Très bon match. En plus, Angel Di Maria était trop fort, donc je suis content. Il vient de Rosario (ndlr : en Argentine). Je suis un peu triste du départ de Lavezzi mais c'était un match où on s'est régalé. Le PSG est vraiment une des meilleures équipes du monde. J'espère qu'on ira avec eux jusqu'à la finale.

Lavezzi a-t-il fait un gros pot de départ avec tous les Argentins ?On va le faire, c'est sûr. On va faire un diner ou quelque chose. C'est un mec qui apporte de la joie aux Argentins donc son départ est difficile mais on va le fêter quand même.

Côtoyez-vous les Argentins du PSG ?Oui, Lavezzi souvent. Il est très gentil avec nous, toujours. Il nous invite souvent à dîner et nous aussi. On se régale parce que c'est une personne très simple même si c'est une star. Il est de chez moi à Rosario en plus donc on a beaucoup de choses à se dire.

 
0 commentaire - Juan Imhoff : « Le Racing ressemble beaucoup à une équipe du Super Rugby »
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]