Montpellier : Rentrer dans la cour des grands

Montpellier : Rentrer dans la cour des grands©Media365
A lire aussi

Media365, publié le 18 juin

Vainqueur de la Challenge Cup, Montpellier s'attaque à présent à un nouveau défi : décrocher le Bouclier de Brennus. Mais avant, Toulon se trouve sur le chemin du MHR. Les Montpelliérains veulent rentrer dans une nouvelle dimension en se qualifiant pour la finale du Top 14.

Montpellier est-il un grand du Top 14 ? Pas encore... Mais il pourrait le devenir rapidement. Cette saison, le MHR n'a rien à envier aux grosses écuries avec déjà un titre en Challenge Cup, la « petite » Coupe d'Europe. Mais à l'échelle de l'histoire, le club héraultais a une longueur de retard sur Toulon, son adversaire de la demi-finale par exemple. Le rapport est simple. Pendant que les Cistes n'ont jamais remporté le championnat de France de première division, le RCT a glané à quatre reprises le Bouclier de Brennus dont un dernier en 2014. Pour l'emporter et franchir un palier, Montpellier va s'appuyer sur son impressionnante puissance. Mais pour Robins Tchale-Watchou cela ne suffira pas. « C'est un de nos atouts, avoue le deuxième ligne. Mais cette rencontre exigera de passer un cap dans le jeu. Toulon est triple champion d'Europe et champion de France. C'est une équipe habituée à ce type de match. Il faudra jouer à un autre niveau pour rivaliser avec les grands. Nous devons en être capables ».
Le Brennus comme obsession
En sortant du barrage victorieux face à Castres (28-9), Benoît Paillaugue parlait déjà en conférence de presse d'un « plaisir mesuré », histoire de rappeler que l'objectif n'était pas encore rempli. « On en parle, nous avoue Robins Tchale-Watchou. Tous les joueurs de rugby s'entraînent toute la saison en espérant avoir cette carotte au bout. Ce n'est pas fait, nous avons un match ultra tendu, il faut le préparer avec sérénité et modestie ». Montpellier va participer samedi à sa troisième demi-finale depuis 2010 pour une victoire et une défaite. En 2011, le MHR s'était imposé en demi-finale face au Racing 92 (26-25) mais avait chuté sur la dernière marche face au Stade Toulousain (15-10). Les Héraultais veulent maintenant aller chercher un titre qui fuit au club depuis bien trop longtemps. « C'est l'objectif. Il y a encore pas mal de pallier à franchir. Nous y travaillons et l'avenir nous le dira », affirme avec prudence le deuxième ligne camerounais.
Grandir via la deuxième ligne
S'il y a bien un domaine où Montpellier est performant, c'est bien dans le combat. Et dans ce domaine, la deuxième ligne héraultaise sait y faire avec en tête de proue Paul Willemse et Jacques du Plessis. « Paul a vraiment prouvé sur la saison qu'il avait le niveau, assure Tchale-Watchou. L'essai qu'il marque (face à Castres ndlr) le montre bien. Jacques est vraiment hors-norme, il ne ménage jamais ses efforts. Il est capable de jouer comme un troisième ligne puis revenir tel un deuxième ligne ». Les deux Sud-Africains apparaissent comme des ogres surpuissants mais Willemse sera forfait pour la rencontre laissant sa place à Sitaleki Timani.

Mais pas de panique, le joueur australien a toujours su répondre présent quand Jake White a fait appel à lui. Le MHR compte bien s'appuyer sur sa deuxième ligne pour aller chercher une finale de Top 14. Dans une telle mission, la fraîcheur pourrait avoir une importance capitale. « Cela peut être éprouvant, concède celui qui est aussi président de Provale. Mais quand vous êtes à deux marches de ce que toutes les équipes rêvent, la fatigue disparaît. L'envie et le mental prennent le dessus ». La bande à Fulgence Ouedraogo paraît affûter à l'aube de ce nouveau grand défi. Un challenge qui pourrait bien inviter le club héraultais dans la cour des grands.

 
1 commentaire - Montpellier : Rentrer dans la cour des grands
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]