Les gardes à vue ont été levées dans l'affaire du viol

Les gardes à vue ont été levées dans l'affaire du viol©Media365
A lire aussi

Raphaël Brosse, publié le jeudi 23 mars 2017 à 21h22

Placés en garde à vue dans le cadre du viol présumé d'une jeune femme à Bordeaux, les six joueurs grenoblois concernés ont été libérés.

Le feuilleton continue. Soupçonnés de viol sur une jeune femme dans la nuit du 11 au 12 mars, à Bordeaux, six joueurs du FC Grenoble avaient été placés en garde à vue mercredi matin. Trois d'entre eux étaient ressortis libres quelques heures plus tard (Chris Farrell, Dylan Hayes, Peter Kimlin), dans la soirée, mais la garde à vue des trois autres avait été prolongée. Le talonneur français Loïck Jammes, le pilier irlandais Denis Coulson et le troisième ligne néo-zélandais Rory Grice n'ont ainsi été libérés que ce jeudi, dans l'après-midi. Cette information a été révélée par la procureure de la République de Bordeaux, Marie-Madeleine Alliot, via un communiqué.

L'enquête poursuit son cours

Précisons toutefois que cela ne signifie en aucun cas que les six Grenoblois accusés de viol ont été innocentés. L'enquête doit se poursuivre et va chercher à « recueillir des éléments complémentaires utiles à la manifestation de la vérité, » précise le communiqué. Après la lourde défaite de leur club sur la pelouse de Bordeaux-Bègles (46-14), six rugbymen du FCG, membres du pack d'avants, auraient approché une jeune femme en boîte de nuit avant de la droguer, de la conduire jusqu'à leur hôtel et de l'agresser sexuellement. Le club isérois avait réagi en mettant à pied, à titre conservatoire, les coupables présumés. Ces joueurs, dont les noms avaient été gardés secrets jusqu'à l'annonce de leur mise en garde à vue, ne pourront probablement pas prétendre être dans le groupe qui recevra Castres samedi (18h30).

 
7 commentaires - Les gardes à vue ont été levées dans l'affaire du viol
  • Comme dans le domaine de la politique française, les faits divers prennent le pas sur le terrain ...
    Il faut dire qu'avec des présidents de clubs de rugby - et notamment un - s'exprimant
    *un coup sur la non-sélection de Benzéma,
    * un coup sur la venue de telle ou telle personnalité politique dans une ville ,
    on a ouvert grandes les portes au buzz de plus en plus vendeur ...

  • Ils ont commis un viol ou pas . La jeune Femme à t'elle dite la vérité ou pas . Une sombre affaire .

  • Si ses faits sont avérés réel j'espère condamné et radié à vie.

  • J'espère que si les faits sont avérés ces joueurs seront EXCLUS à jamais du monde du SPORT.

  • Ce qui m'interpelle en dehors de cette affaire, c'est le "grand professionnalisme" des joueurs mis en cause ! Sortir faire la fête à BORDEAUX après avoir pris une raclée ! C'était peut être pour "évacuer" ! Le président de GRENOBLE, lui-même, ne comprend pas !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]