Toulouse avait préparé son carton

Luke McAlister a été le grand bonhomme de ce festival offensif. (Reuters)

Battu par Biarritz le week-end dernier, Toulouse a repris des couleurs en réalisant un véritable festival offensif face à Agen (62-13), samedi, lors de la quatrième journée du Top 14. Les champions en titre se replacent donc au classement général dans lequel Grenoble, large vainqueur de Mont-de-Marsan (52-7), fait très bonne figure. Tous les résultats de l'après-midi.

TOULOUSE - AGEN: 62-13
Consulter aussi: Le film du match

Déterminé à répondre aux critiques de ce début de saison, le Stade Toulousain a livré une prestation de haute volée en étrillant Agen à domicile (62-13) à l'occasion de la 4ème journée de Top 14. D'entrée, les hommes de Guy Novès sont à l'offensive et inscrivent logiquement le premier essai de la partie par l'intermédiaire de Galan (12e). Mais, contre toute attente, Agen réagit dans la foulée grâce à un essai signé Telefoni (16e). McAlister prend alors les choses en main, ou plutôt au pied, le Néo-Z offrant deux essais à ses ailiers Clerc (24e) et Matanavou (38e) à la faveur de deux passes parfaitement exécutées. Au retour des vestiaires, le calvaire des visiteurs se poursuit face à une machine toulousaine inarrêtable. Le festival peut alors débuter : Fickou, Picamoles, Maka, Clerc et Botha s'illustrent tour à tour tandis que McAlister puis Beauxis commettent un sans-faute au pied. Dans ce calvaire, Agen aura le mérite d'inscrire un second essai en fin de partie signé Agulla. Guidé par un grand McAlister, Toulouse a offert à son public sa sortie la plus aboutie de la saison qui est aussi synonyme de bonus offensif. La saison est lancée pour les Haut-Garonnais.

Prochains matches: Perpignan - Toulouse ; Agen - Grenoble

PERPIGNAN - BAYONNE: 18-13
Consulter aussi: Le film du match

Perpignan a souffert, mais s'est offert sa première victoire lors de la 4e journée du Top 14, en venant à bout difficilement d?une bonne équipe de Bayonne (18-13), qui ramène quand même le point du bonus défensif. Le pressing de l'Usap est rapidement payant dans cette partie. Hook ouvre le score (3-0,4e), mais l'Aviron répond du tac au tac (3-3, 9e) par Boyet. On assiste alors à un duel de buteurs. Hook enquille deux pénalités de suite (13 et 19e). Boyet lui répond dans la foulée (9-6, 21e). Mais les Catalans repartent de plus belle avec leur buteur patenté, Hook (12-6, 27e). Suite au carton jaune de Phillips (30e), le même Hook continue son festival (15-6, 32e). En seconde période, le jeu est beaucoup plus équilibré. Hook connaît son premier échec dans ses tentatives. A l'heure de jeu, Bayonne s'offre un gros temps fort récompensé par un essai de pénalité, transformé par Boyet (15-13, 64e). Perpignan souffre, mais tient bon et s'offre un bol d?air par une énième pénalité de Hook (18-13, 68e). Finalement les Catalans s'imposent dans la douleur et connaissent les joies du succès, mais l'Aviron s'est montré coriace jusqu'au bout.

Prochains matches:  Perpignan - Toulouse ; Bayonne - Racing-Métro 92

STADE FRANCAIS - CASTRES: 20-20
Consulter aussi: Le film du match

Si le score peut le faire penser, ce match ne mérite vraiment pas un vingt sur vingt. Le Stade Français et Castres se quittent dos à dos mais bons amis à la fin de cette quatrième journée de top 14. Chaque équipe trouvant des motifs de satisfaction. Avant cette rencontre, Paris voulait se rassurer après deux défaites très inquiétantes et Castres voulait confirmer ses deux derniers succès à domicile par une première victoire hors de leur base. La pression était donc sur les épaules parisiennes, d'autant que cela faisait onze années que Castres n'était pas venu s'imposer. Mais à défaut d'être positive, cette pression offre une multitude de fautes de main. A la limite du ridicule. Elles permettent aux deux buteurs de se mettre en évidence. Kockott, le meilleur marqueur du championnat, passe douze nouveaux points et Dupuy, en perte de confiance, signe là un cinq sur huit. Mais à y regarder de plus près, c'est peut-être le Stade Français qui est le plus déçu ce soir. Alors qu'il est mené de onze points après l'essai opportuniste de Cabannes (20-9, 56e) et qu'il domine le jeu pendant les quatre-vingt minutes, Paris trouve les ressources nécessaires. L'essai de Doumeyrou (20-20, 76e) offre à Dupuy l'opportunité de reprendre l'avantage à quelques minutes de la fin. Occasion gâchée. Contepomi l'a également à la faveur d'une tentative de drop sur le gong. Ce 20 à 20 laissera vraiment un goût amer aux Parisiens. Alors qu'il était mené de onze points après l'essai opportuniste de Cabannes et alors qu'il a dominé le jeu pendant les quatre-vingt minutes, Paris a su trouver les ressources nécessaires. L'essai de Doumeyrou offrait à Dupuy l'opportunité de reprendre l'avantage à quelques minutes de la fin. Occasion gâchée. Contepomi l'aura eu également à la faveur d'une tentative de drop sur le gong. Ce 20 à 20 laissera toutefois un goût d'amertume aux Parisiens.

Prochains matches:  Bordeaux-Bègles - Stade Français ; Castres - Biarritz

GRENOBLE - MONT-DE-MARSAN: 52-7
Consulter aussi: Le film du match

Grenoble affole les compteurs ! Samedi, dans le cadre de la 4e journée de Top 14, les Isérois n'ont pas fait de sentiment pour étriller Mont-de-Marsan à domicile (52-7) et glaner leur troisième succès de la saison. Dès l'entame de partie, les locaux prennent le commandement des opérations. Injectant un rythme constant dans la partie, se montrant dominateurs en conquête et profitant des largesses de la défense adverse, ils se constituent rapidement un avantage substantiel au tableau d'affichage grâce à des essais de Bouchet (5e et 19e), Pelissié (16e) et Hunt (24e). Sonnés, les Montois réagissent timidement avant la pause avec une réalisation de Farré (40e+1) mais leur calvaire est loin d'être terminé. En seconde période, les protégés de Fabrice Landreau, évoluant en supériorité numérique à la suite de l'exclusion de Caudullo (59e), aplatissent de nouveau à trois reprises dans l'en-but, Kouider clôturant le festival en fin de match (77e). Avec ce bonus offensif, les Grenoblois grimpent au classement et prouvent qu'ils sont bien décidés à jouer les trouble-fête cette saison. Pour Mont-de-Marsan, en revanche, l'état d'urgence est proche d'être (déjà) décrété...

Prochains matches:  Agen - Grenoble ; Mont-de-Marsan - Clermont

TOULON - BEGLES-BORDEAUX: 42-12
Consulter aussi: Le film du match

Pour le compte de la 4e journée de Top 14, Toulon a littéralement croqué Bordeaux-Bègles (42-12) et glane un point de bonus offensif importantissime. Le XV de la Rade prend seul les commandes du championnat. Bluffés par l'entame fougueuse des visiteurs, les Rouge et Noir prennent néanmoins l'avantage contre le cours du jeu, grâce à l'opportunisme de Smith (7-3, 11e). Peu après, victime d'un K-O, Wilkinson est contraint de céder sa place à Michalak (20e). Paradoxalement, la sortie du métronome anglais du RCT coïncide avec le réveil provençal. Michalak signe rapidement son entrée par deux pénalités (24e, 29e) et le pack varois prend la mesure de son homologue. Au retour des vestiaires, l'UBB reste à portée de fusil grâce à la botte d'un Saubusse parfait dans son rôle (20-12, 57e). Mais il en faut bien plus pour déstabiliser le rouleau-compresseur varois et un Matt Giteau de gala. A l'origine de trois essais consécutifs du RCT (54e, 60e, 65e), l'Australien a éclaboussé la rencontre de son talent (32-12, 66e). La messe est dite ! Les visiteurs rendent les armes et les hommes de Bernard Laporte en profitent pour gonfler le tableau de marque par Bastareaud et Michalak, auteur de quinze points pour ses débuts à Mayol (42-12). Toulon occupe seul la tête du classement tandis que les hommes de Raphaël Ibanez rétrogradent au 12e rang, à trois unités de la zone rouge.

Prochains matches:  Montpellier - Toulon ; Bordeaux-Bègles - Stade Français

Pariez sur le rugby avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !