Toulon en mode patron

 RCT MHR

Palisson et Michalak sont venus à bout de Montpellier.

Toulon est invincible en ce début de saison et a profité de son déplacement à Montpellier pour obtenir vendredi une cinquième victoire consécutive en Top 14 en ouverture de la 5e levée. Porté par un Michalak très inspiré et auteur de 22 points, le RCT s'est imposé 32-25 sur le terrain d'un MHR qui a réagi trop tardivement mais a tout de même réussi à arracher le point du bonus défensif au bout du temps additionnel.

A un mois de l’annonce par le sélectionneur tricolore Philippe Saint-André des joueurs retenus pour disputer les tests automnaux avec les Bleus, cette rencontre entre Montpellier et Toulon offrait un match dans le match des plus intéressants entre Frédéric Michalak, remplaçant de luxe d’un Jonny Wilkinson blessé, et François Trinh-Duc. Un choc de buteurs et de créateurs qui a tourné ce vendredi à l’avantage de l’ancien Toulousain, grand artisan du succès varois dans l’Hérault à l’occasion de la première rencontre, ô combien spectaculaire, de la cinquième journée du Top 14.

Solidement installé en tête du classement du Championnat avant ce déplacement à Yves-du-Manoir, le club de la Rade a conforté son leadership. Pour ce faire, le RCT a appliqué une recette qui a bien fonctionné, celle de souvent plier pour rarement rompre. "Ce fut dur mais je pense qu’on a gagné notre match en défense, surtout en première mi-temps, où on n’a pas lâché", retiendra après coup sur Canal+ Sport Michalak, héros toulonnais avec pas moins de 22 points compilés au pied, avec deux petits échecs sur pénalité. En plus d’être efficace et talentueux, l’ex-pensionnaire des Sharks est lucide car dans le premier acte, les initiatives ont souvent été héraultaises, mais rarement efficaces, la faute à la défense de fer des visiteurs.

Montpellier réagit trop tardivement

Et alors que Michalak profite de l’indiscipline locale pour tirer le premier (0-3 puis 0-6 après 27 minutes de jeu), Benoît Paillaugue illustre lui la terrible maladresse du MHR au pied depuis le début de saison (44% de réussite) en connaissant deux échecs de rang. Le numéro 10 toulonnais n’est pas seulement adroit avec ses pieds et le démontre en signant une relance à la main dans son propre en-but qui amènera le premier essai du match, œuvre de Pierrick Gunther au terme d’une séquence de jeu monumentale et longue de 2 minutes et 24 secondes. Michalak transforme (0-13, 35e) et passe une nouvelle pénalité qui permet aux siens de mener 16 à rien à la pause.

Le MHR a la tête sous l’eau malgré de bonnes intentions. La réaction est impérative et ne tarde pas à intervenir. Après le repos, Erasmus Jansen Van Buuren profite d’un groupé pénétrant pour redonner des couleurs aux siens (5-19, 49e) avant que l’espoir héraultais ne renaisse complètement grâce au doublé du talonneur sud-africain, qui s’en va aplatir à la base du poteau après un jeu au pied inspiré de Trinh-Duc et un bon relais de Mamuka Gorgodze (12-22, 54e). L’intensité est constante et les troupes de Fabien Galthié consomment beaucoup d’énergie dans leur quête de renversement d’une situation bien mal embarquée.

Le RCT laisse finalement passer l’orage et se met à l’abri grâce à un aller simple en terre promise de Joe van Niekerk après un bon travail d’un Alexis Palission casqué après son KO fin août contre le Racing (15-32, 67e). Trinh-Duc finit mieux qu’il a commencé et y va de son essai (22-32, 77e) pour rapprocher un MHR qui décroche le point du bonus défensif au bout du temps additionnel grâce à une pénalité d’Eric Escande (25-32, 80+4e). "C’est au moins ça", estimera Trinh-Duc à l’issue d’un combat danteste synonyme de quatrième victoire à l’extérieur du RCT cette saison. "On ne s’attendait pas à ça. On imaginait que ce serait compliqué à chaque fois que nous nous déplacerions, notamment chez les gros comme Montpellier, analysera de son côté Bernard Laporte. On ne va pas s’enflammer mais on est content, la victoire ça donne toujours le sourire, ça donne toujours la confiance, ça permet de s’entraîner avec bonne humeur, mais ce n’est pas une fin en soi. Il faut continuer et chercher à progresser."

Pariez sur le rugby avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !