Au cœur de la mêlée

William Servat et Jean-Baptiste Elissalde préparent le déplacement à Biarritz. (Maxppp)

Avant chaque journée de Top 14, notre rédaction vous propose de revenir sur les principaux enjeux du week-end. Le BO et Toulouse, qui s’affrontent à Aguilera, veulent conserver leur invincibilité, tandis que Frédéric Michalak sera sur la feuille de match du RCT à Mont-de-Marsan.

LE CHOC: Biarritz – Toulouse

Affiche entre deux équipes invaincues et en tête du classement samedi à Aguilera où Biarritz reçoit le Stade Toulousain. Si la bonne humeur est de mise du côté des Basques, qui n’avaient plus aussi bien débuté leur saison depuis longtemps, ils attendent ce match avec impatience pour juger leur performance. "Je pense qu’il ne faut quand même pas se croire champions du monde mais on joue, on a des jeunes qui ont envie de se faire plaisir, qui se donnent à 100% et démontrent qu’ils ont du talent, a déclaré Serge Blanco, le président biarrot, sur RMC. L’année dernière à la même époque, on avait une défaite et un match nul et là on a deux victoires, dont une à l’extérieur. Il faut continuer à s’entraîner, à être humble et à véritablement développer le jeu que l’on veut mettre en place." A noter du côté toulousain le retour à l’entraînement de Maxime Médard.

L’EQUIPE: Toulon

Pour la première fois depuis le début de la saison, Frédérick Michalak sera sur la feuille de match pour le déplacement de Toulon à Mont-de-Marsan samedi. Bernard Laporte, l’entraîneur du RCT, le lui a annoncé en milieu de semaine. Selon Pierre Mignoni, l’entraîneur des arrières, "son intégration se passe très bien", mais une titularisation n’est pas encore envisagée. "Frédéric est arrivé sur la pointe des pieds avec beaucoup d'humilité mais beaucoup d'envie aussi, a souligné Mignoni sur le site du club. Il a envie de se donner à fond pour le groupe. Il prend son rôle très à cœur. Personnellement, je pense qu'il va beaucoup nous apporter." Son arrivée complète une charnière déjà bien fournie avec Jonny Wilkinson, Sébastien Tillous-Borde et Matt Giteau.

LA PHRASE: "On ne peut plus pousser !", Davit Zirakashvili (Clermont)

Au cœur de la polémique depuis la reprise du Top 14 avec l’instauration de nouvelles règles visant à limiter les temps morts, la mêlée, qui a va ses commandements réduits au nombre de trois, fait parler dans tous les clubs, et Clermont n’échappe pas à la règle. "Le charme du rugby français a toujours en partie résidé dans le vice qui caractérisait ses mêlées, regrette Davit Zirakashvili dans les colonnes de La Montagne. Tout le monde voyait ce qui se passait à l’extérieur et il y avait une part de mystère sur ce qui se déroulait à l’intérieur… Dans deux ou trois ans, si ça continue, il n’y aura plus de mêlées. J’ai l’impression qu’on ne peut plus pousser !"

LA STAT: 17

Soit le nombre de pénalités sifflées contre Bayonne depuis le début de la saison. C’est le plus faible total en Top 14, ce qui fait de l’Aviron l’équipe la plus disciplinée du Championnat. En plus, les Basques n’ont jamais écopé de carton jaune. Les promus Mont-de-Marsan et Grenoble ne peuvent pas en dire autant puisque les deux clubs ont respectivement reçu six et cinq cartons jaunes.

Pariez sur le rugby avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

dernier match
Et aussi
Le Sport sur votre mobile
Le Top 14 en vidéos