Escale à Montpellier

Fulgence Ouedraogo, François Trinh-Duc et Benoît Paillaugue seront plus que jamais en première ligne en l'absence des Argentins. (Maxppp)

Fulgence Ouedraogo, François Trinh-Duc et Benoît Paillaugue seront plus que jamais en première ligne en l'absence des Argentins. (Maxppp)

Comme lors de chaque période estivale, notre rédaction vous propose un tour de France des clubs de Top 14 avant le début des hostilités prévu le 17 août prochain. Focus ce lundi sur Montpellier, qui espère bien prendre un meilleur départ que l'année dernière et se qualifier pour sa troisième finale consécutive. Mais l'absence de son contingent argentin pourrait lui mettre des bâtons dans les roues.

LA SAISON DERNIERE
Vice-champion de France sortant, le Montpellier Hérault Rugby n’ignore rien de sa difficulté à confirmer un tel résultat. D’autant plus lorsque sur la ligne de départ, les héros, tombés quelques semaines plus tôt les armes à la main en finale face aux champions de France toulousains, présentent un effectif amputé de la totalité de ses internationaux, mobilisés en Coupe du monde. Huit semaines sans Ouedraogo, Trinh-Duc, Gorgodze et les Argentins (déjà) qui vont tourner au calvaire: cinq premières journées sans la moindre victoire qui laissent le MHR relégable et plombe son début de saison. Il faudra le retour de toutes leurs forces vives et l’élan trouvé à l’occasion d’un prometteur baptême européen face au Leinster, champion d’Europe (16-16), pour voir les Montpelliérains se relancer. Au prix d’une série remarquable – neuf victoires en douze matches- Montpellier renoue avec les phases finales, mais échoue cette fois en barrages, barré par des Castrais revanchards (31-15).

LA PHRASE : "Notre problématique cette année, c’est au moins six joueurs, tous titulaires ou pas loin de l’être, absents pendant les huit premiers matches." (Par Fabien GALTHIE, entraîneur principal)

A l’instar de nombreux clubs de l’élite, les contours du staff de Montpellier évoluent. Eric Béchu contraint de renoncer à ses fonctions pour raisons de santé, Fabien Galthié a sollicité deux jeunes retraités des terrains: Stéphane Glas, dont il fut le coéquipier en équipe de France et l’entraîneur au Stade Français, et Mario Ledesma, dont il contribua à lancer la carrière d’entraîneur à Paris. Deux adjoints à l’expérience encore limitée, mais totalement dévoués à leur patron. Une complicité évidente, même si ce trio va devoir trouver le même degré de complémentarité qui unissait Galthié à Béchu. Des repères et des marques à trouver en préparation à travers deux sorties inabouties face à Bayonne (25-26) et Perpignan (7-26). Des tâtonnements que l’absence des six Argentins (Fernandez, Bustos Moyano, Bustos, Figallo, Creevy, Amorosino), mobilisés par le Four Nations et absents jusqu’en octobre prochain, ne font qu’accentuer. "C’est la seule équipe à avoir six Argentins dans l’effectif, donc ce sera l’équipe la plus handicapée", constate Ledesma. Comme un mauvais remake de la saison dernière.

LE RECRUTEMENT
Rassuré sur l’engagement de Mohed Altrad, un temps remis en cause par le conflit qui a opposé le président montpelliérain à l’association –le budget prévisionnel est estimé à 17,51 millions d’euros-, le MHR est resté sage. S’il a laissé partir sans regret apparent Geoffrey Doumayrou (Stade Français) et Sakiusa Matadigo (Racing), deux éléments pourtant de poids, le club héraultais a fait son marché outre-Manche et misé sur une paire de centres composée de l’ancienne star à XIII et international anglais (30 ans, 13 sél.), Shontayne HAPE (London Irish), et l’Australien Matt CARRARO, tous deux associés durant deux saisons sous le maillot de Bath. Face aux limites posées désormais par les recrues argentines, le pack a trouvé ses renforts ailleurs avec les arrivées des prometteurs Yvan WATREMEZ (Biarritz) et Charles GELI (Usap), mais aussi du successeur désigné de Matadigo, l’international écossais Jonnie BEATTIE (Glasgow), ou encore d’un Alexandre BIAS totalement relancé à Brive.

LE JOUEUR A SUIVRE Alexandre BIAS
Donné durant un an perdu pour le rugby en raison de la maladie d’Hodgkin, une forme de cancer qui affecte le système lymphoide, qui l’accablait, Alexandre Bias s’est totalement relancé la saison passée à Brive, où il fut malgré la relégation du club corrézien, l’un des joueurs les plus en vue, notamment lors d’un succès à Yves-du-Manoir, où sa prestation n’est à l’évidence pas passée inaperçue. A 31 ans, le troisième ligne aile, impressionné par la capacité de réaction de sa nouvelle équipe la saison dernière -"Un retour énorme, ils ont recollé en haut du classement en à peine deux mois, ça prouve la qualité de l’effectif et du club"- n’a pas hésité longtemps à l’heure de rejoindre le MHR: "Montpellier fait partie maintenant des quatre plus gros clubs du championnat, donc c’était une opportunité pour moi de franchir un nouveau palier et d’évoluer dans une grosse écurie, se réjouit-il, prêt à assumer la concurrence: "La concurrence, du moment qu’elle est saine, c’est le moteur d’une équipe".

L'OBJECTIF
C’est Fabien Galthié qui l’avoue lui-même: "J’ai du mal à fixer des objectifs". Européen et qualifié pour les phases finales depuis deux saisons, le MHR a pourtant désormais un standing à défendre. Mais la nouvelle course à handicaps qui s’annonce en raison de l’absences des Pumas n’incite pas à un optimisme béat. "Il se passe tellement de chose en début de saison, des bonnes comme des mauvaises surprises, souligne Galthié l’œil toujours inquiet, que j’ai encore du mal à dire: « Cette année, voilà… » Je n’y arrive pas. Et j’ai le sentiment qu’il va falloir repartir, comme les deux années précédentes, avec beaucoup d’humilité et s’engager à fond dans le travail et ce n’est que l’engagement que l’on mettra au quotidien dans la qualité de nos entraînements, de notre collaboration et de notre état d’esprit, qui fera qu’on arrivera à faire quelque chose de bien". Serrer les dents et se dire que ça ira mieux demain.

Pariez sur le rugby avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

Le Sport sur votre mobile
Le Top 14 en vidéos
en images
Tombé du ciel Lavillenie dans le volcan Charge Retrouvailles Au sommet
à lire aussi