Top 14 - Racing 92 - Laurent Labit : "Tu le payes à un moment"

Top 14 - Racing 92 - Laurent Labit : "Tu le payes à un moment"©Media365
A lire aussi

Joseph RUIZ, publié le dimanche 28 mai 2017 à 09h55

Laurent Labit a reconnu la supériorité de Clermont (37-31)suite à la défaite (37-31) du Racing 92, samedi, en demi-finale de Top 14. L'entraîneur francilien a avoué que son équipe avait connu trop de problèmes cette saison en dehors du terrain pour optimiser ses chances de rejoindre Toulon en finale.



Laurent Labit, cette défaite en demi-finale est-elle logique ?

On a été battus par plus fort que nous, par une très belle équipe. Clermont nous a mis dans la difficulté rapidement. On a été sous pression. On n'a pas été capables de tenir le ballon en première période, de développer notre jeu, ce que l'on avait prévu de faire. A l'inverse, eux, quand ils avaient le ballon, ils ont été efficaces, ils ont mis de la vitesse. Ils ont pris le dessus dans quasiment tous les secteurs en première période. A la mi-temps, on leur a dit qu'il fait se mettre au niveau, avance dans les duels et les collisions.

Vous n'y avez jamais cru ?

On peut être frustré sur la gestion à 19-12, sur la pénal-touche. On pouvait les faire douter après leur carton rouge (41eme) mais on perd la pénal-touche et on prend un essai de 100mètres ensuite (Lopez, 47eme). Sincèrement, sur l'ensemble, on été battus par bien meilleur.

Dans quel secteur avez-vous perdu le match ?

Clermont travaille beaucoup ses entames de match, on le savait. On a manqué de précision, beaucoup de ballons sont tombés, ont été interceptés, ce qu'on avait pas eu la semaine dernière contre Montpellier. Ils ont été supérieurs, c'est tout.

Le Racing 92 partait-il de trop loin pour espérer rejoindre Toulon en finale ?

Ça a été une saison bizarre, compliquée. Le match a été à l'image de notre saison, on est parti de trop loin, oui. Gagner un titre avec trois aussi gros matchs, c'est difficile quand on a passé la saison à galérer. On a passé le temps à rattraper le temps perdu sur la préparation manquée à cause des blessures, on a été pollués par les affaires. Tu le payes à un moment. Mais aujourd'hui, on est tombés sur meilleur, on n'a pas à chercher d'excuses.

Quels enseignements allez-vous tirer de cette saison en vue de la reprise ?

On va analyser notre raté de notre début de saison, corriger cette mauvaise entame. On ne va pas exposer les joueurs trop rapidement par exemple, surtout les cadres. On va se servir de cela. On ne veut pas commettre les mêmes erreurs, on va en discuter avec les joueurs. Ils vont avoir moins à fêter, peut-être qu'ils feront moins les cons (rires).

Beaucoup de joueurs arrêtent ou partent, ça a été dur à gérer ?

On avait décidé de mettre l'émotion de côté pour se dire au revoir le 4 juin au Stade de France. C'est la vie, on s'est dit au revoir un match plus tôt. Chris Masoe, c'est une page qui se tourne. François Van der Merwe a connu la Pro D2 avec le Racing et le titre l'an passé. Il y a eu des émotions dans le vestiaire.
 
3 commentaires - Top 14 - Racing 92 - Laurent Labit : "Tu le payes à un moment"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]