Top 14 (J2) : Les réactions des matchs de samedi

Top 14 (J2) : Les réactions des matchs de samedi©@iconsport, Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le samedi 27 août 2016 à 23h25

Après les six premiers matchs de la 2eme journée du Top 14, retrouvez les réactions des principaux acteurs des matchs de ce samedi.

Pau - Toulon : 18-22
Frédéric Manca (entraîneur des arrières de Pau à L'Equipe) : « J'ai un sentiment partagé. Il y a le moyen de gagner, mais ce qu'on retient surtout, c'est l'effort des mecs pour essayer de renverser la vapeur. On a beaucoup appris sur ce match, il y a des signaux positifs, mais aussi des regrets. C'est une défaite, c'est sûr. On ne l'avait pas envisagée. Certains disent que ce n'était pas le meilleur Toulon ? Toulon pas au haut niveau, ça n'existe pas ! »

Mathieu Bastareaud (centre de Toulon au micro de Canal +) : « Ça a été un match compliqué. On avait envie de se retrouver au niveau du combat après la défaite à Bayonne. En face, il y avait une belle équipe de Pau qui nous a posé des problèmes. On ne voulait pas faire des fautes mais ça n'a pas été trop ça en première période. L'essai nous a fait du bien mais il y a encore du chemin. On était très déçu à Bayonne parce qu'on n'a pas été bon donc on voulait montrer qu'on était une grande équipe et qu'on savait se relever. »
Bayonne - Castres : 12-12
Vincent Etcheto (manager de Bayonne) : « J'ai dit aux joueurs que c'était un résultat positif. Un nul, c'est la bouteille à moitié pleine ou à moitié vide. Et je trouve qu'elle est à moitié pleine ce soir. On fait six points et j'avais dit que ce serait plus dur contre Toulon. Castres a fait le match qu'on attendait d'eux, ils sont organisés, pragmatiques. On fait une première période très timide. C'est ce que je dis aux joueurs, c'est qu'il faut se lâcher. On a tenu tête au vice-champion de France et à un barragiste donc il ne faut plus rougir. On n'a pas réussi à mettre de la vitesse. On a eu un manque de virilité. »

Christophe Urios (manager de Castres) : « Pour gagner à l'extérieur, il faut mettre les points qui se présentent. On savait où on mettait les pieds. On va se contenter de ces deux points, même si on aurait aimé en prendre quatre contre un adversaire qui joue beaucoup, et qui propose beaucoup de choses et d'intensité avec un public très présent. Ce qui rend leur équipe fière. »
Brive - Stade Français : 28-20
Nicolas Godignon (manager de Brive, au micro de Canal +) : « Je ne sais pas si on joue à se faire peur. On a plutôt fait preuve de maîtrise dans ces dernières minutes, en étant en mesure d'aller enlever ce bonus défensif aux Parisiens. On se fait un peu peur, c'est tendu mais le public aime bien les scénarios un peu improbables. »

Gonzalon Quesada (manager du Stade Français) : « C'est un match moyen de notre part. On n'a pas d'excuse. On aurait pu espérer un peu mieux mais on a eu pas mal de problème pour marquer. Jules (Plisson) était dans une mauvaise après-midi. On a fait de gros efforts pour revenir dans le bonus défensif mais à l'arrivée, on a beaucoup de frustration. On était dans un contexte qu'on attendait et on n'a pas su sortir du piège. Ce serait ridicule de parler d'arbitrage. Au niveau de l'engagement, je n'ai rien à reprocher à mes joueurs. En revanche, dans la gestion du match, on a été très moyen alors qu'on en avait parlé dans la semaine.''
Grenoble - La Rochelle : 19-22
Jonathan Best (troisième ligne de Grenoble au micro de Canal +) : « On n'a pas de réussite, déjà qu'on n'était pas trop en confiance après le match de la semaine dernière. Tout n'a pas tourné dans le bon sens pour nous. Ça fait chier parce qu'on a la tête au fond du seau. La situation est déjà critique. Perdre contre La Rochelle à la maison ce n'est pas bon du tout. J'espère qu'on va retrouver les ressources et la motivation nécessaires parce que ça ne sent pas bon tout ça. »

Patrice Collazo (manager de La Rochelle au micro de Canal +) : « L'année dernière on est passé prêt des barrages. Même si le match n'a pas été parfait, on a su se créer les occasions, on a su à un moment donné faire les choses qu'il fallait. On a marqué trois essais c'est bien parce que j'ai entendu toute la semaine qu'on avait une équipe de casseurs de briques. »
Racing 92 - Lyon : 29-16
Henry Chavancy (centre du Racing 92) : voir par ailleurs

Pierre Mignoni (manager de Lyon) : « Dès qu'on a subi sur le plan physique, les joueurs du Racing ont réussi des passes dans la défense qui nous ont mis en difficulté. Ces relâchements en défense sont mon principal regret, car nous avons rivalisé en conquête et réussi à tenter des choses en attaque. Il faut aller vite, trouver des repères mais c'était un gros test et je ne suis pas inquiet. »
Toulouse - Bordeaux : 22-17 
Ugo Mola (manager du Stade Toulousain au micro de Canal+) : « On a du boulot. C'est sûr que les vingt-quatre prochaines journées, il va y avoir des axes de travail dans tous les sens mais c'est bien d'avoir gagné. Guy Roux ne voulait jamais jouer deux fois d'affilé à domicile car il y avait plus de chances de se faire attraper et quand on voit les équipes qui ont reçu deux fois depuis le début, elles se sont faites attraper très souvent donc on s'en sort bien. »

Raphael Ibanez (manager de Bordeaux) : « On est déjà très content de pouvoir ramener le point du bonus défensif dans un contexte qui est toujours très difficile ici à Toulouse. »

 
8 commentaires - Top 14 (J2) : Les réactions des matchs de samedi
  • difficile
    difficile a comprendre les deux essais refusés a GRENOBLE surtout un , j'ai vu plusieurs essais accordés cette semaine du même type " Grenoble dérange certain de la fédération "

  • Je profite de poster ici un commentaire concernant le classement et les résultats du Top14 orange qui est toujours en retard et qui là bat tous les records (résultats et classement : juin 2016 !!!) trop fort orange ne changez rien, on ira désormais voir ailleurs !!!

    peine perdue, j'ai déja essayé de le leur faire comprendre ,mais en vain . Par contre , pour le foot c'est presque nickel.

  • Le rugby n'est plus le rugby : c'est une course devenue ennuyeuse après la baballe .
    Des joueurs interchangeables venus toucher de quoi acheter une ferme agricole depuis la Nouvelle Zélande ou l'Australie ou l'Af' Sud ; des arbitres conspués et méprisés par les éternelles arsouilles des tribunes populaires ; des novices de 20 ans aux proportions physiques inhumaines voire laides et suspectes ; des mêlées archaïques sans intérêt , des touches incessantes illisibles; ,et des combats de tanks encore et encore ...des pètes et encore des pètes dans le lard jusqu'à obtenir une pénalité face aux poteaux ...Oui : ennuyeux , ce rugby-là .
    Des coups de pieds de recentrage ? Jamais . Des Une-deux ? pas mieux . Coup de pied à suivre pour soi-même ? Vous n'y pensez pas ! Des Cad'déborde ' ? Même plus ...
    Résultat : 20 minutes de jeu sur 2 mi-temps de 80 . Et on s'em...., mais alors on s'em....!

    c'est tout a fait ca ,et vous avez raison ,Ha ! une petite critique ,ne prononcez jamais les mots "cadrage de débordement" ils vont vous prendre pour un fou , ils ne savent pas que ca existe cette technique qui ravissait tout le monde ,le joueur qui le faisait et les spectateurs...mais bon ...nous devons etre des vieux c..s ,tant pis. Bonne journée

  • Ridicule de parler de l'arbitrage, monsieur Quesada ?!!

    Ben avec 4 cartons jaune sà Brive, y compris à Germain qui est tout sauf un méchant , le CABC a eu bien du mérite de gagner sans laisser le bonus en jouant à 13 contre 15 .

    Pour mémoire, l'arbitre était celui qui la saison dernière ayant accordé un essai de la victoire à La Rochelle sur le terrain de Pau est revenu sur sa décision ...
    Il a prétexté d'un tirage de maillot sur un palois détaché de la mêlée donc fautif ce qui aurait dû donner lieu à un avantage rochelais mais il semble que Marchat ait des interprétations très particulières de la règle !!

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]