Top 14 : Dans les cordes, Toulouse n'a plus le choix et doit réagir

Top 14 : Dans les cordes, Toulouse n'a plus le choix et doit réagir  ©PANORAMIC, Media365
A lire aussi

publié le 27 décembre

Eliminés de la Champions Cup, les Toulousains retrouvent Toulon dimanche soir pour le choc de la 11eme journée de Top 14. Malgré la déception européenne, les coéquipiers de Thierry Dusautoir, qui retrouvent le Stadium pour l'occasion, ne souhaitent qu'une chose : rebondir.

Pour Toulouse, c'est l'heure de la rédemption. Après ses deux défaites contre l'Ulster en Champions Cup (38-0, 25-23), synonymes d'élimination, le Stade Toulousain a besoin d'un second souffle. Le mois de décembre a été particulièrement éprouvant. Pour tenter de retrouver le sourire, les hommes d'Ugo Mola devront se défaire de la crème de la crème : Toulon. Un adversaire colossal certes, mais contre lequel les Haut-Garonnais aimeraient se relancer de la plus belle des manières : « Aujourd'hui, nous construisons notre saison. Nous voulons casser notre série de deux défaites consécutives. Nous devons casser le cercle vicieux. », a confirmé Thierry Dusautoir en conférence de presse.

Le néo retraité international n'a pas la mémoire qui flanche et s'est remémoré la belle victoire des Toulousains la saison passée contre les Toulonnais (34-24) : « Ce n'est jamais anodin de battre Toulon. Ça reste un bon souvenir. » Mais le « Dark Destroyer » sait que la tâche sera très compliquée dimanche : « Il faut avancer et rebondir rapidement. On ne peut pas être surpris par la qualité de l'équipe de Toulon malgré son début de saison surprenant. Maintenant qu'ils sont au complet, ils montrent la pleine mesure de leurs moyens. »

Elissalde : « Ni envieux, ni jaloux, ni en extase »
La scène continentale a laissé des traces dans les têtes toulousaines. A l'heure de croiser le fer avec Toulon, l'équipe d'Ugo Mola va vraiment découvrir ce qu'elle a dans le ventre. Le RCT est un concurrent puissant et forcément favori pour l'évènement, mais Jean Baptiste Elissalde, l'entraîneur des trois-quarts du Stade Toulousain, refuse de céder à la panique : « On est heureux de se confronter aux meilleurs, mais on n'est pas jaloux, ni envieux, ni en extase », a lancé l'ancien demi de mêlée des Bleus à Rugbyrama.

Pour Vincent Clerc, qui sera titulaire à l'aile, la victoire est le seul remède efficace contre la gueule de bois du Stade Toulousain : « Nous avons envie de gagner dimanche pour pas mal de raisons : le retour au Stadium, nos supporters, a expliqué l'international tricolore en conférence de presse. Toulon, c'est niveau Coupe d'Europe. A nous de mettre les ingrédients nécessaires pour les battre. Il faut arriver à rester en haut du classement pour bien gérer cette saison de Top 14. »

Fritz : « On s'attend à quelque chose s'assez monstrueux »
Comme Vincent Clerc sur l'aile, Florian Fritz aura fort à faire au centre où il croisera Ma'a Nonu. Monstre de puissance et d'impact, le Néo-Zélandais représente le danger permanent, mais le Toulousain ne veut pas uniquement se focaliser sur le champion du monde all black : « C'est ce qui se fait de mieux à ce poste, mais il ne faut pas se concentrer que sur lui car tous les joueurs sont dangereux. »

Florian Fritz va même plus loin et estime que les changements effectués par le staff toulonnais n'auront aucune incidence sur la qualité de jeu du RCT. « Tout le monde connaît la valeur de Toulon. Même si on annonce que Toulon va faire tourner, ça ne change rien. Un international sortira à la place d'un autre. On s'attend à quelque chose s'assez monstrueux ce week-end. » Pour éviter une troisième défaite consécutive toutes compétitions confondues, Toulouse va devoir trouver la parade contre l'ogre toulonnais. Le défi est de taille.

 
2 commentaires - Top 14 : Dans les cordes, Toulouse n'a plus le choix et doit réagir
  • le top 14 est devenu un repaire de mercenaires, le système à engendré ce que nous voyons aujourd'hui, et malheureusement les clubs sont obligés comme le dit JEVA, de recruter dans l'hémisphère sud.
    Il faut revenir aux quotas dans les clubs,afin de permettre aux jeunes Français de pouvoir évoluer au haut niveau et s’aguerrir, sinon c'est la mort de l'équipe de France à terme. les résultats récents nous le montrent.

  • Tout a fait d'accord avec JEVA

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]