Montpellier - Castres : La tension des phases finales

Montpellier - Castres : La tension des phases finales©Media365
A lire aussi

Jordi Demory, publié le mardi 14 juin 2016 à 07h33

Montpellier et Castres s'affrontaient pour le compte du deuxième match des barrages du Top 14. Une rencontre remportée largement par le MHR face au CO (28-9) et qui a été très tendue. Plusieurs échauffourées ont eu lieu sur la pelouse de l'Altrad Stadium. Une tension symptomatique des phases finales.

Depuis plusieurs années, les matchs des phases finales se réduisent à deux caractéristiques : peu voir pas de spectacle et une tension de tous instants. La rencontre de barrage entre Montpellier et Castres n'y a pas échappé. Des accrochages, des mots doux et plusieurs « tampons » impressionnants n'ont pas rendu. L'enjeu d'une qualification en demi-finale face à Toulon a pesé sur le spectacle. « On a été trop fébrile et approximatif et cela s'est retrouvé dans le jeu, assure Alexandre Bias. On a eu un peu cette pression négative qui nous a un peu étouffés ». Le troisième ligne du CO a résumé en une phrase ce qu'est un match de barrage, étouffant.
Une petite « générale » pour réveiller les spectateurs
Le match entre Montpellier et Castres ne restera pas dans les mémoires... sauf peut-être le temps additionnel. Alors que la sirène a retenti depuis de longues secondes, une bagarre générale a éclaté. La cerise sur le gâteau d'un match très accroché, parfois à la limite. « C'est un peu idiot, on avait juste à sortir le ballon en touche et c'était fini, concède Fulgence Ouedraogo. Je ne sais pas pourquoi on ne l'a pas fait. Peut-être à cause d'un manque d'expérience ou trop de fougue. C'est dommage ».





Si les téléspectateurs ont apprécié une chose assez rare de nos jours, la commission de discipline de la LNR pourrait sévir et suspendre les protagonistes. « Je n'espère pas, confie le capitaine du MHR. Excusez-moi le mot, mais ce serait vraiment con d'être sanctionné sur ça alors qu'on a fait ce qu'il fallait pendant ce match pour se qualifier ».
Une mauvaise image du rugby français
Si rien n'est encore décidé, il est possible que des sanctions tombent. « Ce que je regrette, c'est la fin du match (avec la bagarre générale, ndlr), ce n'était pas très beau à voir, raconte Mohed Altrad. C'est dommage. Il y a des millions de personnes qui regardent et ce n'est vraiment pas beau. Je le regrette mais c'est un peu la faute des deux équipes. Il y a certains joueurs qui étaient un peu chauds, un peu énervés voir excités. Ils avaient envie de gagner ce match. Mais bon, on est qualifié et on est très heureux ». Jusqu'au verdict de la commission de discipline ?
 
1 commentaire - Montpellier - Castres : La tension des phases finales
  • La violence sur le terrain est due au sud africain qui sont violent par nature et on un petit pois dans la tête , l 'équipe de Montpellier est une équipe sud africaine , a quand une réaction des dirigeants du rugby Français pour arrêter d' avoir 14 étrangers sur quinze joueurs sur le terrain , et pendant ce temps la les jeunes Français jouent en fédérale si on veut bien leur donner une place , la FRANCE c'est avant tout un pays ou les étrangers comptent plus que les Français et on tue le pays

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]