Le report des matchs ne passe pas...

Le report des matchs ne passe pas...©Media365
A lire aussi

Raphaël Brosse, publié le jeudi 13 avril 2017 à 18h32

Montpelliérains et Castrais s'estiment lésés dans l'affaire du report des matchs les opposant respectivement au Racing 92 et au Stade Français.

La pilule a du mal à passer. Victimes collatérales du projet de fusion avorté entre le Stade Français et le Racing 92, Montpellier et Castres ont, pendant un temps, cru que leurs rencontres respectives face aux clubs franciliens allaient être purement et simplement annulées. La LNR était partisane du report, tandis que la FFR s'y opposait. Mercredi, le Conseil d'Etat a rendu son verdict. Et celui-ci a donné raison à la Ligue. Castres - Stade Français aura lieu le mercredi 19 avril (20h45) et Montpellier - Racing 92 se tiendra trois jours plus tard, le samedi 22 avril (18h45). Soit un mois après la date prévue initialement et alors que ces équipes ont entamé le sprint final vers les phases finales. 
Altrad : « J'espère que les juges comprennent les choses du rugby »
Un alourdissement du calendrier que Castrais et Montpelliérains digèrent difficilement. Le MHR s'est fendu ce jeudi d'un communiqué pour annoncer que le club prenait « acte de la décision de la plus haute juridiction administrative du pays. » Mohed Altrad en a profité pour livrer son avis personnel : « J'espère que les juges comprennent les choses du rugby et qu'ils ont bien estimé les conséquences sur l'équité sportive et la fin de saison, a ainsi déclaré le président héraultais. Je dis, très clairement, que cette équité sportive n'existe plus. Toute cette affaire induit une forte perturbation pour les joueurs, les entraîneurs, mais on va jouer le match et respecter la décision. »
Castres, « première victime de ce feuilleton rocambolesque »
Même mécontentement dans le Tarn où les hommes de Christophe Urios, qui participent activement à la course aux barrages, se voient donc contraints de recevoir les Parisiens quatre jours seulement après un périlleux déplacement à Toulon. « Le CO est la première victime de ce feuilleton rocambolesque, » affirme le club dans un communiqué. Avant d'ajouter qu'il lui faudra « surmonter un handicap supplémentaire par rapport à ses concurrents à la qualification. Et ce d'autant plus que cette décision est communiquée la veille de départ de l'équipe à Toulon. » Seule une victoire pourrait éventuellement permettre aux Castrais d'évacuer ce sentiment d'injustice...

 
20 commentaires - Le report des matchs ne passe pas...
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]