Décidément, la famille a bon dos

Décidément, la famille a bon dos©Panoramic, Media365
A lire aussi

Jordi Demory, publié le lundi 16 mai 2016 à 11h30

Après Marco Castrogiovanni, c'est cette fois le joueur de Biarritz, Takudza Ngwenya, qui a prétexté un problème familial pour rejoindre les Etats-Unis.

 

Au BO depuis presque dix ans, Takudzwa Ngwenya a fini son aventure française d'une drôle de façon. Alors que le club de Pro D2 lui avait assuré qu'il le laisserait partir une fois les chances de monter en TOP 14 réduites à néant, l'ailier américain du Biarritz Olympique a décidé d'en faire à sa tête. Selon Sud-Ouest, il aurait pris le premier vol pour l'Amérique fin avril après une victoire contre Aix-en-Provence (32-28) afin d'aller « au chevet de son père victime d'un ennui de santé ».

Malheureusement pour le BO et son président Nicolas Brusque, plus aucune nouvelle de leur joueur depuis ce jour-là. « Nous avons essayé de le joindre mais nous n'avons pas de nouvelles ». Enfin ça, c'était jusqu'à la semaine dernière. En effet, le trentenaire est réapparu en Pro Rugby, le nouveau championnat américain. Invraisemblable quand on sait que le joueur est encore sous contrat avec Biarritz et que le club basque n'a toujours pas délivré de bon de sortie... Malgré tout, Ngwenya a remis le couvert ce week-end, puisqu'il a participé à la victoire de San Diego contre Ohio (24-20).

 
3 commentaires - Décidément, la famille a bon dos
  • Les clubs français ont beau jeu de se plaindre de leurs joueurs étrangers. Quand ils font venir des joueurs étrangers à grand renfort d'euros, ils connaissent les problèmes inhérenst à l'expatriation et à la surenchère salariale.

  • Le rugby Français se footbalise , eh oui , ce son des des rigolos comme les fouteux , ils viennent pour le pognon et rien d'autre , voyez CARTER au racing , cela prend le même chemin qu 'a PERPIGNAN a 150000 € par mois , je vais pas me foutre la rate au cour bouillon et la santé en l 'air , les dirigeants contribuent a ce mal voyez TOULOUSE , on ne garde pas Vincent CLERC , c' est comme a l 'usine on jette les vieux , trop chère plus compétitif , le rugby est entrain de pourrir la mafia des droits télé a mis les mains dedans , fini le rugby du dimanche après midi

  • Pas là, parti!!??
    Pas sur son "lieu de travail", pas de salaire, pas d'excuses pas de bla blas! exit et c'est tout avec citation par l'employeur à l'inspection du travail!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]