Saracens : Mark McCall se souvient du passé

Saracens : Mark McCall se souvient du passé©Panoramic, Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le dimanche 15 mai 2016 à 17h31

Mark McCall avait perdu la finale de la Champions Cup contre Toulon il y a deux ans. Cette fois, les Saracens se sont vengés contre le Racing 92 (21-9). Une victoire qui valide la stratégie du club anglais selon l'entraîneur irlandais.

Mark McCall avait loupé le match du titre avec l'Ulster en 1999 à cause d'une blessure. Cette fois, il a bien remporté la Champions Cup mais en tant qu'entraîneur des Saracens. Un titre qui met fin à neuf ans sans victoire anglaise mais surtout qui vient après neuf victoires en autant de matchs. Une sacré performance que l'Irlandais a savouré. « Cela signifie énormément, a confié l'entraîneur des Sarries. Je suis ravi pour les joueurs, qui ont été si bien commandés par leur capitaine Brad Barritt mais aussi pour tous les gens du club et notamment le président Nigel Wray ».
La défaite contre Toulon comme base
Une victoire acquise dans la maîtrise et qui valide un projet commencé il y a sept ans avec Edward Groffoths (directeur général, ndlr) et Brendan Venter (directeur de l'époque, ndlr). « Il y a deux ans, nous n'étions pas assez bon contre Toulon. Ils nous avaient tenus à bout de bras et je pense que cette année ce sont nous qui avons réussi ». Ce succès contre les Franciliens permet donc de refermer la cicatrice ouverte il y a deux ans. « C'est la preuve que nous avons grandi depuis deux ans et que nous avons appris de cette défaite contre Toulon. Il ne fallait pas se mettre de pression. »
Une victoire collective
Heureusement pour Mark McCall, il a pu compter sur le sang froid de son buteur Owen Farrell qui a montré la marche à suivre en inscrivant les vingt et un points de son équipe sur pénalité. « Owen a dicté le jeu habillement et intelligemment et ce fut un effort d'équipe. On a fait preuve d'une grande intelligence tactique et d'une grande unité ». Une force collective qui a fortement malmené les joueurs du Racing 92 et qui a emmené les Anglais jusqu'à leur premier titre européen.

Avec Jean François Paturaud à Lyon.

 
3 commentaires - Saracens : Mark McCall se souvient du passé
  • monsieur owens est malhonnete partial une caricature de l'arbitrage mais bon il est anglais ceci explique cela!! il faut laisser les britanniques jouer entre eux c'est tout!

  • nous sommes invites chez les britanniques ne pas l'oublier!! ces gens là sont fair play quand ils gagnent surtout grace a l'arbitrage ! je suis revolte scandalise!! ou alors je ne comprends plus rien au rugby!!

  • Saracens ont été dominateurs sur les 2/3 de la partie certes, mais aussi avec quelques coups de pouce bien placés de M. Nigel Owens... comme d'hab !
    Tout comme en demi-finale, déjà contre le Racing, où il a arrêté le jeu sur une faute inexistante alors qu'il y avait un essai tout fait au bout pour les parisiens. A la suite du contrôle video, il s'est simplement excusé....

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]