Racing - Toulon : Un quart pour l'Histoire

Racing - Toulon : Un quart pour l'Histoire©Media365
A lire aussi

Jordi Demory, publié le samedi 09 avril 2016 à 09h31

Le quart de finale de Champions Cup entre le Racing 92 et Toulon à Colombes promet un match à l'opposé de celui remporté par les Toulonnais à Lille lors de la 19eme journée du Top 14. Il régnera un parfum d'Europe dans un match à l'enjeu décuplé entre le triple champion d'Europe et des Franciliens qui tenteront de rejoindre le dernier carré pour la première fois.

Le choc franco-français de ce quart de finale de Champions Cup aura tout l'air d'une finale sur le papier. Entre le triple champion en titre et l'un des prétendants à la couronne européenne, il y aura du beau monde ce dimanche (17h15) au Stade Yves-du-Manoir. Les absences de Bryan Habana, Drew Mitchell ou encore Henry Chavancy seront bien compensées. Et cette fois pas d'équipe bis,comme lors des dernières rencontres de Top 14, mais bien la grosse artillerie. D'un côté Tuisova, Nonu, Giteau, Vermeulen, Guirado, pour ne citer qu'eux. De l'autre, Lauret, Imhoff, Dulin, Machenaud et... le meilleur joueur du monde : « Dan Carter a tout gagné, c'est un joueur avec énormément d'expérience, confie Dimitri Szarzewski. Il a l'habitude de jouer ce genre de matchs. Nous comptons beaucoup sur son appui. Cela serait mentir de dire le contraire. Nous avons d'autres joueurs qui sont arrivés pour compléter notre équipe. J'espère que nous serons prêts ».

Il le faudra car en face, le RCT arrive avec les dents longues. Le champion d'Europe en titre sort d'une défaite au stade Vélodrome face à Clermont (19-18) qui a sûrement piqué au vif l'orgueil toulonnais. « Nous avons bien travaillé après la défaite contre Clermont, annonce Charles Ollivon sur le site du club. Il ne faut pas s'affoler. Ce ne sera pas le même match qu'il y a deux semaines à Lille face au Racing. Ce sera un tout autre contexte et une toute autre partie ». Du côté de Colombes, le staff Ciel et Blanc pense que la défaite face au RCT sera présente dans l'approche de la rencontre. « Elle compte puisqu'ils ont pris le dessus sur nous, selon Laurent Travers. Psychologiquement et sportivement, ils ont fait ce qu'il fallait pour remporter ce match. Mais on a pris conscience de ce qui avait marché et moins bien marché. A nous de faire ce qu'il faut pour ne garder que le positif pendant ce match de Champions Cup. Et que ce qui nous a fait défaut s'améliore pour que le score soit inversé ».
Une rencontre exceptionnelle et historique
N'importe quel sportif professionnel attend ce genre de match avec impatience. Un stade comble, de grands joueurs de chaque côté et un match à élimination directe dans la plus prestigieuse des compétitions continentales. « C'est un gros rendez-vous, annonce Maxime Mermoz. Cela fait plaisir de disputer ces matchs-là. Ce n'est pas parce que nous sommes triples tenants du titre que ce sera plus simple. Le Racing est une équipe dangereuse, plus joueuse qu'avant ». Depuis leur défaite à Lille face au RCT, les Racingmen se sont rassurés en gagnant à Bordeaux-Bègles. Mais cette défaite face aux hommes de Bernard Laporte a donné encore plus d'indications aux Ciel et Blanc. « J'espère que nous allons nous servir des erreurs du passé pour ne plus les commettre, confie le talonneur du Racing. Nous savons à quoi nous attendre : un gros défi physique face à une équipe avec des joueurs capables de faire la différence à n'importe quel moment. A nous de faire le match parfait, d'être discipliné, de faire le moins d'erreurs possibles pour pouvoir rivaliser et gagner ».

Mais en face se présente l'ogre toulonnais, avide de sang frais après sa désillusion marseillaise. Le champion d'Europe ne voudra pas se manquer une deuxième fois de suite lors d'un match de gala. « Tu joues dix mois de l'année pour arriver à ces moments-là, confie Bernard Laporte. Nous avons des blessés mais nous saurons nous défendre. Cette campagne européenne a déjà été la plus dure en phase de poules ». C'est peu de dire que cette rencontre sera un tournant dans la saison des deux clubs. Le RCT espère gagner afin de pouvoir défendre son titre et décrocher une quatrième couronne européenne. Le Racing 92 joue lui pour se qualifier pour la première fois de son histoire dans le dernier carré de la Champions Cup. « Petit à petit nous avançons et nous arrivons à gravir les échelons marche après marche. L'année dernière, nous avions franchi le cap de la qualification, avec un quart de finale à domicile. Cette année, j'espère que nous arriverons encore à franchir un palier ». Si Dimitri Szarzewski et ses coéquipiers s'imposent face à Toulon, ils seront le deuxième club français à éliminer le club champion d'Europe en titre. De quoi rentrer un peu plus dans l'histoire de cette Champions Cup.

 
1 commentaire - Racing - Toulon : Un quart pour l'Histoire
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]