Biarritz, la spirale infernale

Ngwenya n'a pas trouvé l'ouverture. (Maxppp)

Ngwenya n'a pas trouvé l'ouverture. (Maxppp)

À égalité 13-13 avec les Harlequins à la mi-temps de son premier match dans la poule 3 de la H Cup, Biarritz, qui reste sur quatre défaites de rang en Top 14, a finalement été dominé par l'équipe anglaise (40-13) samedi soir à Londres. Le bonus offensif décroché par les Quins n’arrange pas les affaires du BO en vue des quarts de finale de la compétition.      

Sur une série de quatre défaites de rang en Top 14, Biarritz n’a pas réussi à inverser la tendance pour ses débuts en Coupe d’Europe, samedi. Il faut dire que l’entrée proposée à des Basques en quête de confiance semblait bien indigeste, en la personne du principal morceau de la poule 3, les Harlequins, deuxièmes de Premiership. Et le Stoop, si accueillant la saison passée lors de la finale du Challenge européen, n’a cette fois pas souri aux hommes de Jack Isaac, avec une lourde défaite (40-13). Et dans cette H Cup au sein de laquelle il faut décrocher sa place en quart de finale en seulement six matches, avoir laissé le bonus offensif aux Londoniens peut s’avérer d’ores et déjà fatal.

Pourtant, les partenaires de Fabien Barcella ont résisté durant 40 minutes. Face à l’attaque de feu des Harlequins, Biarritz a en effet longtemps opposé une défense de fer, une conquête solide, et un jeu au pied d’occupation malin. Ainsi, si Care inscrit un essai rapide après une touche (7-0, 7e), Heguy conclut en puissance l’une des premières incursions de son équipe dans le camp adverse (10-10, 20e). Résultat, à la pause, le BO regarde son adversaire les yeux dans les yeux, et semble à même de le faire durant toute la durée du match…

Un vœu pieu au final, puisque les Biarrots n’inscriront plus un seul point. A force de défendre, les digues lâchent une première fois sur un essai de Buchanan, après une séance de pick and go (20-13, 45e). C’est ensuite Turner-Hall qui résiste au retour d’Heguy, pour mettre les Basques KO (33-13, 68e), avant que Stegmann ne décroche le bonus offensif, à la sirène (40-13, 80e). Le coup est rude, et pour Biarritz, déjà en difficultés en championnat, il faudra vite se relever. La semaine prochaine, l’erreur sera interdite lors de la réception des Zebres.

Pariez sur le rugby avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !