Clermont-Leinster, les retrouvailles

Le tirage au sort de la phase de poules de la H Cup a placé Clermont avec le Leinster, tenant du titre et tombeur des Auvergnats en demi-finales. De leur côté, les Toulousains, récents champions de France, retrouveront Leicester, tandis que Toulon et Montpellier figurent dans le même groupe.

POULE 5: Leinster (IRL), Clermont (FRA), Scarlets (GAL), Exeter (ANG)

Jean-Pierre Lux, préposé aux tirages au sort de la H Cup, ne risque pas de se faire des amis en Auvergne. Une fois encore, la main aura été lourde pour l’ASM qui, éliminée en avril dernier par le Leinster en demi-finales de la compétition (19-15), retrouvera, comme il y a deux saisons, dès la phase de poules des doubles Champions d’Europe, invaincus sur la scène continentale depuis quinze matches et une défaite à… Clermont (20-13). Un revers qui n’avait alors pas empêché O’Driscoll et ses coéquipiers de décrocher leur premier titre européen. Histoire de compléter la densité de cette poule, les Scarlets et leur kyrielle d’internationaux (North, Priestland, Davies…) se poseront là. Les Anglais d’Exeter et du Français Nicolas Sestaret, promu révélation de la dernière saison de Premiership anglaise, qualifié pour la H Cup dès leur première saison dans l’élite, devront inspirer un minimum de méfiance.

POULE 1: Munster (IRL), Edimbourg (ECO), Saracens (ANG), Racing-Métro 92 (FRA)

Après une dernière campagne particulièrement décevante, marquée par une élimination dès la phase de poules et cinq défaites en six matches, le Racing, pour ce qui sera sa troisième participation de rang à cette H Cup, n’aura pas la partie facile à l’ombre d’un double Champion d’Europe. Une page se tourne au Munster, avec la retraite de nombreux cadres, mais la province irlandaise reste une référence. Et entame un nouveau cycle sous les ordres notamment de… Simon Mannix ! Débarqué par le club francilien en début de saison, le Néo-Zélandais entraînera la saison prochaine les arrières du côté de Thomond Park. Outre la présence des Saracens, Champions d’Angleterre il y a deux ans, on notera d’autres retrouvailles avec les Ecossais d’Edimbourg, futurs demi-finalistes et vainqueurs de leurs deux matches de poule face aux Ciel et blanc, dont un ahurissant succès (48-47) à Murrayfield.

Gonzalo QUESADA (entraîneur des lignes arrières du Racing): "Quand on voit le Munster, de retour à un grand niveau, son stade et son ambiance incroyable, les Saracens, champions d’Angleterre la saison dernière, équipe très puissante basée sur des joueurs sud-africains, qui ont redonné du souffle à cette équipe, et Edinburgh face auxquels nous avons perdu deux fois dans le money time la saison dernière, et qui a fini par mourir en demi-finale de la compétition, on comprend que ce sera difficile."

POULE 2:Toulouse (FRA), Leicester (ANG), Ospreys (GAL), Trevise (ITA)

La blessure du quart de finale perdu face à Edimbourg apaisé par la reconquête du Brennus, les Toulousains n’en seront pas moins morts de faim à l’idée de briller de nouveau la saison prochaine en H Cup. Il leur faudra pour cela se mesurer à un autre grand d’Europe, les Anglais de Leicester, sacrés à deux reprises au début des années 2000 (2001, 2002), mais qui n’ont plus dépassé le cap des quarts de final depuis trois ans et restent sur une victoire dans la Coupe Anglo-galloise. Récents vainqueurs de la Ligue Celte et seuls vainqueurs du Leinster cette saison, les Gallois des Ospreys, n’auront rien de faire-valoir non plus. Guy Novès peut toutefois se réjouir: le Stade retrouve avec le Benetton Trevise une équipe italienne dans sa poule pour la première fois depuis… l’édition 1999-2000 ! De quoi se sentir un peu biarrot…

POULE 3:Biarritz (FRA), Harlequins (ANG), Connacht (IRL), Zebre (ITA)

Car le Biarritz Olympique n’y a pas coupé: une fois encore, les joueurs du président Blanco côtoieront dans cette poule de qualification une formation transalpine avec la présence des « Zèbres » de Parme, la franchise nouvellement créée, qui succède à Aironi L’occasion d’un retour sur la Côte Basque pour Christian Gajan, Directeur sportif des Parmesans, après son limogeage à Bayonne. Un BO plutôt bien loti avec également la présence de la quatrième et plus faible province irlandaise, le Connacht. Le duel a priori au sommet de la poule sera inédit avec les Harlequins, sacrés cette saison Champions d’Angleterre.

POULE 4: Northampton (ANG), Ulster (IRL), Glasgow (ECO), Castres (FRA)

Ils ne se quittent plus ! Pour la troisième saison consécutive, Castres et Northampton se retrouveront dans la même poule de Coupe d’Europe. Cela n’avait réussi ni aux Tarnais, ni aux Anglais la saison dernière puisqu’aucune de ces deux formations n’avaient pu s’extraire de cette première phase. Après avoir franchi un cap en Top 14, les demi-finalistes du dernier championnat voudront en faire autant sur le front de l’Europe et accéder à une phase finale plus atteinte depuis dix ans. Il faudra pour ce faire être à la hauteur de l’Ulster, finaliste sortant, et des Glasgow Warriors, en pleine progression, deuxièmes de leur poule l’an dernier et vainqueurs notamment de Montpellier (20-15).

POULE 6: Cardiff (GAL), Toulon (FRA), Sale (ANG), Montpellier (FRA)

Deux ans après une première campagne dans la compétition, achevée en quarts de finale face à l’Usap, Toulon retrouve la H Cup et sur son chemin Montpellier, deuxième club français de la poule. Le duel tactique entre Laporte et Galthié, son ancien demi de mêlée chez les Bleus, promet déjà beaucoup. A leurs côtés, un revenant et une vieille connaissance. Le revenant, Sale, qui renoue avec la H Cup pour la première fois depuis deux ans, et la vieille connaissance, Cardiff, qui en 2010, était venu au Vélodrome priver Toulon du sacre dans le Challenge Européen (28-21). Mourad Boudjellal et le peuple toulonnais n’ont pas oublié.

Mourad BOUDJELLAL (président du RC Toulon, sur laprovence.com): "On connaît l'équipe de Cardiff pour l'avoir affrontée en finale du Challenge Européen voici deux ans et on avait été battu. C'est une belle formation qui est au haut niveau depuis longtemps. Avec Sale, on va rencontrer l'ancien club de Philippe Saint-André. Comme quoi, on a toujours rendez-vous avec son passé. De plus, on compte dans nos rangs des joueurs qui ont déjà évolué dans ce club. Quant à Montpellier, on l'avait déjà rencontré en Challenge Européen également. On connaît la valeur de cette équipe. De manière générale, ce ne sera pas simple du tout. On n'est pas l'équipe la plus expérimentée de cette poule. Mais on va tout faire pour franchir cette première phase."

Pariez sur le rugby avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

Le Sport sur votre mobile
Le Top 14 en vidéos
en images
Tombé du ciel Lavillenie dans le volcan Charge Retrouvailles Au sommet
à lire aussi