Benjamin Kayser : "Le rugby devient complètement débile!"

Benjamin Kayser : ©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le mercredi 09 août 2017 à 20h48

Alors que les matchs de rugby sont de plus en plus violents et que le nombre de joueurs victimes de commotions cérébrales ne cesse d'augmenter, le talonneur international de Clermont, Benjamin Kayser, a dénoncé les dérives de son sport. "Le rugby devient complètement débile", a-t-il lancé sur le site Sports.fr.

"Les barrages et les demies-finales du Top 14 ont été foudroyants.

C'est dangereux", souligne-t-il. Mais pour lui, la Ligue nationale de rugby, qui annonce un "Grenelle de la santé des joueurs pros", ne devrait pas chercher à changer la nature du jeu. "La clé, c'est d'être bien arbitré, et on l'est de mieux en mieux, mais surtout, il faut laisser du repos aux joueurs", réclame le talonneur de Clermont. Le calendrier surchargé et la multiplication des matchs sont également en cause : "Tous les matchs sont durs, tout le temps", note-t-il.

Mais le joueur souligne également la part de responsabilité des joueurs dans la gestion de leur santé et de leur saison. "Ce qui est dur, c'est de changer les mentalités. Il faut que les joueurs n'aient plus peur de dire 'J'ai pris un coup sur la tête, je ne me sens pas bien, donc je sors'", explique le joueur aux 37 sélections en équipe de France.

 
57 commentaires - Benjamin Kayser : "Le rugby devient complètement débile!"
  • Plus aucun déblayage sur joueurs relâchés au sol ou tournant le dos au défenseur. Un seul placage autorisé celui au niveau des hanches et en descendant. Plus aucun impact au-dessus de la ceinture. Seul l’en serrement non violent en dessous des épaules sera licite.
    Les commotions seront bien moins nombreuses.

  • On ne va pas tout de meme revenir au temps des gladiateurs
    Trop de matchs c est vrai
    L argent encore l'argent

    L'argent n'a rein à voir sur l'intégrité des joueurs? C'est le règlement qu'il faut revoir s'agissant des placages dangereux par leur violence, dont il convient rapidement recodifier. Privilégier l'en serrement , sans impacte au-dessous des épaules et revenir aux placages au niveau des hanches en en descendant ne plus permettre le jeu au sol violent.

  • Autre temps, autres moeurs ... Quand je vois tous ces commentaires pro ou anti, eh beh on est pas sorti de l'auberge, mais c'est un peu à l'image de notre Société qui n'a plus de repères. Par contre, on a un paquet de donneurs de leçons, ... oups je crois que je viens d'en faire parti ...

  • L'évolution des mensurations et du poids des joueurs y est tout de même pour quelque chose, tout comme la façon de jouer. Le rugby champagne, c'est pratiquement terminé, et toutes les lignes sont concernées. Il me parait délicat de mettre l'arbitrage en cause, tout au moins au haut niveau, puisque l'arbitrage vidéo est souvent sollicité, et pas seulement sur les phases de jeu concluantes, mais également sur les excès d'engagement qui constituent des irrégularités, et les arbitres de touche assistent beaucoup plus l'arbitre de champ que dans d'autres sports. C'est ailleurs qu'il faut chercher, vraisemblablement avec l'avènement du professionnalisme et la répétitivité des rencontres qui usent les organismes. Si un joueur doit être capable de renoncer à une rencontre, y compris s'il n'est pas blessé, de même, les préparateurs physiques et médecins, au regard des indicateurs en leur possession, doivent être en mesure de mettre les joueurs au repos.

  • pour répondre a vaudelaine ou plutot a vogue galère, j'ai certainement joué plus longtemps que ta pauvre carcasse. oui, avec Herrero daniel, et JB. Ballatore, pendant 15ans!! pour ma part, pauvre larve, je ne mesure qu'un "petit" 1.95 pour 95 Kgs. maintenant, et plus a l'époque. je serai heureux de te rencontrer, si toutefois le courage ne te manque pas, ce dont je doute. a ta disposition!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]