Mattenet part à la reconquête

Adrien Mattenet a retrouvé des ambitions. (Maxppp)

Adrien Mattenet a retrouvé des ambitions. (Maxppp)

Le numéro un français a retrouvé de l’ambition au moment d’aborder les championnats d’Europe d’Herning. Au Danemark, Adrien Mattenet veut bien croire à une médaille.

Il faudra encore un peu de temps mais Adrien Mattenet sait que c’est peut-être pour bientôt. Handicapé par des problèmes au dos qui l’avait tenu éloigné des tables et de la compétition durant six mois, le meilleur pongiste de l’Hexagone a vécu une première partie d'année délicate symbolisée par son échec à Londres (défaite 4-0 dès son entrée en lice contre l'Autrichien Weixing Chen). "Ma défaite aux JO est toujours au fond de moi", concède-t-il. Mes sensations reviennent petit à petit mais je ne peux pas dire quand je reviendrai à mon meilleur niveau. Celui de la Coupe du monde individuelle par exemple en 2011 quand il avait atteint les quarts de finale (en battant notamment Vladimir Samsonov), juste avant de se blesser. Celui qui pointe aujourd’hui à la 24e mondiale, après être entré dans le Top 20 (19e en décembre 2011 et janvier 2012), estime prendre plus de plaisir "comme avant, il faut que je réfléchisse moins. Je ressens à nouveau des automatismes à l’entraînement mais il n’y a pas mieux que la compétition."

Un sentiment lié à Liverpool. Aux pays des Beatles et des Reds, Mattenet a refait parler de lui fin septembre lors de la Coupe du monde. Invité de dernière minute, bénéficiant de forfaits, le licencié de Levallois avait battu en poules le Sud-Coréen Oh Sang-Eun (11e mondial) avant de s’incliner devant l’Allemand Timo Boll (3-4), numéro 5 dans la hiérarchie internationale. Bien que privé de deuxième phase, sa performance sur les rives de la Mersey a éclairé la fin de saison: "Ce genre de résultats redonne confiance, j’ai bien joué, j’ai pu installer mon système de jeu. J’en veux toujours plus mais c’est pas mal." Au point qu’Adrien Mattenet nourrisse à nouveau des ambitions de médaille, après deux quarts de finale en 2010 et 2011, à l’occasion des Championnats d’Europe d’Herning: "Je le dis sans pression, tranquillement, je pense que mon ambition est légitime." Si Boll fait figure de grand favori, l’ancien pensionnaire de l’AS Pontoise-Cergy espère que ces Europe pourront le relancer. Et on peut lui faire confiance quant à sa détermination et son envie, toujours dévorantes.