Des Bleues à la fête

Xian Yi Fang est désormais vice-championne d'Europe. (Reuters)

Xian Yi Fang est désormais vice-championne d'Europe. (Reuters)

Les championnats d’Europe de tennis de table se terminent bien à Herning, au Danemark, pour l’équipe de France. Si chez les hommes Adrien Mattenet s’est arrêté en seizièmes de finale, les filles ont brillé, puisque Xian Yi Fang et Li Xue ont respectivement remporté une médaille d’argent et une médaille de bronze. 

Bredouille l’an passé, l’équipe de France rentre cette fois des championnats d’Europe avec deux médailles. Deux breloques glanées en simple chez les filles, une première depuis 1958, et la première édition de l’Euro, à Budapest. Deux médailles inattendues, à entendre la DTN, avant la compétition. "Pour les quatre filles, l’objectif sera d’évoluer un cran au-dessus de leur position dans l’épreuve soit les quarts pour Yi Fang, les huitièmes pour Xue et les seizièmes pour Carole", soufflait-on.

C’était sans compter sur la combativité de Xian Yi Fang et de Lie Xue, qui grimpent toutes les deux sur la boîte. La première glane l’argent, après sa défaite en finale face à la championne d’Europe 2010 et numéro 3 européenne, la Biélorusse Viktoria Pavlovich, en cinq sets (1-4). Une récompense tout de même pour la native de Boading, une centaine de kilomètres au sud de Pékin, arrivée en France en 1997, et qui a acquis sa nationalité française en 2005.
 
Blessée au bras droit en 2010, la sociétaire d’Etival-Clairefontaine, 35 ans, réputée pour son jeu défensif, a notamment représenté la France lors des Jeux Olympiques en 2008 et 2012, avec un troisième tour à Londres. Actuellement numéro 60 mondiale (20e européenne), elle signe un joli coup d’éclat avec cette première médaille au niveau international.

Elle est accompagnée sur le podium de Li Xue, elle aussi d’origine chinoise et naturalisée en 2008, qui participait là à son premier Euro. A 27 ans, cette médaille de bronze est également la première pour elle à ce niveau, elle qui fut championne de France en 2009 et 2010, mais qui ne pouvait pas jusque-là participer aux championnats d’Europe et du monde, en raison d’un règlement contraignant pour les naturalisés. Finaliste des Jeux méditerranéens en 2009, la joueuse du Grand-Quevilly confirme donc son potentiel, elle qui pointe à la 64e place mondiale, la 21e européenne.